Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 18:20

 

Au vingtième siècle, pour des raisons touristiques, des routes à thème se sont développées un peu partout et pas seulement des routes du vin.

Dans la région, nous avons, de fait, une route Jean-Jacques Rousseau, une route franco-suisse. Par ordre chronologique, elle part de Genève, passe en France (à l'époque de Rousseau dans le duché de Savoie) d'abord à Annecy, puis à Chambéry et repasse en Suisse à Môtiers puis sur l'île Saint Pierre.

 

*Jean-Jacques Rousseau et Genève :

Il naquit à Genève le 28 juin 1712 dans la Grand-Rue au numéro 40. Il quitta Genève le 14 mars 1728 pour le duché de Savoie. Il reviendra à Genève au début des années 1750 jusqu'en 1755.

Aujourd'hui, il y a :

-dans le Rhône, à la sortie du lac une île « Jean-Jacques Rousseau » avec une statue de Rousseau inaugurée en 1835, rénovée en 2012 pour le tricentenaire de la naissance de Rousseau, à cette occasion, la statue qui regardait vers le lac fut tournée et regarde maintenant vers la ville.

-une rue « Jean-Jacques Rousseau » proche

-et dans le quartier Saint Jean, un rond-point « Jean-Jacques » qui communique avec une rue « de Warens » et tout autour : la rue du « contrat social », la rue « des Confessions », le sentier « du promeneur solitaire », l'avenue « du devin du village », la rue « du vicaire savoyard » (titre du quatrième livre de « Emile ou de l'Education ») , une rue « de la Nouvelle Eloïse », ainsi qu'une rue « d'Ermenonville » (nom de la ville dans l'Oise où mourut Rousseau le 2 juillet 1778).

-un collège Rousseau

 

*Jean-Jacques Rousseau et Annecy :

Le quartier où Rousseau rencontra pour la première fois la baronne de Warens (en 1728) a été complètement transformé. Il y a aujourd'hui un square « Jean-Jacques Rousseau » mitoyen du quai « Madame de Warens » et dans le square un buste de Jean-Jacques.

 

*Jean-Jacques Rousseau et Chambéry :

Après un séjour en Italie, c'est en septembre 1731 que Jean-Jacques Rousseau vint retrouver Madame de Warens à Chambéry et partagea la baronne avec un autre amant jusqu'en 1734. Ils résidèrent au centre de Chambéry puis aux « Charmettes » l'été en 1736/1737. Puis la baronne ayant pris un nouvel amant Jean-Jacques partagea à nouveau un temps puis s'en éloigna . Il fit des séjours à Lyon puis à Paris où il rencontra les « encyclopédistes ». il participa à la rédaction de l'Encyclopédie mais ne tarda pas à se fâcher avec Voltaire et devinrent ennemis. A partir de 1755, Rousseau résida à Montmorency dans un pavillon (appelé « l'Hermitage ») mit à sa disposition par madame d'Epinay. C'est là qu'en 1762 Rousseau publia « le contrat social » et « Emile ou de l'Education ». Le parlement fit interdire ces ouvrages et voulut emprisonner Rousseau qui se réfugia en Suisse.

Chambéry honore Rousseau avec une statue (voir note N° 363), la maison « Jean-Jacques Rousseau » aux Charmettes, une rue Jean-Jacques Rousseau et son nom donné à divers établissements (médiathèque Jean-Jacques Rousseau, résidence étudiante ...)

 

*Jean-Jacques Rousseau et Môtiers :

Môtiers était une commune suisse du canton de Neuchâtel qui a fusionné à compter du 1er janvier 2009 avec 7 autres communes pour donner une nouvelle entité dénommée « Val-de-Travers ».

Après avoir quitté de Warens, Rousseau vivait avec une lingère nommée Thérèse Levasseur, qu'il épousa finalement le 30 août 1762. Rousseau lui avait fait 5 enfants qu'il abandonna en décembre 1764, aux « Enfants Trouvés », ce qu'on appelle aujourd'hui « l'assistance publique ». C'est Voltaire qui rendit cette information publique. Suite à une querelle de Rousseau avec le pasteur du village, les villageois lapidèrent le 6 septembre 1765, la maison qu'occupait Rousseau. Il quitta la ville avec sa femme et se réfugia sur l'île Saint Pierre. Il y a aujourd'hui à Môtiers un musée Jean-Jacques Rousseau.

 

Jean-Jacques Rousseau et l'île Saint Pierre :

Cette île se trouve en Suisse sur le lac de Bienne qui dépend du canton de Berne. Suite à une baisse du niveau des eaux en 1878, l'île est devenue une presqu'île mais a conservé son nom d'île. Rousseau y resta moins d'un an car le Sénat de Berne l'obligea à déguerpir. La maison qu'il habita est néanmoins transformée en musée.

 

Conclusion :

A la fin de sa vie Rousseau eut l'impression d'être persécuté, après la Suisse, il passa un an à Londres puis vint à Paris etc En mai 1778, Monsieur de Girardin, un admirateur, mit à sa disposition le château d'Ermenonville (dans l'Oise) où Rousseau décéda le 2 juillet 1778.

Rousseau et la de Warens ont donné leur nom à des rues, des collèges, des musées ; ont leur statue un peu partout… on ne peut cependant pas dire qu'ils furent des modèles de vertu ! Enfin chacun en pense ce qu'il en veut.

Les idées diffusées par Rousseau dans ses écrits sur la souveraineté du peuple etc participèrent probablement au développement des idées révolutionnaires. Alors tous ceux qui mettent la Révolution de 1789 sur un piédestal y mettent aussi Rousseau.

J.D. 31 mars 2017

 

 

Rousseau à Genève, photo Ville de Genève

Rousseau à Genève, photo Ville de Genève

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens