Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 17:18

Théo rit ! N° 358

 

*Le 2 février 2017 dans la cité des 3.000 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) des policiers ont interpellé un individu soupçonné de trafic de drogue.

*Un nommé Théo Luhaka s'est interposé pour empêcher les policiers de faire le contrôle. Comme il commençait à cogner sur les policiers, ceux-ci lui ont donné un coup de matraque pour se défendre et le calmer.

*Théo en a profité pour accuser les policiers de viol ! Cela a mobilisé toutes les pleureuses professionnelles de France et de Navarre pour organiser pétitions et manifestations « contre les violences policières » et « de soutien à Théo ». Même le syndicat de la magistrature (ceux qui s'étaient déjà distingués avec le « mur des cons ») appelait à participer aux manifestations de soutien à Théo. Lesquelles manifestations ont fait beaucoup de dégâts !

*Guimauve le Conquérant qui s'était déjà fourvoyé magistralement avec l'affaire Léonarda (en octobre 2013) en a remis une couche en allant accompagné de forces caméras de télévision rendre visite à Théo pour l'assurer de son soutien , et ce avant même de connaître le rapport de l'IGPN !

*Manque de chance pour les pleureuses, une caméra de vidéo-surveillance a été visionnée par l'IGPN (inspection générale de la police nationale) et le rapport de l'IGPN conteste le viol. Voici un résumé de l'affaire tel que publié par Le Point du 23 février 2017 :

 

« « L'interpellation était légitime, l'usage de la force était légitime, seules les conséquences de l'intervention – blessure anale – sont disproportionnées sans qu'on soit en mesure de déterminer les responsabilités, à ce stade. » Les premières conclusions de l'enquête de la police des polices sur l'intervention de quatre gardiens de la paix pour interpeller Théo L., 21 ans, le 2 février à la cité des 3 000 à Aulnay-sous-Bois confirment les premières informations du Point. Nous révélions, compte rendu de la vidéosurveillance à l'appui, que les policiers n'avaient pas pris l'initiative de « frapper » Théo, mais que celui-ci s'était bien opposé par la force à l'interpellation d'un individu suspecté par la BST (brigade spécialisée de terrain) d'être partie prenante d'un trafic de stupéfiants alors que Théo lui-même n'était pas concerné par cette affaire.

Le Point.fr a pu par ailleurs consulter l'ensemble des rapports d'intervention en date du 2 février des policiers aujourd'hui mis en examen. À quelques détails près, leur version est corroborée par les images de la vidéosurveillance. Dans ces images, on voit près de 3 minutes de combat entre Théo et un policier, une sorte de corps-à-corps qui se termine à l'avantage du gardien de la paix. Aucune image ne laisse deviner que la victime reçoit alors une blessure anale. »

 

Donc Théo s'est opposé aux forces de l'ordre et a menti et c'est à cet individu que le président de la République est allé apporter son soutien, désavouant par là même les policiers ! Mais enfin dans ceux qui sont allés rendre une visite de soutien à Théo, il y a bien Ribéry … aussi ! (comme Félicie...aussi!)

Peu de jours après la glorieuse visite du capitaine de pédalos, on apprenait des détournements de subventions par le frère de Théo (Mikaël), qui a réparti les fonds dans sa famille ; Théo lui-même percevant 50.000 euros :

"Selon Le Parisien, le parquet de Bobigny a ouvert en juin dernier une enquête pour « suspicion d’abus de confiance et escroquerie » à la suite de soupçons d’emplois fantômes dans une association présidée par le frère de Théo.

Entre janvier 2014 et juin 2016, l’association aurait perçu 678 000 € de subventions d’État pour l’embauche en contrats aidés de 30 salariés, qui devaient être formés pour être animateurs de rue.

Mais lors d’un contrôle, les dirigeants de l’association n’ont présenté aucun élément probant pouvant attester de la réalité de ces emplois, ajoute le quotidien. Depuis, l’association a mis la clef sous la porte, d’où un signalement en avril 2016 de l’Inspection du Travail auprès du procureur de la République de Bobigny."
extrait d'un article de Ouest-France du 23 février 2017

Puis enfin on apprenait qu'un membre de la famille de Théo : Thomas Luhaka était ministre dans le gouvernement de la République Démocratique du Congo !

On trouvera en illustration une photo de Hollande avec Théo, photo diffusée largement dans tous les médias. Certains en ont fait des caricatures que je ne peux relater sur un blog public mais dont chacun peut se faire une idée compte tenu de la nature des accusations de Théo !

Hollande tenait vraiment à terminer son quinquennat dans le ridicule !

J.D. 27 février 2017

 

 

 

 

Hollande et Théo

Hollande et Théo

Partager cet article

Repost 0
jean.delisle.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

zthtjrteyz 03/03/2017 22:28

Le ministre Thomas Luhaka est l'oncle de Théo d'après l'AFP.

https://crosscheck.firstdraftnews.com/checked-french/theo-et-mickael-luhaka-fils-dun-ministre-congolais/

Présentation

Recherche

Liens