Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 17:13

1Géographie :

Les auteurs de l'Antiquité divisaient le monde en deux. A l'ouest, c'était l'Occident, à l'est, c'était l'Orient et pour eux, Occident était synonyme d'Europe et Orient d'Asie.
Déjà dans l'Antiquité, la frontière entre Occident et Orient ou entre Europe et Asie était délimitée par les détroits : Dardanelle, mer de Marmara et Bosphore. Depuis et jusqu'à nos jours, les géographes n'ont pas remis cette notion en cause. Cela signifie concrètement que 3% seulement de la superficie du territoire de la Turquie se trouvent en Europe et 97% en Asie. Ankara, capitale de la Turquie depuis 1923, se trouve égalemen
t en Asie.

Géographiquement , la Turquie n'est donc pas un pays européen, mais un pays d'Asie

2Histoire :

2A-La République turque actuelle :

L'actuelle République turque a été proclamée le 29 octobre 1923 sur les cendres de la guerre de 1914.

L'Empire ottoman fit parti des vaincus de la guerre de 1914/1918 et son territoire risquait un démantèlement complet. Le mouvement des « jeunes Turcs » avait été fondé le 14 juillet 1889 et il avait pris le pouvoir le 23 janvier 1913, mais encore dans le cadre de l 'Empire ottoman. Il fut entre autre responsable en 1915 du massacre des Arméniens, ce qui aurait fait 1.200. 000 victimes en estimation moyenne.

Après la guerre avait été organisé un congrès national à Ankara en avril 1920 . Ce congrès avait confié un pouvoir provisoire à Mustapha Kemal. Il devint le premier Président de la République turque après proclamation de cette République. Mustapha Kemal prendra en 1934 le nom d'Atatürk (père des Turcs)

Mustapha Kemal fit :

*abolir le Sultanat le 1er novembre 1922 ; ce qui mettait officiellement fin aux pouvoirs des sultans ottomans

*abolir le califat le 3 mars 1924. Le Calife ou successeur de Mahomet était le chef de tous les musulmans sur toute la terre, ou se prétendait tel. La même année était aboli l'esclavage qui existait encore officiellement en Turquie (voir références en fin de note), ainsi que tous les tribunaux religieux

*supprimer les ordres de derviches et l'enseignement islamique en 1925

*adopter l'alphabet latin en 1928

*adopter en 1926 le code civil suisse (ce qui entraînait de facto l'abolition de la polygamie et l'égalité Hommes/Femmes), le code commercial allemand et le code pénal italien.

Pour résumer, Atatürk (décédé en novembre 1938) avait laïcisé la Turquie.

2B-Avant la République turque :

*La République turque succéda à l'Empire ottoman, voir sur le blog : « La fin des 4 empires » note N° 55http://jean.delisle.over-blog.com/article-la-fin-des-4-empires-97643758.html

*L'Empire ottoman avait mis fin à l'Empire byzantin ou Empire romain d'Orient après la prise de Constantinople le 29 mai 1453

*L'Empire Romain d'Orient avait été créé par division de l'Empire romain sous l'empereur Dioclétien en 285/286. Puis en 330, l'empereur Constantin avait transféré la capitale de l'empire à Byzance qui prit ensuite le nom de Constantinople. Mais très vite une rivalité s'établit entre les empereurs à Constantinople et ceux d'Occident, puis avec les papes à Rome après la chute de l'empire d'Occident. L'empire d'Orient adopta la langue grecque et les rivalités entraînèrent une division de religion à partir de 1054 qui devint définitive, au moins jusqu'à maintenant, après la prise et le saccage de Constantinople par la quatrième croisade en 1204. L'ex empire d'Occident fut catholique et de langue latine et l'empire d'Orient orthodoxe et de langue grecque. L'empire d'Orient ou Byzantin dut combattre constamment contre les Bulgares, contre les Perses puis contre les musulmans qui firent le premier siège de Constantinople en 674, et en firent beaucoup d'autres jusqu'à la prise de la ville en 1453.

*Les Romains s'étaient emparés du proche Orient en l'an 133 avant notre ère et avaient remplacé le pouvoir grec

*Les Grecs avaient pris la région aux Perses après les victoires d'Alexandre le Grand en 334 avant notre ère

*Les Perses maîtres de la région depuis l'an 546 avant notre ère avaient remplacé le pouvoir phrygien

*Les Phrygiens s'étaient imposés parmi les colonies grecques qui s'étaient développées lentement mais sûrement sur toute la côte de l'actuelle Turquie, à partir du XIe siècle avant notre ère. C'est cette présence grecque sur la côte turque qui fut à l'origine des guerres « médiques » entre Perses et Grecs au début du cinquième siècle avant notre ère.

*Les Hittites avaient été maîtres de l'espace durant environ 13 siècles (de vers l'an -2000 à vers l'an -700). Ils sont surtout connus par les inscriptions égyptiennes relatives à la bataille de Qadesh qui opposa les Hittites à Ramsès II (voir sur le blog la note N°80http://jean.delisle.over-blog.com/article-les-batailles-de-qadesh-112379953.html)

*Les Hittites avaient remplacé les Assyriens...

Cette énumération, en rappel, montre que l'actuel espace turc fut occupé depuis la haute antiquité par une succession de civilisations prestigieuses. Elle montre aussi l'importance au regard de l'Histoire de la présence grecque dans cette partie du monde.

2C-La guerre de 14 :

Cette guerre opposa d'abord deux blocs : la triple alliance (Empire allemand, Empire d'Autriche-Hongrie et Empire ottoman) contre la triple entente (Grande-Bretagne, France et Empire russe). Plusieurs pays négocièrent avec les deux camps une extension de leur territoire en cas de victoire. Ce fut le cas de l'Italie, de la Grèce , de la Bulgarie et de la Roumanie. Pour les négociateurs tant Allemands d'un côté que Franco-Anglais de l'autre la situation était compliquée car ces pays revendiquaient en partie la même chose. Ainsi la partie européenne de la Turquie était revendiquée à la fois par les Russes, les Bulgares et les Grecs et promettre à l'un c'était nécessairement mécontenter les autres.

Le résultat est que les Bulgares rejoignirent les Empires centraux (triple alliance), tandis qu'Italie, Grèce et Roumanie s'allièrent avec la triple entente. L'Italie entra en guerre officiellement le 23 mai 1915, la Bulgarie le 5 octobre 1915, la Roumanie le 28 août 1916 et la Grèce le 16 juin 1917 .

Sur le front de l'est les Russes allaient de défaite en défaite face aux Allemands. Sur le front français les forces s'équilibrèrent longtemps.

Joffre avait été nommé général en chef (généralissime) mais malgré de nombreuses offensives qui coûtaient plus de vies de notre côté que du côté allemand, il ne parvenait pas à percer le front allemand.

Côté politique, au début de la guerre, Raymond Poincaré était président de la République, René Viviani président du Conseil et Alexandre Millerand ministre de la guerre.

Aristide Briand qui avait été président du Conseil de juillet 1909 à février 1911 puis de janvier à mars 1913, avait été mis en minorité devant la Chambre (des députés) suite aux grandes manœuvres de Clemenceau ; il avait démissionné, mais était entré à nouveau au gouvernement comme ministre de la justice le 26 août 1914. Son influence était plus que celle d'un ministre. Devant l'évidence de la stagnation des opérations sur le front français, Briand fut le premier à proposer l'ouverture d'un front à l'est, lors d'une réunion du gouvernement tenue à l'Elysée le 1er janvier 1915. Ceci pour soulager la Serbie qui cédait devant l'Autriche, la Russie malmenée sur sa frontière sud par les Ottomans et pour créer un nouveau front.

Joffre d'abord hostile à ce projet, finit par s'y rallier. Les Anglais tergiversèrent. Ils voulaient donner priorité à la défense de l'Egypte. Ce pays avait acquis son indépendance (par rapport à l'Empire ottoman) au début du XIXe siècle et les Ottomans voulaient profiter de la guerre pour reprendre l'Egypte. Le canal de Suez avait été inauguré le 17 novembre 1869, d'où l'intérêt stratégique de conserver la neutralité de l'Egypte.

A la demande de Winston Churchill, alors premier Lord de l'Amirauté britannique, il fut décidé une intervention navale pour s'emparer des détroits. Cette intervention commencée en février 1915 fut un désastre. Plusieurs navires anglais et français furent coulés par les Turcs. Devant cet échec il fut décidé un débarquement sur la presqu'île de Gallipoli (presqu'île qui borde le détroit des Dardanelles sur sa rive nord). Ce débarquement, qui eut lieu en avril 1915, fut un second échec. Les Turcs parvinrent à repousser nos troupes qui durent rembarquer. Un jeune officier turc se distingua particulièrement durant ces opérations, il s'appelait... Mustapha Kemal.

Ces événements sont connus sous le nom « d'expédition des Dardanelles » ou de « bataille de Gallipoli ».

Face à ces échecs, on en revint à la proposition Briand.

Un débarquement de troupes franco-anglaises eut lieu le jour de l'entrée en guerre de la Bulgarie aux côtés des Allemands et de leurs alliés soit le 5 octobre 1915 à Salonique.

Cette ville appelée aussi Thessalonique doit son nom à une demi-sœur d'Alexandre le Grand. C'est une ville portuaire située au nord-est de la Grèce en Macédoine (partie grecque). Les Grecs l'avaient reprise aux Ottomans à l'occasion de la guerre de 1912.

Ce débarquement se fit avec l'accord du premier ministre grec mais contre l'avis du roi Constantin.

Ce corps expéditionnaire peina de nombreux mois. Il eut contre lui, l'armée bulgare renforcée d'Allemands. Ce n'est qu'en 1918 que la situation se débloqua vraiment avec l'arrivée, en juin, du général français Franchet d'Esperay à qui fut confié le commandement général des armées de ce front d'Orient. Il fut donc à la tête des armées britanniques et de leurs alliés (du commonwealth), des armées françaises, grecques et serbes. Le front bulgare fut enfoncé et la Bulgarie demanda l'armistice le 5 octobre 1918. En même temps la partie de la Serbie et de la Roumanie occupée par les Allemands était libérée. Ces défaites de l'Allemagne et de ses alliés sur le front oriental participèrent probablement grandement à la capitulation allemande de novembre 1918.

2d-les traités :

La fin de la première guerre mondiale entraîna la signature de traités qui définirent les obligations des vainqueurs et surtout des vaincus. Avec l'Empire ottoman il y eut 2 traités principaux : le traité de Sèvres le 10 août 1920 et le traité de Lausanne le 24 juillet 1923. Tout au long du XIXe siècle, l'Empire ottoman avait déjà perdu une grande partie de ses territoires mais il perdit par ces traités : la Syrie, la Palestine (en se rappelant que le terme « Palestine » à l'époque englobait toute la Jordanie qui devint indépendante le 22 mars 1946), le Liban, l'Irak et l'Arabie. Il y a seulement un siècle tous ces pays n'avaient pas encore d'existence propre, ils étaient une partie de l'Empire ottoman. La Société des Nations (ancêtre de l'ONU) plaça la Palestine et l'Irak sous mandat de gestion de la Grande-Bretagne et la Syrie et le Liban sous gestion française.

Entre le traité de Sèvres et celui de Lausanne, il y eut en 1921/1922 une nouvelle guerre entre Grecs et Turcs. Les Grecs voulurent reconquérir la partie européenne de la Turquie, qu'ils considéraient leur appartenir au nom de l'Histoire. Emmenés par Mustapha Kemal, les Turcs furent vainqueurs de cette guerre. A la suite, 1.400.000 Grecs durent s'exiler de la Turquie tandis que 400.000 Turcs en territoire grec rejoignaient la Turquie.

3-références de quelques ouvrages sur l'esclavage dans le monde musulman :

* »El-Euldj, captif des Barbaresques » de Chukri Khodja, éditions ANEP 1929

* »Les négriers de l'islam » de Jacques Heers, éditions Perrin 2003

* »Esclaves chrétiens, maîtres musulmans » de Robert C. Davis USA 2003 ; éditions françaises chez Jacqueline Chambon en 2006 et chez Actes Sud en 2007

* »L'esclavage en terre d'islam » de Malek Chebel, éditions Fayard 2007

* »Le génocide voilé » de Tidiane N'Diaye, Contiments noirs Gallimard 2007

* »Captifs en barbarie » de Gilles Milton, éditions Payot 2008

J.D. 7 février 2014

Jeune Turc à Istanbul le jour de sa circoncision, photo Michèle Delisle mai 1995

Jeune Turc à Istanbul le jour de sa circoncision, photo Michèle Delisle mai 1995

Porteur Turc photo Michèle Delisle mai 1995

Porteur Turc photo Michèle Delisle mai 1995

Partager cet article

Repost 0
jean.delisle.over-blog.com - dans Turquie Grèce guerre de 14 Aristide Briand Mustapha Kemal

Présentation

Recherche

Liens