Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2016 4 24 /03 /mars /2016 16:24

On peut lire sur certains textes que la ville de Turin fut fondée sous le règne d'Auguste (empereur de -27 à +14) et prit le nom d'Augusta Taurinorum ».

Si cela est exact pour le nom à partir du règne d'Auguste, par contre la ville existait au minimum 2 siècles avant Auguste. Au mieux, Auguste en aurait été le restaurateur ou aurait donné un nouvel élan à cette cité.

*Polybe, historien d'origine grecque qui vécut de -200 à -125 (dates approximatives) raconte dans ses « Histoires » au livre III, qu'Hannibal assiégea Turin durant 3 jours et prit la ville d'assaut. Or l'arrivée d'Hannibal en Italie se situe à la fin de l'année 218 avant notre ère.

*Avant Auguste, la ville s'appelait « Taurasia » et tenait son nom de son peuple fondateur, une tribu celtique que Polybe appelle « Taurisques » et les latins « Taurines » ou « Taurini ». Cette tribu tire son nom d'une racine « taur » qui signifie « montagne » (voir Taurus en Turquie par exemple ou Tauredunum ou Mont Taurus dans le Valais en Suisse dont l'écroulement en l'an 563 provoqua de gros dégâts et un tsunami sur le lac Léman).

*Je ne sais quand, ni pour quelles raisons la ville de Turin prit le taureau (toro en italien) comme symbole. Le taureau figure dans le blason de la ville, sur les bornes-fontaines…

*Un club de foot turinois (le Torino Football Club) est surnommé « il Toro », il a aussi le taureau dans son blason. Ce club fondé en 1906, fut l'un des principaux clubs italiens, il remporta 5 fois de suite le championnat de foot italien ; mais le 4 mai 1949, l'avion qui ramenait l'équipe de Lisbonne, son accompagnement technique et des journalistes, heurta la colline de Superga qui domine Turin et il n'y eut pas de survivants. Un monument a été dressé au lieu de l'impact et fait toujours l'objet d'un « pèlerinage », de la part de Turinois, aux dates anniversaires de la catastrophe. Le club existe toujours mais n'est plus ce qu'il était avant 1949. C'est la Juventus qui est devenue le club-phare de Turin.

*Une compagnie d'assurances (Toro Assicurazioni) fondée à Turin il y a 170 ans, a pris aussi le taureau comme référence.

Torino histoire :

C'est à l'occasion des guerres contre Carthage (de -264 à -146) que Rome acheva la conquête de l'Italie dont l'Italie du nord (appelée encore à l'époque « Gaule cisalpine ») à partir de l'an -225.

Turin et sa région suivirent donc la fortune de Rome et connurent dans les derniers siècles de l'empire romain d'Occident les grandes invasions comme le reste de l'Italie.

Après la chute de l'empire romain d'Occident (en l'an 476) Turin devint au sixième siècle le siège d'un duché lombard, puis passa sous le contrôle des Francs et de l'empire Carolingien.

*Vers l'an 1048, le mariage d'Adélaïde de Suze avec le comte de Savoie Othon 1er fit passer Turin et sa région dans le domaine de la Maison de Savoie.

*En 1562, Turin devint la capitale des Etats de Savoie lorsque Emmanuel-Philibert dixième duc de Savoie transféra son administration de Chambéry à Turin. Il a sa statue place San Carlo à Turin ; il le mérite bien quand on considère tous les investissements que firent les souverains de la Maison de Savoie à Turin et aux alentours, spécialement à la fin du XVIIe siècle et au début du dix-huitième siècle sous les règnes de Charles-Emmanuel II et Victor-Amédée II. Voir fiche N°56 http://jean.delisle.over-blog.com/article-savoie-et-maison-de-savoie-99226231.html

*Turin devint ensuite capitale du royaume de Sicile de 1713 à 1720, puis du royaume de Sardaigne de 1720 à 1861, enfin capitale du royaume d'Italie de 1861 à 1865.

Il y eut cependant des interruptions :

*Après l'invasion de l'Italie par les armées françaises commandées par Bonaparte, Turin devint au 10 septembre 1798 capitale d'une « République piémontaise » puis chef-lieu du département (français) du Pô du 11 septembre 1802 à fin avril 1814.

*C'est de Turin qu'est partie l'unité de l'Italie suite à l'alliance avec la France de Napoléon III, alliance combinée par Cavour et Victor Emmanuel II. C'est le 3 mai 1859 que la France déclara la guerre à l'empire d'Autriche-Hongrie. On trouvera en annexe un dessin montrant l'accueil enthousiaste que reçurent les troupes françaises lors de la traversée de Turin en mai 1859. Aider à faire l'unité italienne partait d'un bon sentiment, mais en affaiblissant l'Autriche, Napoléon III fit le jeu de la Prusse et cela lui coûta son trône. Voir fiche N°1http://jean.delisle.over-blog.com/article-reunion-de-la-savoie-et-de-l-arrondissement-de-nice-a-la-france-en-1860

*Après la proclamation du royaume d'Italie le 19 mars 1861, Turin prit une part importante dans le développement de la nouvelle Italie : création de la FIAT en 1889 qui fit de Turin la capitale de l'automobile italienne. La ville est également le siège de nombreuses sociétés comme Lavazza, Cinzano, Martini, la banque San Paolo etc etc

*La ville est devenue également un centre culturel important, a été « capitale olympique » avec les jeux olympiques d'hiver en 2006 et a pris une grande part dans la célébration en 2011 du cent-cinquantième anniversaire de la proclamation du royaume d'Italie.

La ville de Turin et son environnement proche méritent un voyage compte tenu de la richesse du bâti, de l'histoire de la ville …

On comprend bien que des touristes qui viennent en Europe, probablement qu'une fois dans leur vie, d'Australie, du Japon ou du Brésil ; si ils visitent l'Italie, ils donneront priorité à Venise, Florence ou Rome, mais c'est dommage pour beaucoup d'autres villes comme Turin.

J.D. 24 mars 2016

Ajout du 27 mars 2016 :

Un ami de la Dante (Gian Paolo Mauro) m'a transmis un texte en italien sur l'origine du nom de Turin. Le voici :

« Riguardo all'etimologia del toptonimo di Torino esistono due ipotesi. La più probabile potrebbe essere quella legata al termine celtico, di origine indeuropa taur (o thor)che significa monte. A conferma di cio vi sarebbe la testimonianza che riporta l'usanza celtica di venerare alcuni elementi della natura tra cui le montagne. Un'altra ipotesi più fantasiosa e meno attendibile ha invece dato vita ad una leggenda popolare che ricondurrebbe all'esistenza, nei pressi di un villaggio neolitico, di un temibile drago che sarebbe stato sconfitto da un toro (taurus) che un contadino avrebbe fatto inebriare con un otre di vino. La lotta tra i due animali sarebbe stata cruenta al punto che il toro, dopo aver sconfitto il mostro, moti perle ferite riportate. Il popolo, in onore della vittima decisero di chiamarsi Taurini »

Traduction :

Regardons l'étymologie du nom de Turin : il existe deux hypothèses :

La plus probable pourrait être celle liée à la terminologie celtique, d'origine indo-européenne taur (ou thor) qui signifie montagne. En confirmation de cela, vous avez le témoignage rapporté par l'usage celtique de vénérer des éléments de la nature à travers les montagnes.

Une autre hypothèse plus fantaisiste et moins digne de foi a au contraire donné vie à une légende populaire selon laquelle, aux abords d'un village néolithique, se trouva un terrible dragon qui aurait été vaincu par un taureau qu'un paysan aurait enivré avec une outre de vin. La lutte entre les deux animaux aurait été sanglante, au point que le taureau après avoir vaincu le monstre, mourut des blessures reçues. Le peuple en honneur de la victime décida de s'appeler « Taurini ».

Ajout du 29 mars 2016 :

Dans le dernier tome de « Maison de Savoie », Marie José (dernière reine d'Italie inhumée à Hautecombe le 2 février 2001), publie la liste des « confréries réunissant les gens de métiers » à Turin à l'époque d'Amédée VIII (décédé le 7 janvier 1451), c'est-à-dire au début du quinzième siècle, ce qui correspond aussi à la fin du Moyen Age, en rappelant que les historiens sont quasi unanimes pour borner le Moyen Age de l'an 476 (fin de l'Empire romain d'Occident) à l'an 1453 (fin de l'Empire romain d'Orient et fin de la guerre de Cent Ans).

Cette liste donne une idée des métiers exercés à l'époque, tout au moins de ceux qui étaient organisés en confrérie, la voici :

barbiers, tailleurs, marchands, taverniers, charpentiers, mégissiers, lainiers, cordonniers, fourniers, potiers, serruriers, cardeurs, boulangers, épiciers, meuniers, scieurs, bêcheurs, scribes, bûcherons, bergers, vignerons, laboureurs et pêcheurs

entrée des troupes françaises à Turin en mai 1859

entrée des troupes françaises à Turin en mai 1859

borne fontaine à Turin, photo J.D. 6 juin 2015

borne fontaine à Turin, photo J.D. 6 juin 2015

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens