Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 19:27

Ces deux personnages de l'antiquité, quoique n'ayant pas vécu à la même époque, ont au moins un point commun : selon les légendes, ils sont morts exilés en Gaule, dans le territoire des Allobroges.

LUCIUS OPIMIUS Consul :

Ce Romain est le fils de Quintus Opimius qui fut consul en -154.

Lucius Opimius fut lui-même préteur en -125 puis consul en -121.

Il prit une part active dans la lutte contre les Gracques (Tiberius Sempronius Gracchus et son frère Caius Sempronius Gracchus). Les 2 frères avaient fait voter en -133 une loi agraire (Rogatio Sempronia) pour une redistribution des terres agricoles afin de prendre aux plus riches pour donner aux plus pauvres. Ils s'étaient attirés la haine des riches parmi lesquels beaucoup de sénateurs. En outre Caius voulait faire reconstruire Carthage qui avait été complètement démolie après la troisième et dernière guerre punique.

Mis en accusation les frères Gracchus mobilisèrent leurs partisans. Opimius devenu consul en -121 se chargea de la répression. Les 2 frères et 3.000 de leurs partisans furent tués.

Lucius Opimius fut lui-même mis en accusation en -120, mais acquitté parce qu'il avait reçu du Sénat l'ordre de rétablir l'ordre. Voir « C. Gracchus » de Plutarque (historien grec à cheval sur le premier et le second siècle de notre ère, auteur de nombreuses biographies).

Le temple de la Concorde, élevé à Rome au dessous du Capitole, ayant été détruit à l'occasion des combats contre Caius Gracchus et ses partisans, Opimius fit reconstruire ce temple qui avait été élevé en -367 pour sceller l'entente entre Patriciens et Plébéiens

Opimius fut à nouveau mis en accusation en -109 pour s'être laissé corrompre par Jugurtha roi de Numidie (ancien Etat situé sur le territoire de l'actuelle Tunisie). Voir Salluste (historien latin du premier siècle avant notre ère) dans « Guerre de Jugurtha » chapitre XVI.

Opimius fut condamné à l'exil. Historiquement on ne sait ensuite plus rien de lui.

Cependant, J.B. Cabias en 1623 (dans « Les Merveilles des bains d'Aix en Savoie »), Samuel Guichenon en 1660 (dans « Histoire généalogique de la Royale Maison de Savoie ») et Albanis Beaumont en 1802 (dans « Description des Alpes Grecques et Cottiennes ») disent tous 3 qu'un tombeau portant le nom d'Opimius et la mention « Consul » fut retrouvé sur le territoire de la ville d'Aix-les-Bains dans la zone de Lafin qui avait été le premier site d'implantation des Romains dans la région du lac du Bourget en rappelant que c'est en -121 que les Romains fit la conquête de l'Allobrogie.

Albanis Beaumont fournit même le dessin de ce tombeau.

Alors les auteurs ont-ils eu beaucoup d'imagination ou Opimius exilé vint-il dans une des nouvelles terres conquises par les Romains ?

PONCE PILATE :

Ponce Pilate (Pontius Pilatus) est surtout connu par le récit des évangélistes. Il en est question dans l'évangile de Saint Mathieu en 27, de saint Marc en 15, de saint Luc en 23 et de Saint Jean en 18/19.

Rappel très succinct des faits selon l'évangile de Jean en 11 :

« A la vue de ce qu'il avait fait (il s'agit de Jésus), beaucoup de Juifs venus auprès de Marie, crurent en lui. Toutefois quelques-uns d'entre eux allèrent trouver les Pharisiens et leur racontèrent ce qu'avait fait Jésus. Grands prêtres et Pharisiens réunirent alors un conseil : Que faisons-nous ? Dirent-ils ; cet homme accomplit beaucoup de signes. Si nous le laissons faire, tous croiront en lui et les Romains viendront et détruiront notre Lieu saint (le temple de Jérusalem) et notre nation. L'un d'entre eux, Caïphe, qui était le grand prêtre de cette année là leur dit : Vous n'y entendez rien. Vous ne voyez pas qu'il vaut mieux qu'un seul homme meure pour le peuple et que la nation ne périsse pas toute entière. Il ne dit pas cela de lui-même ; mais en qualité de grand prêtre il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation...A dater de ce jour ils furent résolus de le tuer ».

Ils excitèrent la foule, Jésus fut arrêté conduit d'abord devant Caïphe le grand prêtre, mais la Judée était occupée par les Romains et seuls ceux-ci pouvaient prononcer une condamnation à mort. Jésus fut donc envoyé devant Ponce Pilate dont Mathieu nous dit qu'il était « gouverneur ». Il l'était depuis l'an 26. Dans toute la littérature qui s'est ensuite développée Pilate est appelé soit « gouverneur », soit « procurateur ».

En 1961 une inscription fut retrouvée à Césarée (ville située sur la côte au nord de l'actuel Etat d'Israël et qui fut capitale de la province romaine de Judée Samarie. C'est là que résidait Pilate, mais pour la Pâque juive il était venu à Jérusalem et résidait alors dans la citadelle romaine nommée l'Antonia). Sur cette inscription Pilate est qualifiée de « praefectus » c'est-à-dire de Préfet.

Mais qu'il fut préfet, gouverneur ou procurateur, il représentait l'autorité romaine dans cette province. Il était lui même soumis à l'autorité du légat de Syrie qui à l'époque était Lucius Vitellius qui fut 3 fois consul et dont le fils sera empereur d'avril à décembre 69).

Pilate fut convaincu de l'innocence de Jésus mais devant la fureur de la foule, il s'en lava les mains et le condamna. C'est ce que nous disent les textes des Evangiles.

Vers la fin de l'année 36 ou au début de 37, Vitellius renvoya Ponce Pilate à Rome pour rendre compte à Tibère de ses activités. Mais le temps que Pilate arrive à Rome, Tibère, de sinistre mémoire, est mort et remplacé par Caligula d'aussi sinistre mémoire.

Historiquement après l'arrivée de Pilate à Rome, on perd complètement sa trace.
A défaut de savoir ce qu'il est devenu, il existe une légende que l'on retrouve (exactement la même) dans deux lieux différents : d'une part à Lucerne en Suisse et d'autre part à Vienne dans l'actuel département de l'
Isère.

Selon cette légende Ponce Pilate aurait été exilé, pour les uns à Lucerne, pour les autres à Vienne, y aurait exercé une activité quelques années, puis pris de remords (pour la mort de Jésus) se serait suicidé. Toujours selon les mêmes croyances, il aurait donné son nom au Mont Pilatus qui domine Lucerne ainsi qu'au Mont Pilat (dans la Loire) à l'ouest de Vienne.

En ce qui concerne Vienne, entre le treizième et le dix-neuvième siècle, il y a de très nombreux textes, spécialement des récits de voyageurs, qui rapportent cette légende. Les uns présentent le temple d'Auguste et de Livie comme ayant été le prétoire où Ponce Pilate rendait la justice durant son séjour à Vienne et d'autres le monument appelé « l'aiguille »comme étant le tombeau de Pilate. On sait maintenant que cette « aiguille » décorait le terre-plein central du cirque romain de Vienne.

J.D. 26 octobre 2014

dessin du tombeau d'Opimius selon Albanis Beaumont en 1802

dessin du tombeau d'Opimius selon Albanis Beaumont en 1802

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens