Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 16:11

A Nantes (Loire-Atlantique, capitale de la Bretagne avant Rennes), place Maréchal Foch, se trouve une très haute colonne, sur un piédestal, au sommet de laquelle trône Louis XVI. C'est un des rares exemples, de statue de Louis XVI, conservée sur une place publique d'une ville de France. Il existe en France, 4 autres exemplaires de statues de Louis XVI (dont un qui n'a plus de tête), en lieux publics, mais dans des petites communes.

La première pierre de cette œuvre fut posée le 24 juin 1790. Mais les circonstances (Révolution, puis premier empire) en différèrent l'exécution. Ce n'est que le 14 août 1823, sous le règne de Louis XVIII, que fut inaugurée la statue de Louis XVI. Ce différé explique qu'il échappa à la fureur révolutionnaire d'autant qu'à Nantes elle fut particulièrement barbare. La colonne a environ 2 mètres de diamètre et 28 mètres de haut. Elle a fait l'objet de restaurations depuis 1823.

Louis XVI :

*Louis XVI fut roi de France après Louis XV, lui-même roi après Louis XIV, mais Louis XVI n'est que le petit-fils de Louis XV, lui-même arrière petit-fils de Louis XIV. Le règne de Louis XIV dura du 1643 à 1715 et celui de Louis XV de 1715 à 1774. La longueur de ces règnes explique que les héritiers au trône de premier degré aient pu disparaître avant le souverain au pouvoir. Voir tableau en annexe.

*Louis XVI naquit à Versailles le 23 juillet 1754. Il devint dauphin (successeur potentiel) à la mort de son père en 1765 et roi à la mort de son grand-père en 1774. Il fut couronné roi de France à Reims le 11 juin 1775. Il avait épousé Marie-Antoinette d'Autriche en la chapelle du château de Versailles le 16 mai 1770.

*Il n'eut probablement pas l'envergure nécessaire pour faire face aux événements qui se déroulèrent durant son règne. On peut pourtant mettre à son actif :

-l'aide à l'indépendance des États-Unis. C'est d'ailleurs par un traité signé en France que l'Angleterre reconnut l'indépendance de ses anciennes colonies (traité de Versailles, appelé aussi traité de Paris du 3 septembre 1783).

A titre anecdotique, on peut rappeler que la dernière victoire des Franco-Américains contre les Anglais (bataille de Yorktown le 19 octobre 1781), ne fut connue à la Cour de France que le 19 novembre suivant. Ce qui donne une idée du délais de transmission des informations il y a encore peu de temps au regard de l'Histoire !

-l'amélioration de l'état des routes et le renforcement des ports, dont la reconstruction du port de Dunkerque en 1785

-l'expédition de Lapérouse autour du monde partie de Brest le 1er août 1785

-les droits civils accordés aux protestants en novembre 1785

-la libre circulation des grains dans le royaume (édit de septembre 1774)

-le rétablissement des parlements (édit de novembre 1774)

-l'amélioration de l'état des prisons à partir de 1780 et la création d'une administration des hôpitaux en 1781

-etc

*Beaucoup de monarques qui ne furent pas guillotinés ne peuvent pas produire le bilan de Louis XVI. Mais venant après des siècles de pourvoir absolu, de guerres interminables, de corvées et d'impôts, le roi était pour beaucoup de gens du peuple un tyran, symbole d'arbitraire, de lettres de cachets, de Bastille …Il paya pour les autres.

*La mort du roi sans sursis, fut finalement votée par les députés de la Convention nationale le 17 janvier 1793 par 361 voix pour et 360 contre. L'exécution de Louis XVI eut lieu le 21 janvier 1793, celle de Marie-Antoinette le 16 octobre 1793 et celle d’Élisabeth sœur de Louis XVI le 10 mai 1794.

*Parmi ceux qui votèrent la mort du roi, un arrière cousin de Louis XVI : Louis-Philippe-Joseph d'Orléans né en 1747, qui fut duc de Chartres de 1752 à 1785 puis duc d'Orléans à partir de 1785. Il fut ensuite surnommé « Philippe-Égalité ». Cela ne lui porta pas chance car il fut lui-même guillotiné le 6 novembre 1793. Ce fut d'ailleurs le sort de beaucoup de régicides et même de ceux qui ne votèrent pas la mort ! Il fut dit que la Révolution mangeait ses propres enfants.

*La dépouille de Louis XVI et celle de Marie-Antoinette furent jetées après l'exécution dans une fosse commune du cimetière de la Madeleine à Paris. En janvier 1815, Louis XVIII (frère de Louis XVI) fit exhumer les dépouilles de Louis XVI et de Marie-Antoinette pour les faire inhumer à Saint Denis le 21 janvier 1815. A l'emplacement du cimetière de la Madeleine Louis XVIII fit construire une chapelle expiatoire.

*Pour conclure sur Louis XVI, voici un jugement d'Adolphe Thiers (1797/1877) publié dans son « histoire de la Révolution française » parue en 10 volumes entre 1823 et 1824 :

« Pendant sa vie qui ne fut qu'un long martyre, il eut toujours le malheur d'entrevoir le bien, de le vouloir sincèrement, et de manquer de la force nécessaire pour l'exécuter ».

Nantes capitale historique de la Bretagne :

*Après la chute de l'empire romain d'Occident (en l'an 476), des pouvoirs locaux émergèrent un peu partout, prélude aux pouvoirs nationaux.

En Bretagne un certain chef local nommé Nominoë, né vers l'an 800, reçut le titre de duc durant l'été 846. Ainsi naquit la Bretagne. Tout au moins on peut dater ainsi la naissance de la souveraineté de la Bretagne.

*Dans le conflit qui opposa les petits-fils de Charlemagne pour le partage de l'empire carolingien, Nominoë prit d'abord le parti de Lothaire puis se rallia à Charles-le-Chauve qui lui donna le pouvoir sur la Bretagne. Il décéda le 7 mars 851. Son fils Erispoë lui succéda

*Erispoë fut vainqueur des troupes de Charles-le-Chauve le 22 août 851 lors d'une bataille connue sous le nom de « bataille de Jengland ». A la suite de cette victoire bretonne Erispoë rencontra Charles le Chauve à Angers et reçut le titre de roi (de Bretagne).

*4 rois se succédèrent puis le « royaume de Bretagne » redevint duché souverain en 939, jusqu'à la réunion à la France suite au mariage d'Anne de Bretagne (1477/1514) avec le roi de France Charles VIII (le 6 décembre 1491) puis avec Louis XII le 9 janvier 1499, mariage célébré en la chapelle du château des ducs de Bretagne à Nantes (château édifié au XVe siècle, par le duc de Bretagne François II qui en avait fait la résidence ducale). Claude, la fille d'Anne de Bretagne et de Louis XII épousera pour sa part François 1er roi de France le 18 mai 1514.

*Il y eut quelques interruptions, mais pour l'essentiel, Nantes fut la capitale de la Bretagne depuis le IXe siècle jusqu'en 1492. Ensuite et au gré des décisions des souverains français successifs, le siège du parlement de Bretagne varia de Vannes à Rennes et à Nantes.

*Ces parlements régionaux qui étaient avant tout des Cours de justice, furent supprimés à compter du 3 janvier 1790.

*Durant la Révolution, c'est le sanguinaire Jean-Baptiste Carrier qui fut envoyé à Nantes par la Convention. Lorsqu'il arriva à Nantes les prisons étaient archi-pleines de prêtres, de nobles, de prostituées et surtout de chouans pris par l'armée républicaine. S'appuyant sur un comité révolutionnaire local de sans-culottes particulièrement actif, Carrier organisa des noyades dans la Loire au niveau de Chantenay ou plus loin dans l'estuaire. La première noyade, le 17 novembre 1793, concerna 90 prêtres ; 3 survécurent, ils furent noyés le lendemain. Selon les estimations, entre 1800 et 4860 condamnés furent ainsi noyés, sans compter 2.000 fusillés et tous ceux qui moururent de maladies dans les prisons. Carrier en fit trop, revenu à Paris, il fut lui-même guillotiné le 16 décembre 1794.

*En France, il fallut attendre les lois de décentralisation promulguées le 2 mars 1982 pour voir instituer les Régions. Ce texte reprit un découpage en 21 régions qui avait été adopté par un décret du 30 juin 1955 instituant « 21 régions économiques et de programme ». C'est ce texte repris par la loi de 1982 qui a exclu Nantes et la Loire-Atlantique de la Bretagne et qui a consacré Rennes comme capitale régionale de Bretagne. Mais dans le cœur de nombreux habitants, Nantes et la Loire Atlantique sont toujours en Bretagne. On peut d'ailleurs aligner de nombreux signes qui l'attestent : le « Guide vert » Michelin « Bretagne » englobe la Loire Atlantique ; lorsque De Gaulle vint en Bretagne le 2 février 1969, il annonça un plan autoroutier de grande ampleur pour désenclaver la Bretagne et promettant la gratuité des péages. Cela est toujours en vigueur au départ de Nantes ce qui montre bien que Nantes est en Bretagne. Au passage cela explique la fureur des bonnets rouges bretons, pour qui les portiques étaient une manière de mettre fin à la gratuité de circulation en Bretagne !

*Dans le cadre de l'actuelle réforme régionale, des mouvements et élus locaux ont demandé le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne. En 2014, il y eut 3 manifestations à Nantes pour réclamer ce rattachement à la Bretagne : le 19 avril (5.000 manifestants), le 28 juin (10.000 manifestants) et le 27 septembre (30.000 manifestants). En dehors des chiffres absolus toujours sujets à contestations, on remarquera plus l'évolution d'une manifestation à l'autre. Tous les sondages d'opinion vont dans le même sens, le dernier de juillet 2014, donnait 70% des habitants de Loire-Atlantique pour un rattachement à la Bretagne.

*Mais pour ceux qui ont décidé le découpage des nouvelles régions :

-tenir compte de plus de mille ans d'histoire : quelle horreur !

-tenir compte de l'opinion des citoyens concernés : plus horrible encore !

Et les mêmes vont donner des leçons de démocratie à la terre entière !

Pauvre France !

Je n'en dirais pas plus mais je n'en pense pas moins !

J.D. 30 juin 2014

ascendance de Louis XVI

ascendance de Louis XVI

Louis XVI, colonne et statue à Nantes place Foch, photo J.D. 20 juin 2015

Louis XVI, colonne et statue à Nantes place Foch, photo J.D. 20 juin 2015

Anne de Bretagne place Marc Elder à Nantes (face à l'entrée du château des ducs de Bretagne),  sculpture de Jean Fréour 2002, photo J.D. 20 juin 2015

Anne de Bretagne place Marc Elder à Nantes (face à l'entrée du château des ducs de Bretagne), sculpture de Jean Fréour 2002, photo J.D. 20 juin 2015

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens