Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 08:53

Lorsqu'en avril 1860 (c'est pas si vieux) les populations du Duché de Savoie et de l'Arrondissement de Nice furent consultées pour savoir si elles voulaient devenir françaises :

*Une seule question fut posée : la population voulait-elle son rattachement à la France. D'autres questions du genre : voulez-vous rester unis au royaume de Sardaigne (dont la capitale était à Turin) ? Voulez-vous devenir indépendants ? Ou voulez-vous être réunis à la Suisse ?... ne furent pas posées

*Dans les bureaux de vote, les électeurs n'eurent à leur disposition que des bulletins de vote « OUI » (illustration jointe)

*un traité en date du 24 mars 1860 dit « traité de Turin » avait déjà officialisé la cession de la Savoie et de Nice à la France par le royaume de Sardaigne

*Les fonctionnaires et militaires du royaume de Sardaigne étaient rentrés à Turin et ce furent les fonctionnaires français qui organisèrent la consultation des populations en présence de militaires français

Il faut rappeler bien sûr qu'une majorité de la population parlait français surtout en Savoie, qu'elle avait déjà été rattachée à la France dans un passé proche et qu'elle se trouvait sur le versant français des Alpes.

Toute analogie avec le référendum organisée le dimanche 16 mars 2014 en Crimée ne serait pas fortuite.

Et que dire de la constitution des empires coloniaux ? A-t-on consulté les populations ?

Mais c'est probablement avec le Kosovo que l'analogie est la plus complète. Lorsque les populations albanaises et musulmanes du Kosovo ont voulu devenir indépendantes de la Serbie, celle-ci s'y est opposée par la force et en 1999, l'OTAN a fait la guerre à la Serbie au profit du Kosovo. A l'époque, la Russie et quelques autres soutenaient la Serbie contre la volonté d'indépendance des Kosovars.

Aujourd'hui ceux qui soutenaient le droit du Kosovo a devenir indépendant sont contre le droit des habitants de la Crimée à se séparer de l'Ukraine tandis que ceux qui soutenaient le droit de la Serbie à refuser l'indépendance du Kosovo soutiennent le droit à l'indépendance de la Crimée.

Comme quoi honnêteté et politique n'ont jamais fait bon ménage. En outre la France me paraît mal placée, historiquement, pour faire la morale à la Russie !

J.D. 17 mars 2014

Référendum N°166

Partager cet article

Repost 0
jean.delisle.over-blog.com - dans Crimée Savoie Kosovo
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens