Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 09:17

Italie et philatélie N°328

 

*Le mot « philatélie » est apparu la première fois le 15 novembre 1864 dans la revue « le collectionneur du timbre-poste ». Il s'est très rapidement généralisé.

*La création de timbres est la résultante d'une situation et d'une idée :

-la situation : est celle du dix-neuvième siècle qui a vu un grand développement des échanges suite à la création de nouveaux moyens de transports etc, voir fiche N°88 http://jean.delisle.over-blog.com/article-le-voyage-au-XIXe-siecle-115104495.html

-l'idée : qui a vue le jour en Grande-Bretagne est celle de faire payer l'expéditeur d'un envoi et non plus le destinataire comme c'était le cas auparavant. Concrètement cette idée s'est traduite par l'impression de vignettes à apposer sur les envois et constatant un paiement. Et c'est logiquement en Grande-Bretagne que le premier timbre-poste vit le jour le 6 mai 1840. Il représentait la reine Victoria de profil. L'idée fut adoptée progressivement par tous les autres pays : La Suisse et le Brésil en 1843, les Etats-Unis à compter du 1er juillet 1847 avec l'émission de deux timbres, l'un représentant Benjamin Franklin et l'autre George Washington. Puis, il y eut la Belgique, l'Allemagne, la France en 1849 etc.

La multiplication des émissions, des thèmes, des valeurs, entraîna ceux qui avaient l'âme de collectionneurs à …. collectionner et la création de cercles philatéliques, de catalogues, de journées du timbre, d'expositions etc.

 

Le cas de l'Italie :

Lorsque le mouvement de création de timbres commença, l'Italie était encore divisée en une dizaine de souverainetés, dont certaines eurent des émissions de timbres. L'unité se fit en plusieurs étapes, il y eut des zones d'occupation comme l'Autriche qui garda la Vénétie jusqu'en 1866, mais aussi des territoires occupés par l'Italie comme l'île de Saseno dans l'Adriatique qui appartint à l'Italie de 1923 à 1943 avant d'être rendue à l'Albanie (elle fit l'objet d'une émission de timbres d'Italie surchargés « Saseno »). Puis il y eut la République sociale italienne de Mussolini au nord de l'Italie de 1943 à 1945, qui coexista avec le royaume d'Italie au sud de la péninsule, puis des émissions de timbres des armées d'occupation soit italiennes à l'extérieur soit étrangères en Italie, sans oublier les colonies italiennes, ni le fait que sur le territoire italien il existe encore 2 souverainetés distinctes : Saint Marin et le Vatican qui ont parfois des émissions de timbres sur des sujets italiens. Citons comme exemple San Marino qui édita des séries de timbres consacrées à Garibaldi en 1924, 1932, 1949, 1957 et 1999. Sans oublier non plus le passage de la royauté à la République en 1946 et l'abandon de la lire pour l'euro au 1.1.2002

Pour le collectionneur, la philatélie italienne est, selon ce qu'il en considère, soit un casse-tête soit un vrai paradis. Revue de détail :

 

*Royaume des Deux-Siciles : Celui-ci comprenait la Sicile et la partie sud de l'Italie avec Naples. La monnaie était le ducat. 1 ducat valait 100 grana ou 200 tornese.

Le premier timbre émis dans la partie sud de l'Italie le fut en 1858 et en Sicile en 1859 (représentant le roi Ferdinand II). A partir de l'invasion par Garibaldi et ses chemises rouges et en attendant la proclamation du royaume d'Italie (le 17 mars 1861), il y eut dans l'ancien royaume des Deux-Siciles une émission intermédiaire de timbres en 1860, représentant la Croix de Savoie et en 1861 avec Victor-Emmanuel II en relief.

 

*États pontificaux : Ceux-ci existèrent avant la création du Vatican par les accords de Latran en 1929. Mais les Etats pontificaux avaient une assise territoriale beaucoup plus large que l'actuel Vatican. Une grande partie de ses territoires fut perdue lors de l'unification de l'Italie. Au temps des États pontificaux, la monnaie était le scudo qui valait 100 baiocchi.

Les premiers timbres émis par les Etats pontificaux le furent en 1852. A partir de 1868 les États pontificaux adoptèrent la lire italienne comme monnaie.

 

*Lombardie-Vénétie : Le royaume lombard-vénitien dépendant de l'Autriche a été formé dans la foulée du congrès de Vienne en 1815. Puis la Lombardie a rejoint le royaume de Sardaigne en 1859 suite à la guerre contre l'Autriche (alliance de Napoléon III avec Victor-Emmanuel II) et la Vénétie en 1866 a été récupérée par le nouveau royaume d'Italie suite à la guerre contre l'Autriche où l'Italie s'était cette fois alliée à la Prusse. Le premier timbre dans ce royaume a été émis en 1850. La dernière émission en Vénétie date de 1864. Il y eut des émissions en monnaie autrichienne avec 1 gulden = 60 kreuzer jusqu'en 1858 puis 1 gulden = 100 kreuzer ensuite. Il y eut également des émissions où 1 fiorino = 100 soldi. Le fiorino étant en parité avec le gulden et les soldi avec les kreuzer.

 

*Duché de Modène et Reggio: Le duché de Modène vit le jour le 18 mai 1452, lorsque Frédéric III empereur du Saint empire romain germanique donna un titre de duc de Modène à la famille d'Este. Ce duché fut intégré au royaume d'Italie fondé par Napoléon en 1805, puis retrouva sa souveraineté à la chute de Napoléon, jusqu'à son rattachement au royaume de Sardaigne en 1859.

La principale monnaie utilisée dans ce duché était le scudo avec 1 scudo = 4 lires.

La première émission de timbres date de 1852. Une émission de timbres avec la croix de Savoie se fit en 1859 au nom d'un « gouvernement provisoire » tandis que les timbres du royaume de Sardaigne commençaient à être utilisés dans une partie du duché.

 

*Duché de Parme et de Plaisance : Un duché fut créé en 1545 par le pape Paul III pour la famille Farnèse (dont ce pape faisait partie). Cette famille conserva le duché jusqu'en 1731, date à laquelle il passa au pouvoir d'une branche des Bourbons d'Espagne qui devinrent « Bourbon-Parme ». Le territoire devint le département français du Taro de 1808 à 1814. Puis le 11 avril 1814 (5 jours après la première abdication de Napoléon), Marie-Louise reçut le titre de duchesse de Parme, Plaisance et Guastalla. Elle administra son territoire avec sagesse sous le contrôle de l'Autriche jusqu'à sa mort le 17 décembre 1847. Elle fut remplacée par un Bourbon-Parme : Charles III qui mourut assassiné le 27 mars 1854. Il y eut alors une régence , puis un gouvernement provisoire jusqu'à la réunion de ce duché avec le royaume de Sardaigne en 1859.

La principale monnaie utilisée fut le Zecca sous les Farnèse puis différentes monnaies dont la lire ensuite.

La première émission de timbres dans ce duché date de 1852, puis il y eut une nouvelle émission sous la Régence de 1857 à 1859 ainsi que sous le gouvernement provisoire en 1859.

 

*La Romagne : Il s'agit d'un région autour de Ravenne qui devint un duché en mai 1501 avec César Borgia comme premier duc. Après la mort de César Borgia le 12 mars 1507, la Romagne fut intégrée aux États pontificaux. Après la parenthèse française au temps de Napoléon, la Romagne revint à la papauté mais s'en affranchit et rejoignit le royaume de Sardaigne en mars 1860.

Il n'y eut qu'une seule émission de timbres en Romagne en 1859 libellée en baiocchi

 

*Royaume de Sardaigne : Dans la continuité, il y eut le comté de Savoie (XIe siècle), le duché de Savoie (1416) le royaume de Sicile (1713), le royaume de Sardaigne (1720, capitale à Turin) qui devint royaume d'Italie en 1861.

Le premier timbre émis dans ce royaume le fut en 1851, il représentait Victor-Emmanuel II, puis il y eut d'autres émissions en 1853, 1854, 1855 et la dernière en 1861. Ils étaient libellés en lires et centimes de lire. Ils furent utilisés dans toutes les parties du royaume et dans les nouveaux territoires au fur et à mesure de leur annexion. Ils servirent également en Tunisie et à Alexandrie (Egypte).

 

*Toscane : Le Grand duché de Toscane exista de 1569 à 1801 puis de 1815 à 1859. Il succéda au duché de Florence qui avait été créé en 1532 par le pape Clément VII pour Alexandre de Médicis. Ce duché récupéra le territoire de la République de Sienne en 1554 et le duché de Lucques en 1847.

Il y eut des émissions de timbres du Grand Duché de Toscane en 1851, 1854, 1857. La monnaie en vigueur était les crazie divisés en soldi et en quattrini avec cette équivalence : 12 crazie = 20 soldi = 60 quattrini

En 1860, il y eut une émission du gouvernement provisoire représentant la croix de Savoie.

 

*Fiume : Fiume est l'ancien nom de la ville Croate de Rijeka. Cette ville fut envahie par Gabriele d'Annunzio et ses partisans le 12 septembre 1919, qui voulait annexer cette ville au royaume d'Italie qui refusa le cadeau. D'Annunzio proclama le 8 septembre 1920  la « Reggenza Italiana del Carnaro ». Menacé d'Annunzio renonça. En décembre 1920 la Régence se transforma en « Etat libre de Fiume » puis le 22 février 1924, le royaume d'Italie se décida et prononça l'annexion de Fiume à l'Italie qu'il dut céder à la Yougoslavie dans les accords après la seconde guerre mondiale.

Dès 1919, des timbres furent émis sous l'intitulé « Fiume » ou « poste di Fiume ». Certains timbres de Fiume ou du royaume d'Italie furent surchargés : « Reggenza Italiana del Carnero »,  « Governo Provvisorio », « Costituente Flumana », « Annessione all Italia », « Regno d'Italia » avec la Croix de Savoie. A partir de l'annexion officielle par l'Italie en 1924, la zone de Fiume utilisa des timbres italiens.

 

*Îles d'Arbe et Veglia : Il s'agit de deux îles de l'Adriatique qui ont appartenu au royaume d'Italie des années 1920 jusqu'à la fin de la seconde guerre mondiale avant d'être cédées à la Yougoslavie. En changeant de patrie, elles ont changé de nom : Arbe est devenue l'île de Rab et Veglia l'île de KRK. Durant la période italienne, il y eut utilisation des timbres émis à Fiume avec la surcharge « ARBE » pour Arbe et « VEGLIA » pour Veglia

 

*Campione : il s'agit d'une enclave italienne en territoire suisse, au bord du lac de Lugano, qui fit l'objet d'une émission particulière de timbres en 1944 avec la double inscription « poste italiane » et « Campione », tous en outre avec la croix de Savoie .

 

*Kupa : il s'agit d'une partie de la Croatie qui fut occupée par les forces italiennes durant la seconde guerre mondiale. Dans cette zone il y eut utilisation de timbres yougoslaves surchargés avec les mentions : « ZONA OCCUPATA FIUMANO KUPA », « ZOFK » (abréviation de la mention précédente), « O.N.M.I » (Opera Nationale Maternita Infanzia), ou « MEMENTO ADVERE SEMPER » (souviens-toi d'essayer toujours) avec la surcharge « BUCCARI » (aujourd'hui Bakar en Croatie).

 

*Trente, Trieste et le Trentin : Cette zone appartint à l'Autriche puis fut transférée au royaume d'Italie par les traités concluant la première guerre mondiale. La ville de Trieste fut prise par la Yougoslavie en 1945, érigé en « territoire libre de Trieste » en 1947 et revint à l'Italie en 1954. Les émissions de timbres commencèrent dès 1919, mais avec des timbres d'Italie surchargés pour Trieste et Trente et avec des timbres autrichiens surchargés pour le Trentin. En 1944/1945, à Trieste, des timbres de la République Sociale Italienne furent surchargés pendant l'occupation yougoslave.

Durant la période 1947/1954, des timbres italiens furent utilisés avec la surcharge : « AMG-FTT » (Allied Military Government-Free Triest Territory) soit : Gouvernement militaire allié, territoire libre de Trieste.

 

*Udine : dans cette ville du Frioul, une seule émission de timbres eut lieu en 1918 pendant l'occupation autrichienne de la ville, et ce à l'initiative de la municipalité et sous l'appellation : « Municipio di Udine »

 

*Vénétie-Julienne : Cette région de l'Italie fut récupérée à l'occasion de la guerre contre l'Autriche en 1866. Les premiers timbres y furent émis en 1919. Ce furent des timbres autrichiens des années 1916/1918 surchargés « Regno d'Italia Venezia Giulia » ou des timbres italiens des années 1901/1917 avec la même surcharge.

 

*L'Italie : Lors de la proclamation du royaume d'Italie en 1861, la capitale resta d'abord à Turin puis fut transférée à Florence en 1866 et à Rome après la récupération de cette ville fin 1870. La monnaie adoptée fut la lire divisée en centimes. Les émissions de timbres du royaume d'Italie commencèrent en 1862 avec Victor-Emmanuel II comme premier sujet, puis Humbert 1er à compter de 1879, Victor-Emmanuel III à partir de 1901. Le dernier roi d'Italie, Humbert II n'apparaît en émission de timbres qu'à l'occasion de son mariage en 1930. Il y eut des émissions de timbres avec la Croix de Savoie comme motif décoratif en 1889, 1891, 1928, 1930, 1934. La croix de Savoie apparaît également sur beaucoup d'autres timbres pendant toute la royauté, c'est-à-dire jusqu'en 1946.

Garibaldi semble avoir été un sujet d'inspiration particulier pour la philatélie italienne puisque l'on trouve Garibaldi sur des timbres ou séries de timbres en 1910, 1932, 1938, 1957, 1959, 1982. Deux timbres furent également consacrés à Anita Garibaldi en 1932.

 

*La République sociale italienne (RSI) : En septembre 1943, Mussolini créa la République Sociale italienne dans le nord de l'Italie. Sur les circonstances et modalités voir la fiche N°43 http://jean.delisle.over-blog.com/article-les-republiques-italiennes-75683488.html

*L'administration de cette République utilisa d'abord des timbres italiens surchargés soit avec la mention « REPUBBLICA SOCIALE ITALIANA », soit avec les faisceaux soit avec les deux. Il y eut ensuite des émissions de timbres propres à la RSI. Pendant le même temps, il y eut dans le sud de l'Italie puis sur une partie de plus en plus importante du territoire au fur et à mesure de l'avancée des Alliés des émissions de timbres soit en utilisant des timbres italiens surchargés soit des émissions spéciales pour les forces alliées. Les surcharges utilisées furent : « Governo militare alleato » (gouvernement militaire allié) ; « CLN » (Comité de Libération nationale qui avait été créé à Rome le 9 septembre 1943) ; « GNR » (Guardia Nazionale Repubblicana) ; « AMG VG » (Allied Military Government Venezia Giulia).

Avant la débâcle pour les fascistes, il y eut également des émissions de timbres dans des zones occupées par l'armée italienne, spécialement en Pologne et en France dans la région de Bordeaux.

On trouve également tout une série de timbres émis en 1918 pour l'occupation austro-hongroise de l'Italie, ainsi que des timbres pour l'occupation yougoslave de Trieste émis en 1945 par surcharge de timbres de la RSI.

 

*Colonies italiennes : voir la fiche N° 320 http://jean.delisle.over-blog.com/2016/10/l-empire-colonial-italien-n-320.html

 

*illustration : on trouvera en illustration quelques exemples de timbres, de gauche à droite :

-timbre italien surchargé avec le faisceau fasciste

-timbre italien surchargé avec la mention « Repubblica sociale italiana »

-timbre italien surchargé avec le faisceau et la mention

-deux timbres de la RSI

-deux timbres « CLN » pour la zone d'Aoste, dont l'un de la RSI surchargé

-timbre italien surchargé « repubblica sociale italiana Base Atlantica » (Bordeaux)

-timbre d'occupation italienne en Pologne

-timbre de la RSI surchargé pendant l'occupation yougoslave de Trieste

-deux timbres du royaume d'Italie surchargés « GNR »

-un timbre italien surchargé « governo militare alleato »

-deux timbres italiens surchargés « AMG VG »

 

*Conclusion : la philatélie reflète souvent l'histoire des pays concernés. Celle de l'Italie correspond à un pays qui fit son unité très tardivement et au prix de lourds sacrifices : 3 guerres contre l'Autriche : 1849, 1859, 1866, plus les guerres coloniales, la guerre contre l'empire ottoman en 1911 et dans la foulée les deux guerres mondiales.

Italie rime donc vraiment avec philatélie ou Italia avec filatelia.

J.D. 17 novembre 2016

 

 

timbres italiens

timbres italiens

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens