Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 16:37

 

 

Jules César (Caius Julius Caesar) fut assassiné « aux ides de mars » de l'an 44 avant notre ère, c'est-à-dire le 15 mars -44. Sur cette date, tout le monde est d'accord. Par contre les avis diffèrent sur la date de sa naissance :

1) Selon 4 auteurs antiques, César serait né le 12 juillet de l'an 100 avant notre ère. Il s'agit :

*de Suétone (69/125), auteur romain dans sa « Vies des douze Césars »

*de Plutarque (46/120) historien grec dans « Vie de César »

*d'Appien (95/165) historien grec dans « guerres civiles »

*de Velleius Paterculus (-19/+31) auteur romain dans « histoire romaine »

Naturellement, ces auteurs n'ont pas écrit l'an moins cent, car à leur époque les gens vivaient encore sous le calendrier romain qui numérotait les années à partir de la date supposée de la fondation de Rome, mais la conversion est faite par les historiens pour situer les événements dans notre actuel calendrier.

Depuis, beaucoup d'auteurs ont repris cette date de l'an -100 pour l'année de naissance de César

2) Dans le « cursus honorum » romain il y avait un âge minimum requis pour accéder à toutes les charges. Or, Theodor Mommsen, célèbre historien allemand du XIXe siècle, remarqua qu'il manquait 2 ans à César pour accéder à toutes les charges qu'il occupa successivement, ce qui conduisit Mommsen à retenir la date du 12 juillet -102 comme date de naissance de César (voir Mommsen, « histoire romaine » livre V chapitre I). Que quatre auteurs anciens aient indiqué la même date n'étant pas une preuve, les auteurs se copiant souvent les uns sur les autres. Si le premier qui écrivit s'est trompé, les autres ont suivi.

3) enfin on trouve parfois la date de -101, utilisée par ceux qui ne savent que choisir entre -100 et -102, ce qui est la plus mauvaise solution. Personnellement je trouve l'argumentation de Mommsen justifiée.

 

César est surtout connu comme grand général pour toutes ses victoires en Espagne, puis dans la guerre des Gaules et enfin dans sa guerre contre Pompée. Il est aussi connu comme grand homme d'Etat, comme administrateur, organisateur.... Les auteurs anciens ne se sont pas privés de montrer aussi ses performances côté sexe.

César eut officiellement 4 épouses successives : Cossutia épousée en -85, répudiée un an plus tard pour épouser Cornelia fille de Cinna (qui fut 4 fois consul et succéda à Marius à la tête du parti populaire, à ne pas confondre ce Cinna avec un autre, petit-fils de Pompée et qui inspira une tragédie à Corneille). Cette Cornélia donna une fille (Julia) à César. Après la mort de Cornélia en -69, César épousa Pompéïa Sulla en -68, puis s'en sépara suite à une accusation d'adultère avec Publius Clodius et enfin épousa Calpurnia Pisonis en -59 qu'il avait encore comme épouse lors de son assassinat en -44.

Outre les épouses, les auteurs anciens prêtent à César de nombreux amants et encore plus de maîtresses. Parmi celles-ci, outre la célèbre Cléopâtre, on peut citer Tertulla femme de Crassus l'homme le plus riche de Rome qui avait réglé les dettes de César et financé son ascension, ou encore Servilia mère de Marcus Brutus qui figura parmi les assassins de César. Lequel aurait dit voyant Brutus parmi ses assassins : « tu quoque, fili » (toi aussi mon fils). Selon Suétone, Curion le père dans l'un de ses discours, appela César : « le mari de toutes les femmes et la femme de tous les maris » (Vie de César en LII). Suétone fournit une longue liste des maîtresses supposées de César et écrit : « On soupçonnait en effet que Servilia ménageait même à César les faveurs de sa fille Tertia » (Vie de César en L)

 

Une tante, les deux sœurs et la fille de César se sont toutes les quatre appelées Julia.

Julia la tante: César est le fils de Caius Julius Caesar (il avait donc le même nom que son père) et de Aurélia Cotta. Cette Julia (Julia Caesaris) était la sœur de son père. Elle fut mariée en -110 avec Caius Marius. Ce Marius (-157/-86) fut l'un des grands généraux de l'histoire de Rome. Il se distingua particulièrement en Afrique du Nord dans la guerre contre Jugurtha ainsi que dans la Gaule narbonnaise lors de la guerre contre les Cimbres et les Teutons. Il fut élu 7 fois consul, ce qui n'était jamais arrivé avant lui. Il est aussi célèbre pour avoir réformé l'armée romaine et en avoir ouvert l'accès au peuple. De condition modeste de part ses origines, Marius soutint le parti populaire (les populares) contre le parti aristocratique (les optimates), ce qui amena à terme une guerre civile entre Marius et Sylla : légions contre légions. Après la mort de Marius en -86, Cinna lui succéda mais fut vaincu en -82, par Sylla de retour d'orient où il avait vaincu Mithridate. Le parti aristocratique pourchassa alors les partisans du parti populaire. Au moment de la défaite de Cinna, César qui avait 20 ans, était son gendre; il était en outre neveu par alliance de Marius, recherché, il dut s'exiler jusqu'à ce que Sylla lui fasse grâce.

Sa tante Julia décéda en -69. César à l'occasion de son éloge funèbre, rappela sa généalogie qu'il fit remonter à Romulus. Dans les croyances romaines, Romulus était le fils d'une vestale nommée Rhéa Sylvia fécondée par le dieu Mars. Rhéa Sylvia elle-même était réputée descendre d'Enée, prince troyen, fils d'Anchise et de la déesse Aphrodite (Vénus pour les Romains) et gendre du roi Priam. Ainsi, sans complexe César s'attribuait le dieu Mars et la déesse Vénus parmi ses ancêtres. Il y avait eu beaucoup de précédents : dans les récits d'Homère sur la guerre de Troie, nombre de héros aussi bien Grecs que Troyens ont un dieu ou une déesse dans leurs ancêtres. Voir la fiche N°3 : http://jean.delisle.over-blog.com/article-guerre-de-troie-partie-1-55734368.html

et la fiche N°4 : http://jean.delisle.over-blog.com/article-guerre-de-troie-partie-2-55734390.html

Bien avant, en Egypte, au XVe siècle avant notre ère, la reine Hatchepsout prétendait que sa mère avait été fécondée par le dieu Amon (Amon-Rê ou Râ) etc. Voir la fiche N° 108 : http://jean.delisle.over-blog.com/hatchepsout-et-thoutmôsis-iii-n-108

 

Julia les sœurs: César eut 2 sœurs nommées toutes deux Julia. Il y eut Julia la majeure et Julia la mineure.

De l'aînée on ne sait pratiquement rien. De la seconde, on sait qu'elle épousa Marcus Atius Balbus (-105/-51) qui devint prêteur puis gouverneur de la Corse et de la Sardaigne. Ils eurent 3 enfants dont une fille nommée Atia Balba Caesonia qui se maria comme seconde épouse avec Gaius Octavius (?/-59) Ce Gaius Octavius fut gouverneur de la Macédoine. De cette union entre Atia et Octavius naquit Octave, futur Auguste, premier Empereur romain. Julia la mineure est donc la grand-mère du premier empereur romain et elle a donné son nom à la dynastie des « Julio-Claudiens »

 

Julia la fille : De son union avec Cornélia, César eut une fille en -83 appelée Julia. On sait que César et Pompée aidés de Crassus parvinrent à imposer leur loi à Rome. Pour consolider son alliance avec Pompée, César lui donna sa fille Julia en mariage en -59. Pompée fut donc le gendre de César, un gendre plus âgé que son beau-père !

Cette Julia décéda en -54 en accouchant d'une fille qui ne lui survécut pas. Cette enfant qui n'eut probablement pas le temps d'avoir un nom, était la fille de Pompée et la petite-fille de César. Quelle parenté ! Si elle avait vécu, que serait-elle devenue ? Nous ne le saurons jamais, dommage.

Peu d'années plus tard, ce fut la guerre que l'on sait entre Pompée et César. Certains auteurs pensent que sans la disparition de Julia, femme de Pompée et fille de César, sans la disparition du lien qui les unissait, la guerre n'aurait pas eut lieu ? Qui le sait ?

J.D. 24/10/2011

César au musée d'Arles Antique, photo du 6 juin 2013

César au musée d'Arles Antique, photo du 6 juin 2013

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens