Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 20:30

Toutes les villes honorent ceux de leurs natifs devenus célèbres. Ainsi, par exemple, on trouve à Lons-le-Saunier (Jura) du Rouget de Lisle à toutes les sauces, à Chartres (Eure-et-Loir) c'est Marceau qui est à l'honneur.

J'ai effectué un montage, joint en illustration, où l'on voit, de haut en bas,

-à gauche :

*la statue de Marceau place des Epars à Chartres, avec en arrière plan, l'ancien hôtel des ducs de Chartres (voir la fiche N°36 http://jean.delisle.over-blog.com/article-chartres-ferrare-savoie-nemours-orleans-68294695.html).

La statue en bronze de 3,30 mètres de haut, œuvre du sculpteur Auguste Préau fut inaugurée le 21 septembre 1851. Elle fut financée par une souscription ouverte en 1845

*la rue Marceau, où naquit Marceau au N° 22, mais qui l'année de naissance de Marceau s'appelait rue du Chapelet

*la caserne Marceau, construite à partir de 1874 d'abord pour le 130e régiment d'infanterie puis pour le 102e.

*le lycée Marceau inauguré en 1887 et qui prit le nom de Marceau en 1893

-à droite :

*la place Marceau, en son centre, se trouve une colonne dédiée à Marceau qui fut érigée en 1801

*le banquet Marceau,

*la loge Marceau (du Grand Orient de France)

Pour effectuer ce montage, j'ai emprunté des illustrations à Roger Joly dans un livre intitulé : « Chartres au début du siècle » (il s'agit du vingtième siècle), livre publié en 1992 aux éditions « le cherche midi ».

Vie de Marceau :

*François Severin Marceau-Desgraviers naquit à Chartres le 1er mars 1769 rue du Chapelet. Il fut élevé à Luisant (banlieue de Chartres)

*A 16 ans (donc en 1785) il s'engagea dans l'infanterie dans le Régiment de « Savoie-Carignan ».

*Le 14 juillet 1789, il s'engage dans la garde nationale de Chartres et se retrouve capitaine en octobre 1789, devient aide de camp de Lafayette, puis lieutenant-colonel en mars 1792.

*Affecté à l'armée des Ardennes, il obtient la capitulation de Verdun occupée par les Prussiens.

*En 1793, il est affecté à l'armée du Nord puis à l'armée de l'Ouest pour combattre les Chouans. Il participe aux batailles victorieuses (pour les Républicains) de Cholet le 17 octobre 1793, du Mans les 12 et 13 décembre 1793 et de Savenay les 22/23 décembre 1793

*Il se retrouve à l'armée de Sambre-et-Meuse avec le grade de général de division. Il prend une part importante à la victoire de Fleurus le 26 juin 1794 contre les Austro-Hollandais

*Vainqueur des Autrichiens le 18 octobre 1795, il est atteint d'une balle le 19 septembre 1796 à Altenkirchen (en Allemagne en Rhénanie-paltinat) et décède le 21 septembre à 27 ans. Autrichiens et Prussiens lui rendirent honneur.

*D'abord inhumé à Coblence dans un tombeau dessiné par Kléber une partie de ses cendres furent transférées au Panthéon le 4 août 1889, une autre aux Invalides, enfin la dernière partie dans le socle de sa statue à Chartres place des Epars.

*Marceau a également son nom sur l'Arc de Triomphe à Paris. Un timbre consacré au général Marceau fut édité par la poste française en 1969.

*Vie courte mais glorieuse. Il traversa toute la période révolutionnaire sans avoir à son actif aucun massacre, mais au contraire la réputation de respecter les populations et les vaincus. Un beau modèle.

J.D. Le 28 janvier 2015

Marceau à Chartres

Marceau à Chartres

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens