Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 16:03

Lyndon B. Johnson N° 376

 

*Lyndon Baines Johnson naquit dans une famille modeste du Texas le 27 août 1908.

En 1930, il fut diplômé du « Southwest Texas State Teachers Collège » (l'équivalent de nos écoles normales) et commença une carrière d'enseignant dans un lycée de Houston (Texas) pour peu de temps car dès 1931 il fut recruté comme secrétaire d'un Sénateur, ce qui l'orienta vers la carrière politique.

*Il se maria le 17 novembre 1934 avec Claudia Alta Taylor

*En 1937, il fut élu, pour le compte du Texas à la Chambre des Représentants où il siégea jusqu'en 1949, date à laquelle il devint Sénateur, toujours pour le Texas.

*Il se présenta à la primaire du parti démocrate en 1960 mais fut battu par John F. Kennedy, mais le dit Kennedy le prit comme colistier pour les élections.

*Lorsque Kennedy fut élu le 8 novembre 1960 Président des États-Unis, Lyndon Johnson devint Vice-Président

*Deux heures et quelques minutes après la mort de John F. Kennedy (assassiné à Dallas Texas le 22 novembre 1963), Lyndon B. Johnson fut investi comme Président des États-Unis par la juge Sarah Tigman Hughes à bord de l'avion présidentiel américain (Air Force One) et prêtait serment sur un missel catholique faute d'une bible disponible. Il fut le premier Président investi au Texas, investi par une juge femme, et à prêter serment sur un missel catholique.

*Il fut réélu triomphalement le 3 novembre 1964, avec 61,1 % des voix, ayant raflé 486 grands électeurs dans 44 États et ne laissant à son adversaire Républicain (Goldwater) que 6 États et 52 grands électeurs. Après son mandat de 4 ans (janvier 1965, janvier 1969) il ne se représenta pas, mais fut en tout Président un peu plus de 5 années.

 

*Durant ses 5 années de Présidence, il fit avancer les droits des minorités par le « Voting Rights Act » que Johnson signa pour publication le 6 août 1965, il fit également beaucoup pour la protection sociale des Américains en signant le 31 juillet 1965 2 lois appelées : « Medicare » et « Medicaid ».

*Medicare : est une loi pour la prise en charge des dépenses de santé des personnes âgées de plus de 65 ans. Beaucoup d'Américains ont une couverture santé par le biais de leur entreprise, mais celle-ci prend fin avec la retraite. Il fallait donc régler ce problème.

*Medicaid : cette loi est destinée aux handicapés et aux citoyens sans ressource.

Ces deux lois sont financées par l’État fédéral à hauteur de 56 % et pour le reste par les 50 États des États-Unis pour leurs propres ressortissants.

 

Beaucoup d'Européens, en particulier les Français, n'ont jamais entendu parler de ces 2 lois adoptées 50 ans avant Obama ; par contre sur « l'Obamacare », ils en ont eu des tartines de la part de nos médias du politiquement correct !

« L'Obamacare » fut votée le 30 mars 2010 avec application à compter du 1er janvier 2014. cette loi eut pour nom : « Patient Protection And Affordable Care Act » (loi sur la protection des patients et des lois abordables ». C'est la complaisance des médias qui a fait connaître cette loi sous le nom d'Obamacare, probablement pour le plus grand bonheur d'Obama qui devait chercher à attacher son nom à une « grande » loi sociale. Pour que le lecteur français comprenne ce qu'est l'Obamacare, j'en ai trouvé un bon résumé sur le journal en ligne de France-info du 1er mars 2017 ; en voici des extraits :

 

« L'ambition de la loi est de permettre au plus grand nombre de bénéficier d'une couverture santé. Concrètement, elle oblige tous les citoyens à souscrire une assurance santé auprès d'un assureur privé répertorié sur le site Healthcare.gov. Pour reprendre l'expression d'un journaliste canadien, Obamacare, "c’est un marché d’assurances créé et épaulé par l’Etat….

Les républicains mènent une guerre sans relâche contre Obamacare depuis sa promulgation. Si le texte n'a que 6 ans, il a déjà fait l'objet de 60 votes au Congrès. A chaque fois, les républicains tentaient d'empêcher son application. La Cour Suprême a même été saisie quatre fois ! Non seulement ils jugent la réforme trop coûteuse, mais ils dénoncent également la logique de redistribution selon laquelle les cotisations des personnes en bonne santé doivent compenser les coûts des plus malades. Pour eux, qui dit obligation de souscrire une assurance dit restrictions des libertés individuelles et ingérence de l'Etat.

Mais, outre ces principes idéologiques, ils estiment qu'Obamacare dessert nombre d'Américains. Les assureurs – qui rappelons-le ne peuvent plus refuser de clients – estiment en effet que ce marché n'est plus assez rentable. Conséquence : soit ils refusent de jouer le jeu du gouvernement et se retirent des catalogues d'assurances privées compatibles avec Obamacare, soit ils augmentent leurs primes (en 2017, les Américains paieront en moyenne leur assurance 25% plus cher que l'année précédente), détaille The Washington Post. Par ailleurs, chacun de ces assureurs propose des services différents : il arrive qu'un assureur ne couvre pas les consultations dans tel ou tel hôpital, ou auprès de tel ou tel médecin. Les opposants à Obamacare s'indignent donc de payer de plus en plus cher, pour un service de plus en plus restreint. »

Pour l'Obamacare, on est loin de l'image que veulent en donner les principaux médias en France, mais en fait, Johnson en 5 ans de présidence a fait plus pour la santé des Américains que Obama en 8 ans. Mais Obama a pour prénoms : Barack Hussein, son père était musulman et il est noir, voilà de quoi faire saliver tous les démagos, tous les bobos, tous les acharnés de la repentance ! Pour améliorer l'image de leur chouchou, ils ne risquent pas de mettre en avant le travail de Johnson sur la santé.

Dans le domaine international, Johnson amorça un rapprochement avec l'URSS et rencontra du 23 au 25 juin 1967 Alexis Kossyguine (président du Conseil des Ministres de l'URSS) à Glassboro dans le New-Jersey au « Glassboro State College » aussi appelé « Rowan University ».

Aux États-Unis même, la popularité de Lyndon B. Johnson eut à souffrir de revers de l'armée américaine au Vietnam, ainsi que des assassinats de Martin Luther King le 4 avril 1968 à Memphis (Tennessee), de l'assassinat de Malcom X le 21 février 1965 à Harlem (New-York) et de Robert Kennedy le 6 juin 1968 à Los Angeles, même si Johnson y était pour rien.

Mais si l'on doit rendre à César ce qui revient à César rendons aussi à Lyndon B. Johnson ce qui revient à ses mérites qui furent grands comme Président des États-Unis.

Lyndon B. Johnson décéda d'une crise cardiaque le 22 janvier 1973. Après des obsèques nationales il fut inhumé dans le cimetière familial (à Stonewell au Texas).

J.D. 20 juin 2017

 

portrait de Lyndon B. Johnson, image du net

portrait de Lyndon B. Johnson, image du net

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens