Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 11:47

Selon les auteurs, on trouve écrit : « Tables-Claudiennes » ou « Table-Claudienne », les deux orthographes semblent admises.

Il s'agit d'une plaque métallique composée principalement de cuivre (86%), d'étain (8%) et de plomb (4%).

*Sur cette plaque, les Lyonnais (les habitants de Lugdunum) avaient fait graver le discours que l'empereur Claude avait tenu devant le Sénat romain en l'an 48.

Les représentants des peuples gaulois réunis dans l'amphithéâtre des Trois Gaules (voir note N° 315 http://jean.delisle.over-blog.com/2016/09/l-amphitheatre-des-trois-gaules-a-lyon-n-315.html) avaient adressé un vœu à l'empereur Claude afin que tous les Gaulois puissent accéder à toutes les charges (les responsabilités) à Rome et dans l'empire romain.

*C'est pour remercier Claude de son intervention qu'une plaque reproduisant son discours fut gravée et exposée dans l'amphithéâtre des Trois Gaules.

Cette plaque disparut probablement en même temps que l'amphithéâtre.

*Deux fragments de la partie inférieure de cette plaque furent retrouvés en l'an 1528 par un drapier lyonnais nommé Roland Gribaux, dans un lieu proche de l'amphithéâtre. La rue de Lyon qui correspond aujourd'hui à ce lieu s'appelle d'ailleurs « rue des Tables Claudiennes ».

Le drapier vendit sa trouvaille à la ville de Lyon pour 58 écus d'or. Les fragments furent exposés dans différents lieux avant d'être mis au Musée des Beaux-Arts de Lyon en 1804 (musée inauguré en 1801 place des Terreaux) et ce jusqu'à leur transfert au musée gallo-romain de Lyon à Fourvière, inauguré en novembre 1975.

*Une copie (un moulage) se trouve exposée dans la cour du musée de l'imprimerie de Lyon (musée inauguré en décembre 1964 rue de la Poulaillerie à Lyon).

*Le texte complet de l'intervention de Claude a été publié par Tacite dans les « Annales » au livre onzième de XXIII à XXV. Le texte lui-même se trouve en XXIV. Les arguments développés par Claude pour l'intégration des étrangers peuvent paraître d'actualité, sauf que les Gaulois se sont vite « romanisés », qu'ils ont adopté les modes de vie et les croyances des Romains et n'ont jamais prétendu vouloir imposer leurs mœurs et la religion druidique aux Romains.

*Au quatrième siècle, Augustin (354/430), alors évêque d'Hippone (Annaba en Algérie) venant à Rome demanda à Ambroise (340/387) évêque de Milan si il fallait respecter un jour de repos le samedi comme à Milan ou le dimanche comme à Rome. Ambroise lui répondit : « si fueris Romae, Romano vivito more, si fueris alibi, vivito sicut ibi » ; traduction : « Si tu es à Rome, vis comme un Romain, si tu es ailleurs, vis comme on y vit ».

On ferait bien d'enseigner ce principe dans les écoles de la République !

*On apprend par Tacite que le peuple des Eduens qui s'allia à Jules César au début de la guerre des Gaules fut le premier à avoir des représentants au Sénat de Rome, suite à cette intervention de Claude.

*Les Eduens occupaient un territoire situé dans l'actuelle région Bourgogne (devenue Bourgogne-Franche Comté). Leur capitale était Bibracte (ancêtre d'Autun) sur le Mont Beuvray à la limite entre Saône-et-Loire et Nièvre.

*Sur Tacite, voir la note N° 308 http://jean.delisle.over-blog.com/2016/08/tacite-le-questionnement-n-308.html.

*Claude : Il naquit à Lyon le 1er août de l'an 10 avant notre ère. La localisation de sa naissance plaida peut-être en faveur de la revendication gauloise exprimée à Lyon (Lugdunum). Sur Claude lui-même voir la fiche N° 34 http://jean.delisle.over-blog.com/article-julio-claudiens-texte-67117733.html.

J.D. 8 octobre 2016

Tables-Claudiennes au musée Gallo-romain de Lyon, photo J.D. 4 septembre 2016

Tables-Claudiennes au musée Gallo-romain de Lyon, photo J.D. 4 septembre 2016

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens