Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 10:25

Sur ce blog, j'ai déjà mis quelques notes consacrées aux rois et reines de France (notes N°81, 82, 132, 239, 245, 247, 248, 249, 250, 253, 257, 258, 259, 266, 313, 317, 323) ainsi qu'aux empereurs français (notes N° 85, 90, 104, 160, 244, 298). Il manquait les présidents de la République à la panoplie, même si une note (N°179http://jean.delisle.over-blog.com/2014/06/les-republiques-francaises-n-179.html) est déjà consacrée aux Républiques françaises mais plus orientée sur les institutions que sur les Présidents. Voici en complément, quelques données concernant nos Républiques et leurs présidents.

 

Première République française :

*Cette première République a été proclamée par la Convention nationale lors de l'abolition de la Royauté le 21 septembre 1792 et a pris fin avec le premier Empire créé par le Sénatus-consulte du 28 floréal an XII (18 mai 1804), même si le couronnement de Napoléon empereur n'eut lieu que le 2 décembre 1804 à Notre-Dame de Paris et même si les pièces de monnaies frappées jusqu'en 1807 portaient la mention « République française » et « Napoléon empereur » ; voir illustration.

*Dans l'enchaînement des choses, il y eut la convocation des États Généraux à Versailles à compter du 5 mai 1789 par le roi Louis XVI.

Les 1200 députés de ces États Généraux s'autoproclamèrent « Assemblée Nationale Constituante » le 17 juin 1789 et se transportèrent à Paris où ils siégèrent au manège des Tuileries à compter d'octobre 1789.

*L'Assemblée législative (749 députés) succéda à l'Assemblée nationale constituante le 1er octobre 1791, jusqu'au 20 septembre 1792. Jusqu'à cette date on était toujours sous le régime de la royauté française, mais avec un roi dépassé par les événements.

*A la Convention nationale (composée toujours de 749 députés) succédèrent le Directoire (du 26 octobre 1795 au 9 novembre 1799) et le Consulat (du 10 novembre 1799 au 18 mai 1804) mais là, on était toujours officiellement sous la République française, qui de fait, avait commencé avec la Convention Nationale. C'est à partir du Directoire, donc en 1795, que fut constituée une seconde assemblée appelée « conseil des Anciens » et que l'on peut considérer comme l'ancêtre du Sénat. L'Assemblée législative prit le nom de « Conseil des cinq-cents » en 1795, et comme le conseil des Anciens, les membres en étaient élus au second degré, c'est-à-dire que les électeurs élisaient les grands électeurs et ce sont ces derniers qui élisaient les représentants aux 2 assemblées.

Il y eut des Consuls sous le Consulat, des Directeurs sous le Directoire et des Présidents d'Assemblées élus par les députés pour 15 jours de juin 1789 à octobre 1795 puis pour un délai maximum d'un mois à partir de 1795.

*Sous le régime de la première République française personne n'eut donc le titre de « Président de la République ».

*Les Français ne s'en font pas la réflexion mais Napoléon Bonaparte fut le principal personnage de la première République française. Il fut en effet nommé premier consul le 10 novembre 1799 et consul à vie le 2 août 1802. Le Consulat fait partie de l'histoire de la première République française et durant cette période, Napoléon Bonaparte réforma profondément la France.

 

Seconde République française :

*Celle-ci naquit à l'occasion de la Révolution de février 1848 : les « Trois glorieuses » les 22, 23 et 24 février 1848 et l'abdication du roi Louis-Philippe le 24 février.

*Un gouvernement provisoire fut formé dès le 24 février. L'élection d'une « Assemblée Nationale constituante » se déroula le 23 avril 1848.

7.835.327 votants (sur un corps électoral de 9.395.035 électeurs masculins) élurent 880 députés qui rédigèrent une constitution et se séparèrent début mai 1849.

*La constitution rédigée et adoptée en novembre 1848 prévoyait une assemblée législative unique d'élus pour 3 ans avec un président lui, élu pour 4 ans avec un mandat non renouvelable et sans la possibilité pour le président de dissoudre l'Assemblée.

*Des élections d'un président de la République française se déroulèrent les 10 et 11 décembre 1848 au suffrage universel (en se rappelant que les femmes n'avaient pas encore le droit de vote). Il faudra attendre 1965 pour avoir un nouveau président de la République française élu au suffrage universel.

*6 candidats se présentèrent. Louis Napoléon Bonaparte obtint 74,33 % des suffrages sur 7.497.000 votants. Les Français avaient la nostalgie du premier empire et le nom « Bonaparte » emporta tout. Il fut donc le premier citoyen français à porter le titre de Président de la République. Il s'installa au Palais de l’Élysée.

*Des élections législatives eurent lieu le 13 mai 1849 au suffrage universel. Bonapartistes et « Montagnards » obtinrent 680 sièges sur 755. Cela fit dire à Adolphe Thiers « il faut organiser la République sans les Républicains ».

*Louis Napoléon Bonaparte avait de l'ambition et comprenant que l'opinion publique le soutenait, il prononça la dissolution de l'Assemblée législative le 2 décembre 1851, ce qui était contraire à la Constitution et fut considéré comme un coup d’État. La préparation de ce coup d’État avait été financée par une Anglaise (Harrriet Howard maîtresse de Louis Napoléon Bonaparte qui la rencontrait rue du Cirque, cela ne s'invente pas!) et par une Belge (Fanny Le Hon maîtresse de Charles de Morny demi-frère de Louis Napoléon Bonaparte).

*Un plébiscite organisé les 21 et 22 décembre 1851 donna 7.481.231 OUI pour 647.292 non.

*Une nouvelle constitution fut adoptée le 14 janvier 1852. Louis Napoléon Bonaparte était désigné Président de la République pour 10 ans. Il devait diriger avec 3 assemblées : un Sénat et un Conseil d’État dont le Président nommait les membres et un corps législatif élu au suffrage universel. Dans l'histoire des Républiques françaises, ce fut la première appellation du Sénat.

*Malgré les pouvoirs exorbitants que lui donnait la Constitution, un sénatus-consulte du 7 novembre 1852 permit le rétablissement de l'empire à compter du 2 décembre 1852 (date anniversaire du couronnement de Napoléon 1er à N.D. de Paris et de la bataille d'Austerlitz).

 

Troisième République française :

*Elle fut proclamée à l'Hôtel de ville de Paris le jour de l'abdication de Napoléon III (consécutive à la défaite de Sedan) le 4 septembre 1870. Un gouvernement « de la défense nationale » fut constitué. Le général Jules Louis Trochu reçut le titre de « chef du gouvernement de la Défense nationale ». Il ne peut pas être considéré comme ayant eu le titre de Président de la République française.

*Le contexte était particulièrement difficile : Le siège de Paris par les Prussiens commença le 18 septembre 1870 et les Prussiens entrèrent dans la capitale le 1er mars 1871.

*Des élections avaient pu avoir lieu le 8 février 1871. Une assemblée législative avait été élue. Des royalistes furent majoritaires mais divisés entre-eux, c'est la République qui subsista. Le 17 février elle nommait Adolphe Thiers en remplacement du Général Trochu comme chef du gouvernement de la Défense nationale. Puis par une loi du 31 août 1871, cette assemblée décerna à Thiers le titre de Président de la République : le premier de la troisième République et le second en tout. On remarque au passage que les deux premières Républiques françaises sont issues d'une Révolution et les trois dernières d'une guerre (guerre de 1870 pour la troisième, guerre de 40 pour la quatrième et guerre d'Algérie pour la cinquième).

*L'Assemblée adopta un « ordre du jour de défiance » envers Thiers et son gouvernement le 24 mars 1873 par 344 voix contre 300. Thiers démissionna et fut remplacé par Mac-Mahon le 24 mai 1873.

*Le 30 janvier 1875, sur proposition du député Henri Wallon, l'Assemblée décida par 353 voix contre 352, que les Présidents de la République seraient élus par la chambre des députés et le Sénat réunis en congrès, pour 7 années rééligibles. Pour certains auteurs, c'est de cette date que commence la troisième République.

*La Troisième République prit fin lorsque le 10 juillet 1940, dans la salle du Casino de Vichy 569 députés (contre 80) votèrent les pleins pouvoirs à Philippe Pétain, âgé de 84 ans, ce qui entraîna la création de « l’État français ». Que les parlementaires aient confié la conduite du char de l’État à un homme de 84 ans illustre l'état de débâcle de la France à l'époque.

 

*En tout, 14 Présidents de la troisième République se succédèrent, les voici :

-Adolphe Thiers 1871/1873

-Edme Mac-Mahon 1873/1879

-Jules Grévy 1879/1887

-Sadi Carnot 1887/1894

-Jean Casimir Perier 1894/1895

-Félix Faure 1895/1899

-Emile Loubet 1899/1906

-Armand Fallières 1906/1913

-Raymond Poincaré 1913/1920

-Paul Deschanel de janvier à septembre 1921

-Alexandre Millerand 1921/1924

-Gaston Doumergue 1924/1931

-Paul Doumer 1931/1932

-Albert Lebrun 1932/1940

 

*Deux de ces présidents furent assassinés : Paul Doumer le 6 mai 1932 à Paris, Sadi Carnot à Lyon le 25 juin 1894

*Deux furent démis ou contraints de démissionner par le parlement : Paul Deschanel pour démence et Alexandre Millerand pour incompatibilité d'orientation politique.

*Félix Faure mourut à l’Élysée le 16 février 1899 d'une fellation faite par une maîtresse nommée Marguerite Steinheil. Clemenceau qui avait l'humour féroce déclara : « il voulait être César, il ne fut que Pompée » !

*Jean Casimir Perier démissionna de ses fonctions le 16 janvier 1895, il ne se sentait plus capable d'assumer ses responsabilités, mais lui, au moins eut l'honnêteté de le reconnaître.

*Albert Lebrun, dernier président de la troisième, se retira (à Vizille Isère) mais sans démissionner lorsque le parlement vota les pleins pouvoirs à Pétain. Il fut arrêté par les Allemands le 23 août 1943 et déporté en Allemagne dont il revint après la guerre mais ne se mêla plus de politique.

 

*Cette note consacrée aux Présidents de la République fait l'impasse sur d'autres responsables politiques de la troisième qui eurent de l'envergure comme Gambetta, Jaurès, Clemenceau, Briand...Ils furent autre chose que des capitaines de pédalos ! Cette énumération, beaucoup d'autres noms pourraient être ajoutés, montre que ce ne sont pas forcément les meilleurs qui parviennent à l’Élysée.

 

*Cette troisième République qui avait commencé sous l'occupation prussienne connut beaucoup d'événements :

-le soulèvement du peuple de Paris appelé « Commune de Paris » du 18 mars au 28 mai 1871 qui se termina par une répression sanglante conduite par Adolphe Thiers

-l'affaire Dreyfus qui divisa profondément la France de 1894 à 1906

-la première guerre mondiale

-la grande crise économique de 1929

-le Front populaire de 1936

-la montée des dictatures en Europe….

 

Mais c'est aussi l'extension de l'empire colonial, le vote de nombreuses lois sociales, de conservation du patrimoine, les lois sur la laïcité, les syndicats, les associations, le développement des chemins de fer, de l'automobile, de l'aviation, de l'électricité, les expositions universelles…. Ce fut l'époque de Louis Pasteur, Pierre et Marie Curie, Eugène Freyssinet, Gustave Eiffel, Auguste Bartholdi, Victor Hugo, Emile Zola, Jules Verne... etc etc

 

La troisième République est celle, qui jusqu'à présent, a duré le plus longtemps. Si elle peut se vanter d'un bilan très positif, sa fin fut moins glorieuse. N'oublions pas que c'est l'Assemblée de gauche élue au moment du front populaire (le deuxième tour le 3 mai 1936) qui accepta la participation aux Jeux Olympiques de Berlin en août 1936 (un seul député, Pierre Mendès France s'y opposa) , les accords de Munich fin septembre 1936, qui déclara la guerre le 3 septembre 1939 sans la faire et qui finalement vota les pleins pouvoirs à Pétain !

En négatif de la troisième République, ajoutons le refus d'accorder le droit de vote aux femmes. Elles avaient eu le droit de faire marcher l'économie française durant la première guerre mondiale quand les hommes étaient au front, pour cela elles furent majeures, mais pas pour voter. Une majorité de parlementaires de gauche craignaient que les femmes votent plus à droite que les hommes !

En outre, par le jeu des partis politiques et des ambitions personnelles, il y eut une grande instabilité dans les gouvernements qui se succédèrent rapidement, ce qui nuisit beaucoup à l'efficacité gouvernementale.

 

voir la suite sur fiche suivante car le système de gestion over-blog trouve la note trop longue

pièce de 5 francs de 1807, recto et verso

pièce de 5 francs de 1807, recto et verso

Partager cet article

Repost 0
jean.delisle.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens