Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 08:57

Le coup de la tartine N°339

 

Dans un numéro de « Sélection du Reader's digest » daté avril 2009, page 19, il y a un édito d'Anne Roumanoff intitulé : « Le coup de la tartine ». Extraits :

 

« Depuis six mois, quand on allume la télé, on est submergé de mauvaises nouvelles dès le petit déjeuner : faillites, licenciements, restrictions budgétaires… On soupire un bon coup, ça ne va pas mieux, on pense et on reprend une tartine pour se réconforter. Le pain, le beurre et la confiture, c'est une valeur refuge en temps de crise. On boit un deuxième café parce qu'en ce moment, il vaut mieux être performant dans son boulot. Et puis on sort en essayant d'ignorer les manchettes des journaux : baisse du pouvoir d'achat, grèves, récession...Dans la rue, les visages sont fermés, sans doute des gens qui ont peur de n'avoir bientôt plus rien à mettre sur leurs tartines.

On ne peut pas grand-chose contre cette crise, sauf serrer les fesses en espérant ne pas être trop touché et attendre que ça passe…

La crise, c'est douloureux, mais de la crise émerge souvent le renouveau. Vivement que le changement arrive, car je commence à trouver le temps long !

En attendant, je reprendrais bien une petite tartine... ».

 

Ce texte, écrit au moment où la crise (des subprimes) venue des États-Unis avait gagné l'Europe, n'a pas pris une ride. Anne Roumanoff pourrait l'éditer à nouveau, il est toujours d'actualité.

Sauf que ces dernières années, nous avons eu un « alignement des planètes » comme disent certains économistes, c'est-à-dire, en même temps, plusieurs éléments de conjoncture internationale favorables :

-taux d'intérêts sur le marché mondial des capitaux proches de zéro

-baisse très importante du coût des produits pétroliers

-chute de l'euro face au dollar ce qui facilite les entreprises exportatrices

...

Beaucoup de pays ont vu leur situation s'améliorer compte-tenu de la conjoncture favorable. Tous ?…. sauf la France qui a continué à s'enfoncer.

Le journal en ligne de Riposte Laïque du 9 janvier 2017 a repris le « bilan en 4 chiffres » de Hollande (bilan initialement publié par « Les Républicains »):

-dette publique : + 300 milliards d'euros

-faillite d'entreprises : + 250.000

-impôts : + 80 milliards d'euros

-chômeurs : +1.095.800

Pour les chômeurs il s'agit des catégories A à D, car il faut rappeler qu'en juin 2015, l'Agence pour l'emploi (ANPE) a modifié les critères de répartition des chômeurs entre les catégories A et D. Jusqu'en juin 2015, un chômeur envoyé en formation, en recyclage...restait chômeur de catégorie A tant qu'il n'avait pas un contrat de travail. Depuis juillet 2015, il passe en catégorie D. C'est à la suite de cette manipulation que Hollande a annoncé qu'il allait procurer des stages de formation à 500.000 chômeurs (aux frais des contribuables !). Traduction : « je vais riper 500.000 chômeurs dans la catégorie D et les sans-dents qui sont des couillons qui ne comprennent rien, ne vont pas y voir et je vais dire : j'ai inversé la courbe du chômage » !

Dans le bilan « en 4 chiffres », la sécurité a été oubliée, or il n'y a jamais eu autant de morts en France par attentats que sous ce quinquennat. Quand on pense à un citoyen comme Amédy Coulibaly condamné le 20 décembre 2013 à 5 ans de prison, libéré pour « conduite exemplaire » le 4 mars 2014 et qui commet des crimes ; dire que les autorités n'ont aucune responsabilité dans les événements est trop facile !

Anne Roumanoff souhaitait le changement et beaucoup de citoyens avec elle. Un malin a proclamé : »le changement c'est maintenant », mais il s'est gardé de préciser si le changement allait être en mieux ou en pire! Changer un cheval borgne pour un aveugle, c'est toujours du changement.

Malgré des résultats catastrophiques, aussi bien en politique intérieure qu'en politique étrangère, « Flamby » est content de lui et répète urbi et orbi que son bilan est bon et qu'il en est fier ! Mais le bilan est tellement brillant qu'il ne peut pas se représenter, et ce n'est pas une raison pour lui trouver maintenant toutes les qualités. Un mauvais, même hors circuit, reste un mauvais. Hollande me fait penser à Fernandel dans le rôle du Schpountz (film de 1937). Son oncle (dans le film) lui dit : tu n'es pas un bon à rien mais un mauvais en tout !

 

J'ai récapitulé l'essentiel des livres à charge (contre Hollande) publiés durant le quinquennat. En voici une liste :

* juin 2012 : »La catastrophe du 6 mai 2012 » de Jean-François Kahn (Yes we Kahn) aux éditions Plon

*août 2014 : « De l'intérieur, voyage au pays de la désillusion » de Cécile Duflot chez Fayard

*septembre 2014 : « Merci pour ce moment » de Valérie Trierweiler, aux éditions des Arênes

*septembre 2014 : « Le guignol de l'Elysée » de Pierre Cassin, aux éditions Riposte Laïque

*octobre 2014 : « Insoumise » de Delphine Batho, chez Grasset

*octobre 2014 : L'ère du peuple » de Jean-Luc Mélenchon chez Fayard ; extrait :

"Que François Hollande soit menteur, fourbe, servile, et que son projet soit glauque, est-ce une raison pour nous condamner à ne penser qu'à lui et au risque de la disparition de l 'idée de gauche qu' il a usurpée ?"

*novembre 2014 : « La République des Couacs » de Renaud Dely et Aurel chez Glénat

*mars 2015 : « Les ombres d'un Président » de François Bazin chez Plon

*janvier 2016 : "François le Petit" de Patrick Rambaud chez Grasset

*septembre 2016 : "un quinquennat pour rien" d'Eric Zemmour, chez Albin Michel

*octobre 2016 : « Un président ne devrait pas dire ça » de Gérard Davet et Fabrice Lhomme chez Stock

*octobre 2016 : « Moi, Président des couacs » de Joël Amar et Ziad Gebran, éditions Kawa

*novembre 2016 :"François Hollande, le Président du temps perdu" de Carl Meeus, éditions Stock

*janvier 2017 : « L'abdication » d'Aquilino Morelle aux éditions Sipa

*janvier 2017 :"Nous fossoyeurs" de Serge Federbush aux éditions Plon (sous-titre : "le vrai bilan d'un fatal quinquennat")

*Février 2017 : "Chronique d'une fin de règne" de Patrick Rambaud chez Grasset

 

Si Valls veut assumer le bilan, cela ne va pas être la valse à mille temps mais le Valls à un temps ! En 1953, Edith Piaf chantait : « N'y va pas Manuel » !

 

Je plains beaucoup de gens :

*Voltaire : quel crime a-t-il commis pour avoir donné son nom à une promotion de l'ENA d'où est sorti le capitaine de pédalos ?. Voltaire ne méritait pas cela !

*Celui (ou celle) qui va arriver à l’Élysée en 2017. Quand Martine Aubry avait remplacé Hollande à la tête du PS et qu'elle était arrivée rue de Solférino elle avait dit : « Ici plus rien ne marche, même les chiottes sont bouchées ! ».

En mai 2017, il est à craindre que même les chiottes de la France soient bouchées !

*Tous les contribuables français, car pour redresser la situation il va falloir presser le citron !

 

Pour Anne Roumanoff, en tant de crise, le pain, le beurre et la confiture sont une valeur refuge ; faites des provisions !

 

J.D. 12 janvier 2017

 

P.S. : Anne Hidalgo dans Le Monde du 12 janvier 2017 :

Elle estime que trois personnes sont « responsables de l’immense gâchis du quinquennat qui se termine » : « François Hollande, qui a décidé de la politique à conduire, Emmanuel Macron qui a été son conseiller et l’inspirateur d’une pensée qui a très largement fracturé la gauche, et Manuel Valls. » Elle soutient que la social-démocratie est en danger, car « il y a eu beaucoup d’amalgames et d’inculture de la part de ceux qui ont été les chefs de file de ce quinquennat. Ils nous ont conduits à un état de confusion absolue. Je leur en veux pour cela. Je suis triste face à cet énorme gâchis. Nous n’étions pas obligés de nous infliger ça. »
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/01/12/anne-hidalgo-denonce-l-immense-gachis-du-quinquennat-et-pourrait-ne-soutenir-aucun-candidat-si-peillon
-perd 5061305_4854003.html#p3SglL6x4CL1ez2I.99

 

 

 

 

caricature prise sur le net

caricature prise sur le net

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens