Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 14:31

Soumission est le titre d'un roman de Michel Houllebecq paru chez Flammarion début janvier 2015 (au moment des attentats à Paris et Vincennes mais c'est une coïncidence).

I)Résumé :

*L'action se passe en 2022, le personnage principal du roman en est le narrateur. Il a 44 ans en 2022. En juin 2007 il avait soutenu une thèse de 800 pages sur Huysmans qui avait été très remarquée. Puis il était devenu professeur de littérature à la Sorbonne.

*Sa jeunesse avait été triste et sa vie à Paris le semble également malgré des relations avec des maîtresses successives ou des prostituées. Relations que Houellebecq se complaît à décrire, mais c'est du Houellebecq !

*En 2017, Hollande qui est parvenu à faire monter le Front National est réélu et Valls reste premier ministre. En même temps un parti musulman appelé dans le roman « la Fraternité musulmane » s'est constitué.

*Des affrontements opposent les « identitaires » et les musulmans, les médias les passent sous silence. A l 'approche des présidentielles de 2022, le parti socialiste négocie avec la Fraternité musulmane.

*Au premier tour des présidentielles, le Front national et la Fraternité musulmane arrivent en tête au coude à coude. Entre les deux tours, le parti socialiste, l'UMP et l'UDI se concertent et décident d'appeler à voter pour le parti musulman qui l'emporte.

*La France se retrouve donc avec un président musulman en 2022 (nommé Mohammed Ben Abbes dans le roman). Celui-ci appelle François Bayrou comme premier ministre.

*le chômage diminue rapidement parce que les royautés du Golfe considérant la France comme devenue musulmane investissent et que les femmes sont incitées à ne plus travailler.

*Les imams se chargent de faire régner l'ordre et la sécurité s'améliore dans les quartiers.

*Les musulmans sont en même temps arrivés au pouvoir en Belgique et participent au gouvernement dans plusieurs autres pays de l'Union européenne. Le nouveau président français s'emploie à faire admettre dans l'Union européenne les pays musulmans du Proche Orient et de l'Afrique du Nord et l'on comprend que l'Europe s'islamise rapidement.

*A la Sorbonne, passée sous le contrôle des Saoudiens, les professeurs, comme ailleurs, ne peuvent continuer à enseigner qu'à la condition de se convertir à l'islam.

*Devant la perspective d'un salaire élevé et de 3 épouses qu'on lui attribue, le narrateur comme presque tous ses collègues se convertit. Et, ainsi, au point final (page 300) se trouve justifié le titre du roman : Soumission

*L'avenir dira si il s'agit d'un roman d'anticipation, d'une provocation voulue par l'auteur pour faire parler de lui ou d'une fiction farfelue.

II- quelques extraits (à partir des propos attribués aux personnages du roman) :

*sur François Bayrou :

pages 150/151 : « Le vieux politicien béarnais, battu dans pratiquement toutes les élections auxquelles il s'était présenté depuis une trentaine d'années, s'employait à cultiver une image de hauteur, avec la complicité de différents magazines... »

page 152 : « Ce qui est extraordinaire chez Bayrou, ce qui le rend irremplaçable, c'est qu'il est parfaitement stupide, son projet politique s'est toujours limité à son propre désir d'accéder par n'importe quel moyen à la magistrature suprême, comme on le dit ; il n'a jamais eu, ni même feint d'avoir la moindre idée personnelle ; à ce point, c'est tout de même assez rare. ça en fait l'homme politique idéal pour incarner la notion d'humanisme, d'autant qu'il se prend pour Henri IV, et pour un grand pacificateur du dialogue interreligieux ; il jouit d'ailleurs d'une excellente cote auprès de l'électorat catholique, que sa bêtise rassure »

page 199 : « François Bayrou, le visage auréolé d'un large sourire béat, avait à peu près joué le rôle de Jean Saucisse, le Hanswurst des vieilles pantomimes allemandes... »

page 291 : « Bayrou, par contre est vraiment un crétin, un animal politique sans consistance, tout juste bon à prendre des postures avantageuses dans les médias ».

Avec cela, le pauvre Bayrou est, selon l'expression consacrée, habillé pour l'hiver !

*sur Nicolas Sarkozy :

page 116 : « J'avais l'impression que Sarkozy avait au fond de lui-même renoncé, que depuis 2017, il avait définitivement tiré un trait sur cette période de sa vie » .

*sur François Hollande :

page 51 : « en 2017...la presse internationale, médusée, avait pu assister à ce spectacle honteux, mais arithmétiquement inéluctable, de la réélection d'un président de gauche dans un pays de plus en plus ouvertement à droite ».

page 115 : « en 2022...A l'issue de ses deux quinquennats calamiteux, n'ayant dû sa réélection qu'à la stratégie minable consistant à favoriser la montée du Front national, le président sortant avait pratiquement renoncé à s'exprimer, et la plupart des médias semblaient même avoir oublié son existence ».

*sur Jean-Maris Le Pen :

page 103 : « C'était un abruti, à peu près complètement inculte »

*sur la politique :

page 116 : « Je me rendais bien compte pourtant, et depuis des années, que l'écart croissant, devenu abyssal, entre la population et ceux qui parlaient en son nom, politiciens et journalistes, devait nécessairement conduire à quelque chose de chaotique, de violent et d'imprévisible ».

page 145 : « Le véritable agenda de l'UMP, comme celui du PS, c'est la disparition de la France, son intégration dans un ensemble fédéral européen » ;

page 211 : « La gauche avait toujours eu cette capacité de faire accepter des réformes antisociales qui auraient été vigoureusement rejetées, venant de la droite »

*sur l'enseignement :

page 82 : « chaque enfant français doit avoir la possibilité de bénéficier, du début à la fin de sa scolarité, d'un enseignement islamique. Et l'enseignement islamique est, à tous points de vue, très différent de l'enseignement laïc. D'abord, il ne peut en aucun cas être mixte ; et seules certaines filières seront ouvertes aux femmes. Ce qu'ils souhaiteraient au fond c'est que la plupart des femmes, après l'école primaire, soient orientées vers des écoles d'éducation ménagère, et qu'elles se marient aussi vite que possible – une petite minorité poursuivant avant de se marier des études littéraires ou artistiques ; ce serait leur modèle de société idéal. Par ailleurs tous les enseignants sans exception devront être musulmans. Les règles concernant le régime alimentaire des cantines, le temps dévolu aux cinq prières quotidiennes devront être respectés ; mais surtout, le programme scolaire en lui-même devra être adapté aux enseignements du Coran ».

page 140 : « Aucun poste d'enseignement ne pourrait être occupé par une femme dans une université islamique »

*sur les femmes :

page 260 : « Il y a pour moi un rapport entre l'absolue soumission de la femme à l'homme, telle que la décrit Histoire d'O, et la soumission de l'homme à Dieu, telle que l'envisage l'islam. ».

page 269 : L'inégalité entre mâles – si certains se voyaient accorder la jouissance de plusieurs femelles, d'autres devaient nécessairement en être privés – ne devait donc pas être considérée comme un effet pervers de la polygamie, mais bel et bien comme son but réel. C'est ainsi que s'accomplissait le destin de l'espèce ».

page 276 : « L'arrivée massive de populations immigrées empreintes d'une culture traditionnelle encore marquée par les hiérarchies naturelles, la soumission de la femme et le respect dû aux anciens constituait une chance historique pour le réarmement moral et familial de l'Europe, ouvrait la perspective d'un nouvel âge d'or pour le vieux continent. »

page 297 : « Les femmes musulmanes étaient dévouées et soumises, je pouvais compter là-dessus, elles étaient élevées dans ce sens, et pour donner du plaisir au fond, cela suffit. »

III – Questions :

Je suis né en 1939, juste avant la guerre et j'ai le souvenir que dans les années 1960/1970, on entendait souvent parler du MLF (Mouvement de Libération des Femmes). Nous, les hommes (avec un « h » minuscule), on s'en prenait plein la tronche, on était des mauvais, des exploiteurs !

C'était bien sûr une caricature même si je reconnais que cette caricature a fait bouger les lignes, a servi la cause des femmes.

De cette époque, j'ai le souvenir de femmes célèbres (MLF ou non) . Voici quelques noms qui me reviennent spontanément à l'esprit, pêle-mêle : Simone de Beauvoir, Simone Veil, Françoise Giroud, Gisèle Halimi, Marie-France Garaud, Marguerite Yourcenar.... (sans parler des artistes)

A la lecture du livre de Houellebecq, je me suis posé les questions suivantes :

*Qu'est devenu le MLF ? (il y a fort longtemps que je n'en ai plus entendu parler)

*Que sont devenu (e) s les féministes ?

*Pourquoi n'y a-t-il aucune voix aujourd'hui pour dénoncer la condition de la femme musulmane ?

J.D. 7 mars 2015

caricature publiée sur le journal en ligne d'Europe Israël du 10 mars 2015

caricature publiée sur le journal en ligne d'Europe Israël du 10 mars 2015

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens