Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 15:02

Une loi du 18 avril 1886 complétée par une instruction ministérielle du 9 décembre 1886 avaient créé un recensement des étrangers dans chaque département. Le général Georges Boulanger (1837/1891) était alors ministre de la guerre

A partir de 1907, les anarchistes et antimilitaristes furent ajoutés à ce recensement initial.

A compter de 1909, les antimilitaristes ou ceux pouvant gêner par leurs actions la mobilisation furent recenser à part. Le premier recensement reçut alors le nom de carnet A et le second de carnet B.

Au moment du déclenchement de la guerre de 14 (début août), selon les sources, le fichier B comportait entre 3.000 et 4.000 noms, dont ceux de Léon Jouhaux, de Pierre Laval, de Roger Salengro....

Louis Malvy (1875/1949) était alors ministre de l'Intérieur.

Georges Clemenceau somma Malvy de faire arrêter tous ceux qui figuraient sur la liste B au moment de la mobilisation de 1914.

Malvy s'y opposa. Il est vrai que les socialistes après avoir manifesté durant des années contre la guerre, s'étaient ralliés à « l'union sacrée » et cela étant l'arrestation devenait inutile.

Ce fichier était conservé et géré par la direction de la Sûreté Nationale à Paris.

En 1939, 3 jours après la signature des 2 pactes germano-soviétiques à Moscou (le 23 août 1939) en France le parti communiste était dissout et la presse communiste interdite.

Le 8 octobre 1939, les députés communistes et de nombreux militants (3400 semble-t-il) furent arrêtés. Le carnet B fut probablement utilisé pour procéder à ces arrestations. Parallèlement 317 municipalités communistes étaient dissoutes et 2800 élus communistes déchus de leur mandat.

Lors de l'occupation de 1940, les services de l'Abwehr (service de renseignements de l'Etat-Major de l'armée allemande qui avait été placé sous le commandement de l'amiral Canaris depuis janvier 1935) s 'emparèrent du carnet B qui fut transféré à Berlin.

Ce furent les Soviétiques qui le récupérèrent en 1945 et le carnet B se retrouva à Moscou.

Les Russes (l'Union Soviétique ayant pris fin officiellement le 26 décembre 1991) le rendirent à la France en 1992 soit plus de 50 ans après le départ de ce fichier pour Berlin. Mais à part à titre historique, cela ne servait plus à grand chose car le « carnet B » avait été abrogé le 18 juillet 1947, enfin officiellement ! .

J.D. 5 avril 2014

La récapitulation thématique des notes de ce blog se trouve sur la fiche N°76http://jean.delisle.over-blog.com/article-blog-liste-des-articles-111165313.html

Résistant, photo récupérée sur un prisonnier allemand par mon oncle Marcel Delisle

Résistant, photo récupérée sur un prisonnier allemand par mon oncle Marcel Delisle

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens