Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 10:43

C'est en avril 1915 que tous les commentateurs font commencer le massacre des Arméniens par les Turcs (c'était encore l'Empire ottoman). En fait les massacres d'Arméniens par les Turcs avaient commencé de 1894 à 1896 puis en avril 1909 et avaient repris de plus belle, de façon plus systématique et plus massive de 1915 à 1918. C'est cette dernière période qui fut appelée « le génocide arménien ».

Les Turcs s'étaient fait la main dans les années 1820 en massacrant les Grecs qui s'étaient soulevés pour leur indépendance. Voir sur mon blog la note N°9 http://jean.delisle.over-blog.com/article-grece-independance-58616338.html

la note N°14 http://jean.delisle.over-blog.com/article-l-enfant-58967808.html

et la note N°32 http://jean.delisle.over-blog.com/article-jules-verne-deux-livres-peu-connus-63314876.html

Sur le contexte dans lequel s'est déroulé le massacre des Arméniens voir

la note N°55 http://jean.delisle.over-blog.com/article-la-fin-des-4-empires-97643758.html

et la note N°158 http://jean.delisle.over-blog.com/2014/02/la-turquie-et-l-europe-n-158.html

Au total, entre les massacres des années 1890, ceux de 1909 et ceux de 1915 à 1918, selon les sources disponibles et en hypothèse moyenne, 1.500.000 Arméniens auraient été exterminés.

Mais pourquoi les Turcs ont-ils voulu anéantir les Arméniens ?

Bonne question, mais a-t-on encore le droit de se poser des questions ?

Voici quelques données pour y répondre.

L'Arménie et les Arméniens :

*L'histoire de l'Arménie et des Arméniens commence au début du septième siècle avant notre ère sur un territoire qui a grandement varié au fil des siècles et des événements mais qui recoupe en grande partie l'actuelle Turquie.

*L'Arménie fut envahie et annexée successivement par les Perses, les Parthes, puis les Grecs à partir d'Alexandre le Grand .

*Ils redevinrent indépendants en -189 sous le règne d'Artaxias avec comme capitale Artaxate. Mais c'est au siècle suivant sous le règne de Tigrane le Grand que l'Arménie connut son apogée avec une capitale transférée à Tigranocerte vers -78 et un territoire qui allait de la Méditerranée à la mer Caspienne.
*Les Romains inquiets de voir monter la puissance de Tigrane envoyèrent successivement Sylla puis Pompée et Lucullus. Les Arméniens furent finalement vaincus spécialement lors d'une bataille le 6 octobre -69 et Rome imposa un protectorat
à l'Arménie.

*A partir de là, les Arméniens vécurent dans l'ombre de Rome avec des périodes de plus ou moins grande indépendance.

*En l'an 301 de notre ère, le roi arménien Tiridate IV mis en place par les Romains se convertit au catholicisme sous l'inspiration de Grégoire l'illuminateur (il s'agit d'un saint Grégoire qui vécut de l'an 257 à l'an 331, évangélisa l'Arménie et fut évêque de Césarée de Cappadoce) et déclara le catholicisme « religion d'état ». L'Arménie fut ainsi le premier Etat catholique.

*Vers l'an 406, l'Arménie adopta un nouvel alphabet

*Après la chute de l'empire romain d'Occident (en l'an 476) l'Arménie se trouva être un enjeu entre l'empire byzantin et les Arabes avec des périodes d'occupation.

*Un nouveau royaume arménien de Cilicie vit le jour en 1137 jusqu'à l'invasion des mamelouks en 1375 et l'Arménie tomba sous la coupe des Ottomans.

*Dans le cadre des traités d'après la guerre de 14, l'Arménie devint une République de 1918 à 1920 puis République soviétique jusqu'à l'indépendance à compter du 21 septembre 1991. Durant la période soviétique, une partie de l'Arménie (le Haut-Karabagh) fut annexée par Staline en 1921 à l'Azerbaïdjan, autre République soviétique.

*Depuis 1991, l'Arménie est une République indépendante d'une superficie de 29.800 km2 (soit l'équivalent de la Belgique à peu de choses près) avec une population d'environ 4 millions d'habitants. Erevan en est la capitale.

*Cet Etat qui n'a aucun accès à la mer est entouré (pour ne pas dire encerclé) par La Turquie, la Géorgie, l'Azerbaïdjan et l'Iran.

*L'Azerbaïdjan devint aussi indépendant en 1991. La population du Haut-Karabagh majoritairement arménienne demanda son rattachement à l'Arménie, ce qui entraîna un conflit entre Azerbaïdjan et Arménie, avec massacres...

*Les combats ont cessé depuis une trêve du 12 mai 1994 et le Haut-Karabagh s'est auto-proclamé République indépendante.

Turquie et Arménie :

Le dix-neuvième siècle est celui de la décadence lente mais continue de l'empire ottoman. Malgré cela, au tournant XIXe/XXe siècle, il avait encore de beaux restes. Mais c'était un empire musulman avec tout ce que cela implique.

A l'intérieur même de cet empire musulman et implanté dans le cœur même de cet empire, c'est-à-dire en Turquie, une minorité chrétienne résistait encore et toujours à l'islamisation. En effet, aujourd'hui encore la population arménienne est chrétienne à 95%. Majoritairement orthodoxe avec des minorités catholiques et protestantes, mais chrétiennes !

Il me semble tout à fait évident que si les Arméniens avaient été musulmans, les Turcs n'auraient pas décidé un plan d'extermination car c'est bien de cela dont il s'agit. Ce n'est donc pas parce qu'ils étaient Arméniens qu'ils furent massacrés mais parce qu'ils étaient Arméniens-chrétiens !

En outre, à l'intérieur de l'empire ottoman, la minorité arménienne avait une position sociale et culturelle au dessus de la moyenne.

Le génocide arménien ne fut donc pas un génocide « ethnique » mais un génocide culturel et surtout religieux.

J.D. 12 mars 2015

P.S. A Grenoble, à l'ancien musée de peintures (place de Verdun) se tiendra du 15 avril au 2 mai 2015 une exposition consacrée au sauvetage des orphelins du génocide

ajouts du 5 mai 2015 :

I) « Des vieillards, des femmes, des enfants, chrétiens ceux-là, brûlés dans l'église d'Orfa au nombre de trois mille à la fois ! L'incident, comme disait notre ami Lobanov, n'a pas paru digne d'une remontrance. Il a fallu des infidèles, comme moi, pour protester. A peine les grands chrétiens de la Chambre (des députés) prenaient-ils jésuitement des mines effarouchées. Tout cela pour ne pas répondre à cette simple question : Un homme, juif ou chrétien, peut-il être jugé sans les garanties de la loi ? Mesurez par là le recul de l'esprit français. »

Georges Clemenceau dans l'Aurore du 29 janvier 1898, cité par Le Point du 30 avril 2015 page 123.

Nota : le massacre dont parle Clemenceau se situe fin décembre 1895 à Orfa (ancienne Edesse) dans le Vilayet d'Alep (au nord de l'actuelle Syrie). Un autre massacre de chrétiens par les musulmans avait déjà eut lieu dans la même ville le 28 octobre 1895. Lobanov cité par Clemenceau est un homme d'Etat russe décédé le 30 août 1896 et qui fut ambassadeur à Constantinople en 1878/1879

II) « Depuis le 1er juillet 1894, pendant plus de deux ans, plus de 300.000 Arméniens ont été massacrés dans l'empire ottoman. C'est ici le plus grand massacre du siècle ; ni les massacres turcs de Chio de 1822, du Liban en 1860, de la Bulgarie en 1876, ni les massacres français de juin 1848 n'ont fait à beaucoup près, un si grand nombre de victimes. Par qui, pourquoi et comment ce crime a-t-il été commis ? C'est ce que nous apprend en partie le livre de M. Bérard, livre d'histoire précis, documenté, probant. Quand tout un peuple de trois cent mille personnes est non seulement assassiné mais tourmenté des maux les plus effroyables sur l'ordre d'un tyran, il est oiseux, et même il est criminel de passer son temps à chercher à savoir de qui on pourrait bien faire le jeu en venant au secours de ce peuple ».

Charles Péguy dans « la revue socialiste » du 15 mars 1897, cité par Le Point du 30 avril 2015, page 123.

Nota : les massacres de Chio sont ceux que firent les Turcs lors du soulèvement des Grecs pour retrouver leur indépendance dans les années 1820 ; voir sur mon blog la note N°9

les massacres de 1860 sont ceux contre les chrétiens maronites au Liban

Quant aux massacres d'avril/mai 1876, il s'agit de la répression turque contre un soulèvement de Bulgares qui eux aussi voulaient leur indépendance. De source bulgare la répression turque aurait entraîné la destruction de 58 villages, de 5 monastères et le massacre de 30.000 Bulgares.

Le Bérard cité par Charles Péguy est Victor Bérard (1864/1931) qui fut sénateur du Jura de 1920 à 1931. Géographe et historien il est le co-auteur du livre : « La politique du sultan, les massacres des Arméniens 1894/1896 ».

l'Arménie dans sa plus grande extension, carte établie par Ewan ar Born

l'Arménie dans sa plus grande extension, carte établie par Ewan ar Born

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens