Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 15:00

La note ci-dessous fait suite à la note N°6 intitulée : « histoire d'Israël »http://jean.delisle.over-blog.com/article-histoire-d-israel-55889409.html

1-Lord Balfour :

Arthur James Balfour (1848/1930) fut une importante personnalité politique britannique du début du vingtième siècle. Il fut Premier ministre de 1902 à 1905 puis Ministre des Affaires étrangères de décembre 1916 à octobre 1919 et eut encore de nombreuses responsabilités jusqu'à sa mort (entre autres Premier ministre de 1919 à 1922 et de 1925 à 1929). Il fut anobli en 1922 et devint le premier comte de Balfour.

Un siècle plus tard, il est surtout connu pour une lettre ouverte qu'il adressa à Lionel Walter Rothschild (1868/1937) et qui fut publiée le 2 novembre 1917. Voici le texte de cette lettre appelée « déclaration Balfour » :

« J'ai le plaisir de vous adresser au nom du gouvernement de sa Majesté, la déclaration ci-dessous de sympathie à l'adresse des aspirations sionistes, déclaration soumise au cabinet et approuvée par lui :

le gouvernement de sa Majesté envisage favorablement l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte ni aux droits civiques et religieux des collectivités non juives existant en Palestine ni aux droits et au statut politique dont les Juifs jouissent dans tout autre pays.

Je vous serais reconnaissant de bien vouloir porter cette déclaration à la connaissance de la Fédération sioniste. »

2-Commentaires :

*La famille de Rothschild militait pour la création d'un Etat pour les Juifs. C'est ainsi que le baron Edmond de Rothschild avait commencé depuis 1882 à acheter des terres en Palestine pour y faciliter l'implantation de colons juifs.

*Lionel Walter Rothschild, le destinataire de la lettre ouverte militait aussi avec le mouvement sioniste international.

*Un Juif né à Budapest et par conséquent citoyen de l'Empire d'Autriche-Hongrie, Theodor Herzl ((1860/1904) était parvenu à organiser un congrès sioniste à Bâle début septembre 1897. La création d'un Etat juif faisait parti des revendications du mouvement sioniste international. Ce Theodor Herzl avait commencé à militer, pour le sionisme, après l'affaire Dreyfus en France. Sans le savoir, Dreyfus fut peut-être l'une des causes de la création de l'Etat d'Israël.

*On peut imaginer que l'importante et influente communauté juive américaine ne fut pas étrangère à cette prise de position britannique. Les Américains déclarèrent la guerre à l'Allemagne en avril 1917 et c'est le 26 juin que les premiers soldats américains avaient débarqué à Saint Nazaire. La déclaration du 2 novembre avait dû faire l'objet d'importantes tractations probablement durant des mois.

*Contre force promesses, les Anglais étaient parvenus à mobiliser les Arabes contre l'Empire ottoman. C'est la célèbre histoire de Lawrence d'Arabie. Les promesses ne seront pas tenues, pas plus que celles faites aux Italiens et aux autres.

*La haine des Arabes envers les Juifs remonte à plusieurs millénaires : Voir Flavius Josèphe (auteur antique mort à Rome vers l'an 100) ou Mahomet qui fit décapiter des Juifs par centaines. Voir également tout ce qui est dit contre les Juifs dans le Coran et la Sunna. Pour les Anglais, promettre la création d'un « foyer national juif » en Palestine, c'était forcément mécontenter les Arabes.

*La Majesté dont il est question dans la lettre du 2 novembre 1917 est George V qui fut roi de 1910 à 1936. La lettre dit que le texte a été soumis au cabinet c'est-à-dire au Gouvernement et qu'il l'a approuvé. Cela engageait donc officiellement la Grande-Bretagne.

*Il n'était pas précisé ce qu'il fallait entendre par « foyer national juif » en termes de souveraineté etc. cela laissait donc la porte ouverte à beaucoup de solutions.

*Le mot « sionisme » est dérivé du nom du mont Sion à Jérusalem, mont sur lequel le roi David fit construire son palais après la conquête de la ville qui devint capitale de son royaume vers l'an 1003 avant notre ère.

*Le nom « Palestine » a été donné au second siècle de notre ère par l'empereur Hadrien à l'ancienne Judée. En terme d’étymologie « Palestine » veut dire « terre des Philistins » dont le principal centre était à ...Gaza.

3-La suite :

*16 mai 1916 : accords secrets franco-britanniques sur le partage des dépouilles de l'Empire ottoman. Ces accords furent connus sous le nom « d'accords Sykes-Picot » du nom des 2 principaux négociateurs.

*avril 1920 : conférence internationale (Belgique, France, Grande-Bretagne, Grèce, Italie, Japon) tenue à San-Remo (Ligurie) du 19 au 26 avril 1920. L'objet de cette conférence était de préparer le traité d'après guerre avec l'Empire Ottoman (voir fiche N°158 : La Turquie et l'Europe). Les dispositions de l'accord Sykes-Picot furent reprises par la conférence de San Remo et par le traité de Sèvres (10 août 1920) avec l'Empire ottoman. Le tout fut entériné par la nouvelle Société des Nations.

*Les Anglais héritèrent ainsi d'un mandat de gestion sur la Palestine et, compte-tenu de la déclaration Balfour du 2 novembre 1917, furent d'abord favorables à l'implantation de colons juifs en Palestine, mouvement qui était d'ailleurs déjà en cours.

*Quand les Arabes constatèrent, que dans tous les domaines, les colons juifs réussissaient beaucoup mieux qu'eux, ils devinrent furieux et des colons furent massacrés ce qui amena les Juifs à créer des milices d'auto-défense.

*Ainsi, les combats des Juifs pour avoir le droit de vivre dans ce qu'ils considèrent comme étant « la terre promise », combats commencés il y a 3.500 ans, ces combats se poursuivaient et se poursuivent encore. Quand les Hébreux, après 430 années passées en Egypte (d'après la Bible) revinrent « chez eux », le territoire avait été entre-temps occupé par d'autres peuples qui prétendaient eux aussi que la terre leur appartenait. Il fallut près de 3 siècles de combats pour que les Hébreux restent maîtres du territoire. Cela me fait penser à la fable de Jean de La Fontaine : « Le chat, la belette et le petit lapin » où notre fabuliste national pose clairement le problème de savoir à qui appartient un territoire ? Aux derniers occupants ou à des occupants plus anciens ? Mais Jean de La Fontaine se garde bien de répondre à la question qu'il a lui-même posée et la fable se termine en dérivant sur un autre problème. Dommage.

*Devant l'évolution de la situation, les Anglais après avoir encouragé l'arrivée de Juifs, prirent des mesures contre ces arrivées.

*Il fallut attendre les délibérations de l'ONU du 29 novembre 1947 (dans le contexte d'après la période nazie et la persécution des Juifs) pour que le droit à un territoire spécifique aux personnes de confession juive leur soit reconnu.

*La résolution N° 181 portant sur la création d'un Etat JUIF, par division de la Palestine, fut approuvée à l'ONU par 33 voix pour, 13 contre et 10 abstentions. Cette résolution avait été soutenue principalement par la Grande-Bretagne, les Etats-Unis et l'Union Soviétique de Staline.

*Le nouvel Etat d'Israël fut officiellement proclamé le 14 mai 1948. Dès le 15 mai, plusieurs pays arabes lui déclaraient la guerre.

*Les milices d'auto-défense qui avaient été formées entre les 2 guerres mondiales furent fusionnées et formèrent l'armée du nouvel Etat (Tsahal). Leur expérience permit au nouvel Etat de survivre malgré la disproportion des forces avec leurs adversaires.

*C'est le 11 mai 1949 que le nouvel Etat d'Israël fut admis à l'ONU comme 59ième Etat.

*Le 8 décembre 1949, la Résolution N°302 de l'ONU créait une agence particulière l'UNRWA : United Nations Relief and Work Agency for Palestine (Office de secours et de travaux des Nations Unies pour la Palestine). Selon un rapport de l'ONU daté du 16 septembre 1948, 501.000 Palestiniens vivaient sur le territoire qui fut pris pour former le nouvel Etat d'Israël. Toujours selon le même rapport, 141.000 Palestiniens restèrent et s'intégrèrent au nouvel Etat et 360.000 le quittèrent. Durant le même temps 900.000 Juifs étaient expulsés de différents pays arabes environnants.

C'est pour aider ces 360.000 Palestiniens que cette agence de l'ONU fut créée, mais sans se soucier des 900.000 Juifs.

*Furent considérés comme « réfugiés » Palestiniens, ceux qui résidaient dans les territoires cédés à Israël entre juin 1946 et mai 1948 et qui perdirent leur domicile et leurs moyens de subsistance du fait de la création du nouvel Etat AINSI que leur descendance ! Ce qui fait que le nombre de « réfugiés » augmente chaque année !

Cette agence de l'ONU a 2 sièges, l'un à Gaza, l'autre à Amman (en Jordanie).

*65 ans plus tard, cette Agence de l'ONU fonctionne toujours, elle emploie 29.000 fonctionnaires Onusiens tous Palestiniens. Aujourd'hui elle aide plus de 5 millions de « réfugiés » dont plus de 50 % ont moins de 25 ans et sont des réfugiés de 1948 !

*En janvier 2014, 5000 de ces fonctionnaires Onusiens se sont mis en grève en Cisjordanie, pour demander des augmentations de salaires. La population palestinienne a manifesté contre ces fonctionnaires grévistes. La police palestinienne a dû intervenir et il y a une quarantaine de blessés parmi les policiers ...palestiniens!

*Le budget de cette agence de l'ONU est alimenté par des contributeurs dont l'Union européenne représente 59% alors que les pays de la ligue arabe ne paient que ...4% !

Alors qui sont les con-tribuables qui paient des impôts pour entretenir les Palestiniens depuis 65 ans ?

C'est nooouuus !

J.D. 11 février 2014

entrée des Anglais à Jérusalem le 9 décembre 1917 après leur victoire sur les Turcs lors de la troisième bataille de Gaza, photo publiée par "Le Miroir" du 6 octobre 1918

entrée des Anglais à Jérusalem le 9 décembre 1917 après leur victoire sur les Turcs lors de la troisième bataille de Gaza, photo publiée par "Le Miroir" du 6 octobre 1918

Partager cet article

Repost 0
jean.delisle.over-blog.com - dans Balfour Palestine Israël UNRWA
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens