Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 11:41

 

*Le fort de Bard (forte di Bard) est situé sur un piton rocheux qui domine la confluence des rivières Ayasse et Dora Baltea ainsi que la vallée d'Aoste dans sa partie sud-est à moins de 5 kms de Pont Saint Martin et à 65 kms de Turin.

*Il fait partie d'un ensemble de fortifications qui jalonnent la vallée d'Aoste pour en assurer la défense et celle du Piémont contre les invasions venant de Suisse par le col du Grand Saint Bernard ou de France par la Tarentaise et le col du Petit Saint Bernard.

*On trouve en effet sur une soixantaine de kms une vingtaine de forts ou châteaux dont d'ouest en est : Sarriod de la Tour, Saint Pierre, Sarre, Aymavilles, Quart, Fenis, Ussel, Montjovet, Verrès, Issogne et Bard.

*Pour sa part, le site de Bard fut occupé à des fins militaires dès l'antiquité.

*C'est le comte de Savoie Amédée IV (1197/1253) qui en fit l'acquisition en 1242 et se chargea de l'agrandir et de le fortifier. Les souverains suivants de la Maison de Savoie (comtes, ducs de Savoie puis rois de Sardaigne) continuèrent l’œuvre de renforcement du site.

*En mai 1800, les 40.000 soldats de Bonaparte envahissant l'Italie par le col du Grand Saint Bernard, en firent le siège et mirent 2 semaines avant d'en obtenir la reddition. Mécontent de ce retard, Bonaparte ordonna la destruction du fort. Parmi les soldats français qui participèrent à la prise du fort, un certain Henry Beyle qui sera connu plus tard sous le nom de « Stendhal » ».

*Ce furent les rois de Sardaigne Charles-Félix (1725/1831) puis Charles-Albert (1798/1849) qui firent reconstruire le fort entre 1830 et 1838, avec une modernisation entre 1878 et 1880 pour l'adapter aux capacités nouvelles de l'artillerie ; et c'est cette construction que l'on voit aujourd'hui.

*Pour la petite histoire, c'est dans ce fort que Camillo Cavour (1810/1861) effectua son service militaire.

*Le fort eut une vocation militaire jusqu'en 1975 avec fonction de poudrière à la fin. Il fut laissé à l'abandon jusqu'à son rachat par la région autonome de la vallée d'Aoste en 1990.

*Les travaux de restauration durèrent plus de 10 ans (coût plus de 45 millions d'euros) afin de donner une vocation touristique à ce fort. Il fut ouvert à la visite en janvier 2006 avec plusieurs musées dont un « musée des Alpes », un « musée des frontières »... Il comprend 29 salles d'exposition en fonds permanent auxquelles s'ajoutent des expositions temporaires et des animations. Ainsi pour 2017, sont prévus : des « journées de la francophonie » les 25 et 26 mars 2017, un stage « photographies naturistes » les 6 et 7 mai 2017 et la quatrième édition de « Napoleonica » les 2 et 3 septembre pour faire revivre l'épopée de Napoléon et son passage à Bard.

*Le fort comprend plusieurs corps de bâtiments dénommés « Charles-Albert », « Ferdinand », « Victor », « Mortiers », le tout représente une surface très importante (14.500 m², avec 283 locaux destinés à 416 soldats en occupation permanente, et le double an cas de conflit, 50 bouches à feu de gros calibre et des provisions et munitions pour 3 mois) et très étagée, voir illustration. Mais que le candidat touriste se rassure, 4 ascenseurs panoramiques permettent de relier les différents niveaux et un funiculaire joint le parking au fort.

*Chaque année depuis 2005, se tient au bourg médiéval de Bard, au pied du fort, un « Marché au fort » ; marché oenogastronomique sur les produits du Val d'Aoste. Les dernières éditions se déroulèrent les 12 octobre 2014, 11 octobre 2015 et 9 octobre 2016.

J.D. 19 mars 2017

fort de Bard, image du net

fort de Bard, image du net

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens