Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2017 6 16 /09 /septembre /2017 17:32

Bergame monuments N°391

 

Complément à la note N°389

 

La ville de Bergame est vraiment divisée en deux parties : la ville haute (città alta) et la ville basse (città bassa), séparées non seulement par une différence d'altitude mais fondées à plus de 2.000 ans d'intervalle. Les deux parties sont reliées par un funiculaire de 240 mètres de long avec une pente forte (52%). Le funiculaire part de la ville basse Via Vittorio Emanuele III (roi d'Italie de 1900 à son abdication le 9 mai 1946) pour aboutir dans la ville haute Piazza Mercato delle Scarpe (place du marché aux chaussures) dans une bâtisse qui fut autrefois la maison de la corporation des cordonniers.

 

I-La ville haute : Celle-ci est ceinturée par une muraille construite au temps de l'occupation vénitienne (voir note 389). Ces remparts sont encore intacts comme ceux de Ferrare (Ferrara en Emilie-Romagne), de Lucques (Lucca en Toscane) et de Grosetto (en Toscane).

Ils comportent 4 portes : La porta San Alessandro au nord-ouest qui donne dans la direction du lac de Côme, la porta San Lorenzo au nord en direction de San Pellegrino, la porta San Agostino à l'est vers Brescia, Verone et Venise et la porta San Giacomo au sud qui mène vers Milan.

*Le palazzo della Ragione (palais de la raison) fut construit entre 1183 et 1198. Il est considéré comme le plus ancien palais communal d'Italie. Au début, la justice y fut rendue, d'où son nom. Il sépare deux places (piazza Vecchia et piazza del Duomo) qui concentrent l'essentiel des monuments de la ville haute. Sur le fronton du palazzo della Ragione figurait le lion de Venise que les Français détruisirent lors de l'invasion de 1796, et qui fut restauré en 1933. Sous les arcades de ce palais, un cadran solaire au sol date du XVIIIe siècle avec une restauration de 1857.

 

*la piazza Vecchia : au centre de cette place, se trouve une très belle fontaine ornée de sphinx. Elle fut offerte à Bergame en 1680 par Alvise Contarini qui fut le huitième et dernier membre de la famille Contarini a devenir doge de Venise et qui le fut de 1676 à sa mort le 15 janvier 1684.

Autour de cette place, on trouve :

-le « Palazzo Nuovo », œuvre de l'architecte Vincenzo Scamozzi (1548/1616), ce qui vaut à ce bâtiment d'être aussi appelé « palazzo Scamozziano ». Il servit de mairie jusqu'en 1873 et fut transformé en 1928, en bibliothèque appelée « Angelo Mai », du nom d'un cardinal et théologien (1782/1854). La bibliothèque qui compte plus de 700.000 volumes a été constituée à l'origine par un don en 1768 d'un cardinal nommé Alessandro Giuseppe Furietti.

-la Tour Civique (torre civica ), de 52 mètres de haut construite au douzième siècle avec une horloge du quinzième. Du sommet de cette tour on domine les deux places (piazza Vecchia et piazza del Duomo). Une grosse cloche fut ajoutée en 1656, elle donna son surnom à la tour : Campanone (grosse cloche). Tous les jours à 22 heures et depuis 361 années, elle sonne 100 coups : autrefois, pour annoncer la fermeture des 4 portes de la ville, et dans les temps plus récents pour en rappeler le souvenir.

 

*la piazza del Duomo : Cette place est encadrée par le baptistère, la cathédrale (duomo), l'église Santa Maria Maggiore, le mausolée à Colleoni (Cappela Colleoni) et le palazzo della Ragione.

-le baptistère : ce bâtiment octogonal se trouve sur la partie ouest de la place. Œuvre de Giovanni da Campione (1320/1375). Ce sculpteur né en Lombardie travailla à Bergame pour le baptistère et pour la basilique Santa Maria Maggiore. Le baptistère fut d'abord construit en 1340 à l'intérieur de la basilique Santa Maria Maggiore (au fond de la nef) où il resta jusqu'en 1661. Il fut démonté et déplacé 2 fois avant de se retrouver à son emplacement actuel en 1898/1899. L'intérieur comporte des bas-reliefs qui représentent la vie de Jésus. L'autel est surmonté d'une statue de saint Jean-Baptiste (ce qui est logique pour un...baptistère). A l'extérieur, la partie médiane est en marbre rouge de Vérone, ornée de statues féminines représentant les vertus, ce qui est à souligner car le beau-sexe est souvent associé aux catastrophes genre ouragan Sandy, Elena, Audrey, Katrina ou Irma.... Au sommet du baptistère un ange ou un archange selon interprétation.

 

-la basilique Sainte Marie Majeure (au sud de la place) : Celle-ci fut construite à partir de 1157 à l'emplacement d'une église du VIIIe siècle déjà dédiée à Marie et elle-même construite sur un ancien temple dédié à Clementia (dieu romain de la clémence).

A partir de 1353, Giovanni da Campione fit ajouter deux porches, l'un côté nord (piazza del duomo) dont les colonnes reposent sur deux lions de marbre rose (ou rouge selon les versions) provenant de Verone, et l'autre, côté sud (il donne sur la Piazza Rosate) dont les deux lions qui supportent les colonnes sont de marbre blanc du Val d'Ossola (au nord-ouest de la Lombardie, à la frontière suisse).

La basilique renferme :

-66 tapisseries flamandes et florentines des seizième/dix-septième siècles, dont neuf seulement sont exposées à l'intérieur sur les murs des bas-côtés

-le tombeau de Gaetano Donizetti (peintre italien né à Bergame en 1797 et décédé dans la même ville en 1848). Dans la ville haute, un musée (museo Donizettiano) lui est consacré dans un palais des XVe/XVIe siècles.

-des panneaux de marqueterie du seizième siècle, ayant pour thème l'ancien testament ornent la balustrade du chœur. Ils ont été réalisés d'après des dessins de Lorenzo Lotto (peintre né à Venise en 1480 et décédé à Lorette -Loreto- dans la province d'Ancône en 1556). Protégés, ces panneaux ne sont pas toujours visibles par le public.

-à l'extérieur, côté nord, deux barres de 0,531 et 2,63 mètres représentent la longueur des anciennes mesures en vigueur à Bergame et servaient de contrôle aux commerçants.

 

-la chapelle Colleoni (capella Colleoni) : celle-ci fut construite entre 1472 et 1476 sous la direction de Giovanni Antonio Amadeo (architecte et sculpteur lombard 1447/1522) pour servir de mausolée à Bartolomeo Colleoni (décédé le 2 novembre 1475) et à sa fille Medea décédée le 6 mars 1470. Voir fiche 389.

Elle fut construite à l'emplacement de l'ancienne sacristie de la basilique Sainte Marie Majeure (sacristie détruite par les soldats du condottière sans l'accord du clergé!), donc complètement accolée à celle-ci côté des lions roses.

Cette chapelle est surtout réputée :

-pour sa façade en marbre, avec une rosace encadrée par les bustes de Jules César (-102/-44) et de Trajan (53/117),

-pour les fresques de la coupole, œuvre de 1732/1733 de Giambattista Tiepolo (peintre et graveur 1696/1770),

-pour la statue équestre de Colleoni qui domine son tombeau. On trouvera en illustration le blason de Colleoni représenté à plusieurs reprises dans la chapelle. Je laisse au lecteur le soin d'interpréter !

 

-la cathédrale : Sur son emplacement, il y eut d'abord, au cinquième siècle, une cathédrale dédiée à Saint Vincent, à l'emplacement de constructions romaines qui furent en partie découvertes, lors de fouilles, à partir de 2004 et qui ont permis l'ouverture d'un musée de la cathédrale en 2012. C'est à l'occasion d'une rénovation en 1459 que l'édifice fut dédiée à Saint Alexandre, saint patron de la ville de Bergame.

Cet Alexandre était un soldat romain de la légion thébaine qui s'était convertie au catholicisme. La plupart des membres de cette légion furent exécutés, à la fin des années 280, à Agaune en Suisse (aujourd'hui Saint Maurice en Valais). Alexandre avait échappé au massacre, il fut repris et décapité à Bergame le 26 août 303. Une colonne proche de la cathédrale fut érigée à l'emplacement de son exécution.

L'intérieur de la cathédrale contient des tableaux de peintres réputés dont Tiepolo. La coupole a été ajoutée en 1853.

Bergame possède un séminaire (Saint Pierre) où le futur pape Jean XXIII fut séminariste de 1892 à 1900.

 

*autres monuments de la ville haute : il s'agit principalement de la citadelle (cittadella) située dans la partie ouest de la ville haute. Construite à partir de 1355, elle abrite aujourd'hui un musée archéologique et un musée des sciences naturelles.

En montant vers le château de San Vigilio, on peut aussi visiter le jardin botanique Lorenzo Rota.

 

II-la ville basse : Elle a pris le pas sur la ville haute en termes d'activités administratives et commerciales. Au niveau touristique, il faut surtout voir « l'Accademia Carrara » fondée dans les années 1790 par le comte Giacomo Carrara et qui est réputée comme un des plus importants musées de peintures d'Italie. Elle est située dans un palais construit en 1810, qui a ouvert à nouveau en avril 2015 après 7 années de rénovation.

 

Illustrations : on trouvera en illustration :

-le blason de Bartolomeo Colleoni

-un des lions roses de Sainte Marie Majeure

-une des 4 portes d'entrée de la ville haute (San Giacomo)

emprunts au net.

J.D. 16 septembre 2017

la porte San Giacomo, un lion rose, le blason de Bartolomeo Colleoni
la porte San Giacomo, un lion rose, le blason de Bartolomeo Colleoni
la porte San Giacomo, un lion rose, le blason de Bartolomeo Colleoni

la porte San Giacomo, un lion rose, le blason de Bartolomeo Colleoni

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens