Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 13:46

 

 

I- La Crimée :

*La Crimée est une presqu'île de 26.945 km². Par comparaison, la Slovénie à 20.000 km², l'Albanie 26.748 et la Belgique 30.520

La Crimée est bordée au nord par l'Ukraine, à l'ouest et au sud par la mer Noire et à l'est par la mer d'Azov et la Russie. Le détroit de Kertch qui fait communiquer la mer d'Azov et la mer Noire n'a que 3 kms dans sa plus petite largeur. C'est aussi la distance qui sépare la Crimée de la Russie. La population est de 2.322.000 habitants.

Sans remonter au fil des siècles, pour comprendre la situation présente, rappelons que suite à une invasion de la Crimée par des tatars musulmans, l'empire ottoman annexa la Crimée en 1475.

*Suite aux guerres entre Russie et empire ottoman (voir fiche N°55 http://jean.delisle.over-blog.com/article-la-fin-des-4-empires-97643758.html) et aux défaites des Ottomans, la tsarine Catherine II (la Grande Catherine ou Catherine la Grande si vous préférez), annexa la Crimée en 1783. Les Russes asséchèrent les marais, construisirent des villes, des stations balnéaires (dont Yalta) et lancèrent dès 1783 la construction du port de Sébastopol que Catherine II visita en 1787, puis des voies ferrées au XIXe siècle.

*En même temps, les Russes orthodoxes étaient encouragés à s'installer en Crimée tandis que la porte de sortie était conseillée aux Tatars musulmans. Mais cela resta « soft ». Ce fut Staline à l'issue de la seconde guerre mondiale qui les accusa de collaboration avec les nazis (oubliant ses propres pactes avec Hitler du 23 août 1939) et déporta ce qu'il restait de Tatars en Crimée et que Gensis khân en ait massacrés beaucoup plus au début du treizième siècle n'est pas une excuse.

De ce qui précède, il faut retenir que la Crimée fut une terre majoritairement russophone dès la fin du dix-huitième siècle.

*Il y eut la guerre de Crimée en 1854/1855 où l'Angleterre, s'était alliée avec la France, le royaume de Sardaigne et l'empire ottoman contre la Russie. Les Russes furent vaincus mais cela ne changea rien à la Crimée qui resta russe.

*Après la « Révolution d'octobre » 1917 (qui eut lieu au mois de novembre comme chacun sait) les Soviétiques instituèrent en 1922, une « République socialiste de Crimée » et en même temps une « république socialiste d'Ukraine » qui toutes deux firent partie de l'URSS (Union des Républiques Socialistes Soviétiques).

*Lors de la seconde guerre mondiale, lorsque Hitler rompit avec Staline et envahit l'URSS (à compter du 22 juin 1941), Ukraine et Crimée furent également envahies et occupées jusqu'à le reconquête soviétique en mai 1944. Les deux Républiques furent restaurées au sein de l'URSS jusqu'au 19 février 1954, date à laquelle Nikita Khrouchtchev décida de rattacher la République de Crimée à la République d'Ukraine mais toujours dans le cadre de l'URSS ce que semblent oublier des commentateurs qui commentent à tort !

*Après la chute du mur de Berlin (en 1989) et la dislocation de l'ancienne URSS, la Crimée (le 20 janvier 1991), puis l'Ukraine (le 24 août 1991) proclamèrent leur indépendance.

*La Crimée adopta une constitution le 5 mai 1992 que le parlement de l'Ukraine abolit le 17 mars 1995. Il s'en suivit une rivalité entre les habitants de la Crimée (les Criméens) majoritairement russophones et les Ukrainiens qui voulaient garder la Crimée.

*Le 11 mars 2014, les Criméens proclamèrent à nouveau leur indépendance et le 16 mars 2014, par référendum, 96 % des votants demandèrent leur rattachement à la Russie (seuls les russophones participèrent au référendum dont la validité fut contestée par l'Ukraine) , ce qui fut fait au grand dam des Occidentaux qui avaient fait la guerre à la Serbie au nom du droit des Kosovars à disposer d'eux-mêmes mais qui ne reconnaissaient pas le même droit aux Criméens : deux poids, deux mesures !

*Pour résumer, la Crimée appartint à la Russie pendant pratiquement deux siècles, à l'Ukraine pendant 40 ans dans le cadre de l'URSS et quelques mois seulement dans le cadre d'une Ukraine indépendante et contre la volonté des Criméens.

 

II-Sébastopol et Vladivostok :

C'est le 17 juin 2011 que la Russie confirma l'acquisition de deux navires porte-hélicoptères d'assaut de la classe Mistral. Au terme du contrat, la poupe (partie arrière des navires) devait être construite aux Chantiers de la Baltique (à Saint Pétersbourg) et tout le reste, c'est-à-dire le principal, à Saint-Nazaire par la DCNS et STX France. Le contrat pour la partie française était prévue pour 1,7 milliards de dollars.

Les choses allèrent bon train, les deux navires reçurent leur nom : Sébastopol (voir point I ci-dessus) et Vladivostok (nom d'un port, russe depuis 1860, situé sur la mer du Japon, presque à la frontière chinoise). Les poupes expédiées de Saint Pétersbourg arrivèrent à Saint-Nazaire durant l'été 2014, l'assemblage se fit, et la mise à l'eau suivit. Des marins russes arrivèrent fin juin 2014 pour se former, mais ils repartirent le 17 décembre 2014.

Entre-temps, Guimauve le Conquérant élu président de la République française le 6 mai 2012 et son ministre des Affaires étrangères annoncèrent d'abord la suspension puis l'annulation de la vente, compte tenu des événements en Crimée. Il fallait punir Poutine. Déjà fin août 2013 les mêmes voulaient punir Bachar ! Une manie chez eux !

Combien avons-nous reversé aux Russes ? Nous ne le saurons probablement jamais. Ajoutons que tous les documents techniques, relatifs aux système d'exploitation des navires et de leurs armements, émanant de l'entreprise Thalès furent volés.

Pour ne pas perdre la face, Guimauve le Conquérant parvint à refiler les navires à l’Égypte qui voulait bien des bateaux mais n'avait pas les moyens de les payer. Ils furent rebaptisés : « Anouar el Sadate » pour le Sébastopol et « Gamal Abdel Nasser » pour le Vladivostok.

En mai 2015, Guimauve le Conquérant se rendit en Arabie, faire le beau pour avoir son susucre ! Traduction : il alla demander à l'Arabie de payer les navires destinés à l’Égypte. Ce qui fut accepté, mais avec quelles contreparties ? Impossible certainement de connaître la vérité.

Mais il ne faut pas s'étonner si le 4 mai 2015, Hollande se laissa photographier à Riyad avec le drapeau vert de l'islam sur les épaules et le sabre de l'islam à la main. J'en ai mis la photo en illustration de la note N° 217 http://jean.delisle.over-Blog.com/2015/01/chiites-et-sunnites-n-217.html

Il ne faut pas s'étonner non plus si nous avons 3 ministres franco-marocaines dans le gouvernement ni si la France a voté contre Israël à l'Unesco (le 18 octobre 2016) ou à l'ONU (le 23 décembre 2016).

J.D. 10 janvier 2017

 

 

le Sébastopol et le Vladivostok à Saint-Nazaire, photos J.D. le 20 juin 2015
le Sébastopol et le Vladivostok à Saint-Nazaire, photos J.D. le 20 juin 2015

le Sébastopol et le Vladivostok à Saint-Nazaire, photos J.D. le 20 juin 2015

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens