Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2016 5 19 /08 /août /2016 22:48

A Venise, c'est fin mars 1516 qu'a été prise la décision de regrouper, c'est-à-dire d'isoler, les personnes de confession juive, dans un quartier à part avec des contraintes : interdiction de sortir la nuit etc. Ce quartier fut appelé « Geto » qui devint en français ghetto.

A l'occasion du cinquième centenaire de l'institution du ghetto, une Italienne nommée Donatella Calabi, qui a exercé de 1974 à 2014 comme professeur d'histoire urbaine à l'Université de Venise, a publié un livre dont le titre dans l'édition française (chez Liana Levi) est « Ghetto de Venise 500 ans », imprimé en janvier 2016.

Ce livre est très clair, bien illustré et agréable à lire. Je ne vais pas le reprendre, j'y renvoie les lectrices ou les lecteurs intéressés par le sujet. Je rappellerais seulement que c'est l'arrivée de l'armée de Napoléon Bonaparte en 1797 qui a mis fin à la République de Venise et à l'isolement des Juifs, tout au moins à Venise.

La lecture de ce livre m'a amené une fois de plus à me poser la question suivante : pourquoi constate-t-on une constante à travers les siècles et même les millénaires dans l'hostilité pour ne pas dire la haine d'une grande partie de la population envers les Juifs, et ce un peu partout?

Il y a probablement une multitude d'humains qui se sont posés la même question. Je n'ai pas la prétention d'y répondre mais seulement et modestement d'apporter sur ce sujet quelques éléments de réflexion.

J'ai déjà mis sur ce blog un article sur l'histoire d'Israël, note N°6 http://jean.delisle.over-blog.com/article-histoire-d-israel-55889409.html.

En complément voici quelques données qu'on ne risque pas de trouver sous la plume ou la voix des journalistes du « politiquement correct », mais pour ce qui me concerne, à 77 ans, le politiquement correct….:

Les trois monothéismes :

On entend souvent, très souvent des journalistes employer l'expression « trois monothéismes » pour rassurer les citoyens car cette expression laisse penser que les racines sont les mêmes pour le judaïsme, le christianisme et l'islam et qu'au fond il n'y a pas beaucoup de différences entre les 3.

Il faut d'abord rappeler que la bible hébraïque a au minimum 7 siècles d'antériorité sur la bible chrétienne, que cette bible chrétienne reprend intégralement la bible hébraïque dans sa partie intitulée « ancien testament » et que la bible chrétienne a elle-même 6 siècles d'antériorité sur le coran.

Le coran pour sa part a pillé la bible hébraïque en déformant tout pour l'adapter aux besoins de Mahomet.

Pour les Musulmans, les religions chrétiennes ne sont pas monothéistes à cause de la croyance en la trinité de Dieu. Dans le coran, les chrétiens sont considérés comme des polythéistes, qualifiés « d'associateurs » et « d'impies » voués aux flammes de l'enfer, appelé « géhenne » dans le coran. Voir spécialement les versets 72 et 73 de la sourate V

Juifs et Chrétiens sont appelés « gens du livre » et traités de singes et de porcs. Voir verset 65 sourate II, verset 60 sourate V, verset 166 sourate VII etc.

Mahomet mets les Juifs et les Chrétiens dans le même sac. Voici le texte du verset 51 sourate V :

« Ô vous qui croyez !

Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ;

ils sont amis les uns des autres.

Celui qui, parmi vous, les prend pour amis,

est des leurs.

Dieu ne dirige pas le peuple injuste »

Alors, parler des « 3 religions monothéistes » alors que le coran qualifie à de nombreuses reprises les chrétiens de polythéistes, c'est de l'imposture !

Il suffit de lire le coran et si on veut aller plus loin, la sunna, la loi musulmane et la biographie de Mahomet la plus ancienne qui existe. Le coran, ce serait déjà beaucoup, mais je connais des gens très chrétiens qui ne liront jamais le coran, parce qu'ils se doutent que si ils découvrent toutes les monstruosités qu'il y a dans ce livre, cela remettrait en cause leurs grands principes chrétiens de tolérance, de respect, d'écoute, de charité, d’œcuménisme… et ils ne le veulent pas, ce qui est leurs droits, mais mettre la tête dans le sable pour ne rien voir n'est pas la solution.

Les raisons de la haine :

*Les Hébreux sont les premiers à avoir mis leurs textes religieux par écrits et ils se sont auto-proclamés « peuple élu de Dieu », ce qui n'était pas très malin car cela a provoqué la jalousie des autres. De même lorsque Dieu déclare qu'il leur réserve un territoire allant de la Méditerranée à l'Euphrate. Mais si il y a une catégorie de citoyens qui n'auraient pas dû en prendre ombrage, ce sont bien les chrétiens puisque l'alliance de Dieu avec le peuple hébreux est dans l'ancien testament de toutes les bibles chrétiennes (Genèse, 15, 17 et 21). De même pour le territoire allant jusqu'à l'Euphrate, on le trouve 4 fois dans l'ancien testament : Genèse 15, Exode 23, Les Nombres 34 et le livre de Josué 1. En outre les chrétiens ont accusé les Juifs d'avoir tué Jésus alors qu'il fut condamné par Ponce Pilate procurateur romain de Judée et il fut crucifié par des soldats romains.

*Outre la bible hébraïque (dont les 5 premiers livres constituent la Thora, appelée « Pentateuque » dans l'ancien testament), les Juifs ont le Talmud ou interprétation qui a probablement depuis des siècles développé leur esprit d'analyse alors que dans l'islam à l'inverse toute étude historique, critique, rationnelle est interdite. Le résultat est que les Juifs ont souvent développé une intelligence supérieure à la moyenne. Marx, Freud, Einstein… étaient d'origine juive. Il suffit d'ailleurs de consulter les listes de prix « Nobel ». Mais cela a aussi augmenté la jalousie des autres.

*Durant des siècles, l’Église catholique a interdit les métiers de l'argent qui ont été exercés par des Juifs, ce qui n'a pas arrangé leur image.

Mais au-delà de ce qui peut constituer un fond diffus de causes, il faut ajouter la haine particulière contre les Juifs de Mahomet et de Luther.

Mahomet : a passé les dix dernières années de sa vie (de 622 à 632, la période de Médine) à faire la guerre. Il a personnellement participé à 27 batailles dont la liste est fournie dans la biographie la plus ancienne qui existe sur Mahomet, celle d'Ibn 'Ishâq (érudit arabe mort en l'an 768). Comme il avait la haine des Juifs il en a fait exterminer un maximum : les hommes étant décapités par centaines, les femmes faisaient partie du butin réparti entre les combattants musulmans. Si le coran se contente de présenter les Juifs sous un jour très négatif, la sunna appelle ouvertement les musulmans à les tuer ! Mahomet n'a fait qu'amplifier une ancienne tradition puisque au premier siècle de notre ère, Flavius Josèphe parle déjà de la haine des Arabes envers les Juifs (dans « Guerre des Juifs » livres 4 et 5) ! Ignorer tout cela, c'est se condamner à ne rien comprendre à ce qui se passe au Proche-Orient.

Luther : Plus de 8 siècles après Mahomet, Luther (1483/1546) a eut lui aussi la haine des Juifs et si il ne les a pas fait décapiter, il a publié 3 pamphlets particulièrement virulents contre les Juifs. Ce que les nazis 4 siècles plus tard ont exploité au maximum dans une Prusse majoritairement protestante !

En 1944, dans un essais intitulé « sur une philosophie de l'expression », Albert Camus a écrit : « Mal nommer un objet c'est ajouter au malheur du monde »

Cela est souvent repris sous la forme : « mal nommer les choses c'est ajouter au malheur du monde ».

Si la citation n'est pas tout à fait exacte, l'idée est la même.

Refuser de considérer le caractère guerrier et antisémite de Mahomet et des textes fondateurs de l'islam, c'est ajouter au malheur du monde !

J.D. 20 août 2016

une entrée du ghetto, image du net (Claudie)

une entrée du ghetto, image du net (Claudie)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens