Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 15:07

La guerre de trois N°354

 

Devant effectuer prochainement un voyage dans le Frioul, j'ai rédigé quelques notes documentaires (N°340 à 352) sur les sites prévus au programme, en privilégiant l'aspect histoire compte tenu de mes propres centres d'intérêts. Mais chacun en fait ce qu'il en veut.

Cette région du Frioul, qui est frontière, s'est trouvée au centre des conflits qui ont opposé Autriche et Italie et permis l'unité de l'Italie. La France a été largement partie prenante à ces événements. Il y eut donc trois acteurs principaux à l'unité de l'Italie : par ordre alphabétique : Autriche, France et Italie ; par ordre d'importance : Italie, Autriche et France.

En moins de 70 années, 4 guerres ont opposé Italie et Autriche. Il m'a semblé qu'il fallait tenter une synthèse de ces événements :

 

L'Italie terre d'invasions :

On aurait pu croire que la barrière des Alpes qui sépare l'Italie du Nord au reste de l'Europe épargne la péninsule italienne des invasions. Il n'en fut rien, des Gaulois de Brennus en -390, aux Allemands durant la seconde guerre mondiale, l'Italie fut constamment envahie et l'Italie du Nord transformée en champ de batailles à répétition. Sans oublier bien sûr toutes les invasions par la mer comme celle de Pyrrhus en -280, celle des Normands, des Espagnols... jusqu'au débarquement des Alliés en 1943.

L'Italie divisée en de nombreuses souverainetés après la fin de l'Empire romain d'Occident fut convoitée par beaucoup de peuples, principalement l'Autriche qui avait besoin d'un accès à la mer, la France pour qui c'était la proie la plus facile pour agrandir son territoire et dans une moindre mesure l'Espagne et le Saint Empire romain germanique. Avec beaucoup de complications pour la compréhension de l'Histoire car Vienne devint la capitale du Saint Empire à partir du quinzième siècle, Charles Quint roi d'Espagne devint empereur du Saint Empire et casa son frère (Ferdinand) à la tête de l'Autriche...

Quand on considère l'histoire des peuples, il faut bien conclure qu'il faudrait plus que des montagnes pour empêcher les humains de s'étriper !

 

la guerre de 1848/49 :

A partir de 1797, Napoléon Bonaparte réorganisa l'Italie en 3 entités nouvelles en remplacement d'une dizaine de souverainetés :

-un royaume d'Italie au nord-est dont Napoléon se fit sacrer roi,

-un royaume de Naples dans le midi sur le trône duquel il mit d'abord son frère Joseph puis son beau-frère Murat

-enfin une grande partie fut annexée et transformée en départements français (voir la liste sur la fiche N°21 http://jean.delisle.over-blog.com/article-garibaldi-et-verdi-61434798.html)

*Ces trois entités étant sous le contrôle de la France, on peut penser que Bonaparte réalisa une certaine unité de l'Italie à défaut d'une unité certaine. Mais c'était la première unité de la péninsule depuis le cinquième siècle. Est-ce que cela participa à la renaissance (risorgimento) du sentiment national italien ? Probablement.

*A la chute de Napoléon, Metternich qui fut l'homme fort du congrès de Vienne redivisa l'Italie (diviser pour mieux régner) et rebaptisa le royaume d'Italie de Napoléon en « royaume Lombard-Vénitien » complètement sous la coupe de l'Autriche et plaça les pions autrichiens dans les autres parties de l'Italie. La technique était différente mais le but était le même que celui de Napoléon, à savoir contrôler l'Italie qui fut une belle fiancée très convoitée mais qui fut souvent contrainte à des mariages forcés !

*Les Italiens avaient eu du mal à supporter la présence française, ils la regrettèrent avec l'arrivée des Autrichiens, c'est tout au moins ce qu'il ressort du témoignage de Philippine de Sales, grand-mère de Cavour. Voir la note N°52 http://jean.delisle.over-blog.com/article-philippine-de-sales-et-le-piemont-89037776.html

*Le système européen mit en place par Metternich tint jusqu'en 1848 qui fut « l'année du printemps des peuples » ou « l'année des Révolutions » y compris à Paris ou à Vienne où Metternich fut contraint de se retirer.

*En Italie les Vénitiens furent les premiers à se soulever contre l'Autrichien suivit par les Milanais. A Turin, Charles-Albert qui était roi de Sardaigne se lança dans une guerre contre l'Autriche mais vaincu à Novare (Novara à une quarantaine de kms à l'ouest de Milan sur l'axe Milan/Turin). Il abdiqua en faveur de son fils officiel (mais qui est autant le fils de Charles-Albert que Napoléon III est le fils de Louis Bonaparte!) qui régna sous le nom de Victor-Emmanuel II. L'Autriche reprit le pouvoir et réprima les patriotes. Si cette guerre n'apporta aucun avantage matériel pour l'unité de l'Italie, elle renforça probablement le sentiment national et prépara l'avenir et ce d'autant que certains Républicains convaincus comme Garibaldi comprirent qu'il fallait donner la priorité à l'unité nationale et se rallièrent à la royauté c'est-à-dire à la dynastie issue de la Maison de Savoie.

 

La guerre de 1859

Avec la complicité de Cavour, Victor-Emmanuel II envoya en France une ambassadrice de charme en la personne de Virginia de Castiglione qui fit de la « collaboration allongée » avec Napoléon III, préparant le terrain à l'engagement de la France aux côtés du royaume de Sardaigne pour chasser les Autrichiens d'Italie, sans pour autant minimiser le rôle de Cavour qui vint négocier avec Napoléon III à Plombières dans les Vosges les 20 et 21 juillet 1858.

Vaincue, l'Autriche céda la Lombardie mais Napoléon III s'apercevant (?) trop tard que l'affaiblissement de l'Autriche allait faire le jeu de la Prusse, s'arrêta avant la libération de la Vénétie qui, provisoirement resta aux mains de l'Autriche. Sur le détail de cette guerre voir la note N°1 http://jean.delisle.over-blog.com/article-reunion-de-la-savoie-et-de-l-arrondissement-de-nice-a-la-france-en-1860.

 

La guerre de 1866 :

Le royaume de Sardaigne s'allia à la Prusse contre l'Autriche. Garibaldi remporta quelques victoires sur l'armée autrichienne mais le gros de l'armée italienne fut vaincue à la bataille de Custoza (à une douzaine de kms au sud-est du lac de Garde) le 25 juin 1866. Cependant l'intervention italienne mobilisa d'importante forces autrichiennes qui furent terrassées par la Prusse à la bataille de Sadowa (dans l'actuelle République tchèque) le 3 juillet 1866. Le royaume de Sardaigne récupéra la Vénétie et le Frioul. Après la Lombardie en 1859, cela renforça le rôle de la dynastie régnante à Turin pour faire l'unité de l'Italie. Les peuples de l'Italie centrale rejoignirent le royaume et Garibaldi et ses chemises rouges firent la conquête de la Sicile et du sud de l'Italie et le royaume d'Italie fut proclamé le 17 mars 1861 et Victor-Emmanuel II en devint roi.

 

La première guerre mondiale :

Sur le détail de cette guerre voir la fiche N° 161 http://jean.delisle.over-blog.com/2014/02/l-italie-et-la-guerre-de-14-n-161.html

Elle permit à l'Italie de récupérer le Trentin.

 

Résumons :

Il fallut 4 guerres contre l'Autriche et probablement plus d'un million de morts pour que l'Italie divisée durant 14 siècles refasse son unité. Que les Italiens d'aujourd'hui pensent aux lourds sacrifices qui furent nécessaires et conservent bien leur unité.

J.D. 9 février 2017

 

 

 

portrait de Charlkes-Albert et de Victor-Emmanuel II
portrait de Charlkes-Albert et de Victor-Emmanuel II

portrait de Charlkes-Albert et de Victor-Emmanuel II

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens