Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 10:24

 

Hannibal (annexes)

 

liste des annexes

 

*texte de Polybe sur l'intérêt à porter aux guerres puniques

 

*Causes et chronologie de la « conquête de l'ouest »

 

*Principales opérations de la première guerre punique

 

*Principaux événements de la période intermédiaire

 

*Principales opérations de la seconde guerre punique

 

*Quand un peuple juge ses dirigeants (texte de Tite-Live)

 

*texte de Theodor Mommsen sur les erreurs des Scipion

 

*dernière guerre punique

 

*fiche sur les Scipion

 

 

Texte de Polybe sur l'intérêt à porter aux guerres puniques

 

 

Polybe, Histoires livre I – 5/6

 

 

« Quel homme au monde serait en effet assez stupide ou frivole pour ne pas vouloir connaître comment et par quel mode de gouvernement presque tout le monde habité, conquis en moins de cinquante-trois ans, est passé sous une seule autorité, celle de Rome ? Fait dont on ne découvre aucun précédent. Qui, encore une fois, serait assez accaparé par un autre objet ou une autre science pour y attacher plus d'intérêt qu'à cette connaissance ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CAUSES ET CHRONOLOGIE DE LA « CONQUÊTE DE L'OUEST »

 

 

 

*1279/1212 : règne de Ramsès II

 

*1274 : bataille de Qadesh

 

*Egyptiens (RamsèsII) et Hittites (Mouwatalli) se partagent le monde, longue période de paix

 

*1194/1184 : dates supposées de la supposée guerre de Troie

 

*même époque : invasion  des « peuples de la mer », destruction de la capitale des Hittites, disparition de leur civilisation, destruction de la ville phénicienne d'Hougarit. Les « peuples de la mer » sont vaincus par Ramsès III. Récit gravé sur le temple égyptien de Médinet Habou (vallée des Rois). Certains historiens pensent que les « peuples de la mer » refoulés d'Egypte, se sont installés en Palestine où, mélangés aux autochtones, ils auraient formé le peuple des Philistins dont il est abondamment question dans la Bible.

 

*Les Phéniciens partent explorer la Méditerranée occidentale. A la fin du XIIe siècle, ils fondent Cadix, Laraché, Utique...

 

*vers le IXe siècle, selon Hérodote, les Lydiens s'implantent en Toscane

 

*à partir du VIIIe siècle, les Grecs s'implantent en Italie du sud, en Sicile, en Gaule, en Espagne...

 

*Les guerres millénaires du proche-orient se poursuivent en Méditerranée occidentale

 

 

La première guerre punique (-264/-241)

 

*place prépondérante de la marine, la Sicile fut le principal théâtre des opérations.

Principales batailles navales :

*bataille de MYLOE (-259), au nord-est de la Sicile (près des îles Lipari). 500 navires de guerre sont engagés. Victoire des Romains. 50 navires carthaginois sont coulés ou pris dont la galère amirale que les Carthaginois avaient prise antérieurement à Pyrrhus. (Polybe, Histoires, I/23)

 

*bataille navale au sud-ouest de la Sardaigne en -258, défaite carthaginoise. Hannibal amiral de la flotte mis en croix par les Carthaginois. (Polybe, Histoires I/24)

 

*bataille navale des îles Lipari en -257, victoire romaine, 8 vaisseaux carthaginois sont coulés et 10 pris (Polybe, histoires I/25)

 

*bataille d'ECNOME (-256) sur la côte sud de la Sicile, à l'est d'Agrigente. 700 navires engagés, 300.000 hommes embarqués (Polybe histoires I 26). Victoire des Romains

24 vaisseaux romains sont coulés, mais 30 vaisseaux carthaginois sont coulés. En outre, les Romains s'emparent de 64 navires carthaginois (Polybe, histoires I/26)

 

*bataille navale du cap Hermée (en Tunisie, à l'est de Carthage) en -255. Victoire des Romains qui s'emparent de 114 navires carthaginois (Polybe, histoires I/36)

 

*bataille des îles AEGATES (-241) à l'ouest de la Sicile. Victoire des Romains. 50 navires carthaginois coulés, 70 capturés. Hamon le commandant de la flotte carthaginoise mis en croix à son retour à Carthage

 

*en -248, les Carthaginois remportent la bataille navale de Drépana au nord-ouest de la Sicile (la seule victoire navale carthaginoise, ils s'emparent de 93 navires). Polybe, histoires I/49

 

*10 mars -241, nouvelle victoire navale des Romains commandés par le consul Lutatius sous l'île d'Aeguse (à l'ouest de la Sicile). 50 navires carthaginois sont coulés et 70 sont pris. Les Romains font en outre 10.000 prisonniers. Polybe, histoires I-60/61

 

 

Principales batailles terrestres :

*bataille de Messine en -264, victoire des Romains contre Carthage et Syracuse. Le général carthaginois mis en croix par ses compatriotes. Polybe histoires I-11/12

 

*prise d'Agrigente au sud de la Sicile par les Romains en -262 Polybe, histoires I-17/19

 

*en -256, 330 navires permettent au Consul Régulus de débarquer au Cap Bon, en Tunisie, avec 15.000 fantassins et 500 cavaliers. L'année suivante, Régulus fut battu par les Carthaginois conseillés par le Grec Xanthippe.

 

*-255/-251 : guerre en Sicile. Les Carthaginois avaient débarqué une importante armée avec 140 éléphants. Au printemps -254, une armée romaine amenée par 300 vaisseaux s'empare de Palerme au nord de la Sicile et en -251, les Carthaginois sont vaincus sous les murs de Palerme. Les Romains s'emparent de 120 éléphants. Polybe, histoires I- 38 et 40

 

*long siège de Lilybée tout-à-fait à l'ouest de la Sicile à partir de -251. Polybe, histoires I-41 et suivants

 

Fin

*Le traité de « LUTATIUS » fait perdre la Sicile aux Carthaginois qui doivent en outre payer un tribut de 3200 talents à Rome, Polybe, histoires I-62/63

 

 

Période intermédiaire (Polybe, Histoires I-65 et suivants)

 

 

*De -241 à fin -238 : les Carthaginois en guerre contre leurs mercenaires

 

*-238 : Les Romains en profitent pour s'emparer de la Sardaigne et de la Corse et pour augmenter le tribut de Carthage de 1200 talents

 

*-237/-229 : Hamilcar Barca renforce la présence de Carthage en Espagne

 

*-229/-221 : Hasdrubal gendre d'Hamilcar Barca lui succède

 

*-228 : fondation de Carthagène (sur la Méditerranée au sud-est de l'Espagne)

 

*-227 ? traité d'Hasdrubal avec les Romains régularisant le partage de l'Espagne. Les textes désignent l'Ebre comme frontière, probablement par erreur de copie à un moment, car les faits montrent que ce fut le Jucar qui servit pour le partage des zones d'influence

 

*-225/-222 : les Romains s'emparent de la « Gaule cisalpine » (Italie du Nord), prise de Milan en -223

 

*-221 : Hasdrubal est assassiné. Son beau-frère Hannibal (fils d'Hamilcar Barca) lui succède

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Seconde guerre punique (-219/-202), Polybe Histoires livres III, VII, VIII, IX et Tite-Live Histoire romaine livres XXI à XXX

 

 

*-220 : Hannibal en guerre contre des peuplades espagnoles (Olcades, Vaccéens, Carpétans)

 

*-219: siège et prise de Sagonte par Hannibal. Il renvoie vers Carthage une ambassade romaine. Celle-ci n'obtient pas plus de succès à Carthage.

 

*automne -219 : Hannibal ramène ses troupes à Carthagène pour passer l'hiver

 

*fin avril -218 : Hannibal part pour l'Italie; batailles au passage contre les alliés des Romains au nord de l'Espagne. Il franchit la frontière des Pyrénées avec 60.000 fantassins, 10.000 cavaliers et 37 éléphants.

 

*octobre -218 : en provenance de Pise par bateaux, les Scipion arrivent à Marseille avec 20.000 fantassins, 2;000 cavaliers et pas d'éléphants. Leurs troupes poursuivent leur route vers l'Espagne.

 

*début novembre -218 : Hannibal arrive en Italie du nord (encore appelée « Gaule cisalpine »)

 

*fin novembre -218 : bataille du Tessin près de Milan, victoire d'Hannibal

 

*fin décembre -218 : bataille de la Trébie dans la région de Plaisance, victoire d'Hannibal.

 

*fin juin -217 : bataille du lac Trasimène (en Ombrie, au centre de l'Italie à l'ouest de Pérouse). Victoire d'Hannibal, 15.000 Romains sont tués, dont le Consul Flaminius.

 

*début août -216 : bataille de Cannes (Canosa, près de la côte sud de l'Adriatique). Victoire d'Hannibal. 70.000 Romains prisonniers ou tués (dont le Consul Paul Emile)

 

*de nombreuses villes dont Capoue, Tarente, Syracuse... passent alors à Hannibal et le Grec Philippe V de Macédoine s'allie avec lui. Cela servira de prétexte aux Romains pour aller conquérir la Grèce et pendant qu'ils étaient partis, ils prolongèrent jusqu'à l'Euphrate !

 

-214 : Les Romains assiègent Syracuse, Tarente...

 

--213 : les Romains reprennent Tarente

 

*-212 : Gnaeus et Publius Scipion tués au sud de l'Espagne, le proconsul Tibérius Gracchus tué en Lucanie (région d'Italie centrale à l'est de Naples). En Sicile, les Romains reprennent Syracuse malgré le génie d'Archimède qui est tué lors de la prise de la ville et en Italie ils assiègent Capoue

 

*-211 : Hannibal sous les murs de Rome, mais il n'a plus de forces suffisantes. Il doit renoncer à prendre Rome. Capoue se rend aux Romains. Des cités qui s'étaient ralliées à Hannibal après la bataille de Cannes, rejoignent Rome

 

*-210 : en Espagne, les Romains s'emparent de Carthagène

 

-été -208 : les consuls Marcellus et Crispinus tués en Lucanie

 

*23 juin -207 : bataille du Métaure (rivière qui se jette dans l'Adriatique entre Rimini et Ancône). Les Romains vainqueurs d'une armée carthaginoise de secours conduite par Hasdrubal frère d'Hannibal, avant que cette armée ait pu faire sa jonction avec celle d'Hannibal. Les Romains tuèrent 56.000 ennemis dont Hasdrubal. Les historiens comparent souvent les pertes carthaginoises à la bataille du Métaure aux pertes romaines à la bataille de Cannes.

 

*-204 : Les Romains débarquent en Tunisie

 

*fin de l'été -203 : Magon, autre frère d'Hannibal parvient en Italie du nord avec une autre armée de secours. Il est vaincu dans la région de Milan. 5.000 de ses soldats sont tués et Magon lui-même meurt de ses blessures quelques jours plus tard. Le sénat carthaginois rappelle Hannibal à Carthage.

 

*19 octobre -202 : bataille de Zama; Scipion vainqueur d'Hannibal malgré que celui-ci ait pu aligner 80 éléphants devant ses troupes. Il y eut plus de 20.000 tués dans l'armée carthaginoise et presqu'autant de prisonniers.

 

*-201 : traité de paix : les Carthaginois conservent un territoire très réduit, remettent tous leurs éléphants et tous leurs navires aux Romains, paient un tribut de 10.000 talents et ne doivent plus faire de guerre sans l'accord de Rome. Ce sera le prétexte de la troisième et dernière guerre punique.

 

 

 

Quand un peuple juge ses dirigeants

 

Tite-Live (-64, +17) Histoire romaine livre XXIII, 2 et 3

 

Le contexte : après la bataille de Cannes (2 août -216, Canosa en italien, ville située au sud de l'Italie côté Adriatique à une cinquantaine de kms au sud-est de Foggia), les Romains qui essuyaient défaite sur défaite depuis l'entrée d'Hannibal en Italie (novembre -218) semblaient perdus. Des peuples et des villes alliés de Rome changèrent alors de camp et rejoignirent Hannibal. Ce fut le cas de la ville de Capoue (située à une trentaine de kms au nord de Naples). Les citoyens de cette ville voulurent profiter de l'arrivée d'Hannibal pour régler leur compte aux sénateurs qui dirigeaient la ville. Voici comment Pacuvius Calavius (meddixtutique, c'est-à-dire chef suprême de la Campanie, région autour de Naples) leur sauva la vie :

 

Texte de Tite-Live :

« Il pensait que la plèbe, hostile depuis longtemps au sénat, profiterait du bouleversement politique pour tenter un grand crime et qu'elle assassinerait les sénateurs pour livrer Capoue aux Carthaginois dès qu'Hannibal arriverait dans la région avec son armée victorieuse. Cet homme (il s'agit de Pacuvius Calavius) sans scrupules n'était pas totalement corrompu, d'ailleurs il aimait mieux diriger un Etat fort qu'un Etat affaibli; sachant qu'un Etat ne pouvait être fort sans assemblée officielle, il trouva le moyen de sauver les sénateurs tout en les soumettant à son pouvoir et à celui de la plèbe. Il convoqua le sénat.... le danger qui menaçait était autrement plus grave et plus terrible : la plèbe n'envisageait pas de renverser le sénat en quittant l'alliance de Rome; non, son idée était d'assassiner les sénateurs pour livrer à Hannibal et aux Carthaginois une ville sans défense. Il pensait pouvoir les délivrer de ce danger s'ils s'en remettaient à lui en oubliant leurs divergences politiques et lui faisaient confiance. Terrorisés, ils passèrent par toutes ses conditions. Il leur dit alors : je vous enfermerai dans la curie et ferai comme si j'étais leur complice....

Il convoqua l'assemblée du peuple et déclara : Ce que vous avez souvent souhaité : punir un sénat odieux et détestable, vous pouvez le faire aujourd'hui : pas d'émeute, pas besoin d'attaquer une à une au péril de votre vie des maisons que défendent des bataillons de clients et d'esclaves! Non, ce sera facile et sans danger. Les sénateurs sont enfermés dans la curie, seuls, sans armes : à vous de les prendre. Ne vous décidez pas trop vite, sur un simple coup de tête : je vous accorderai le droit de donner votre avis sur chaque sénateur, afin que chacun reçoive la juste punition de ses fautes. Mais l'essentiel est de satisfaire votre colère tout en assurant votre salut et votre intérêt personnel. La haine des sénateurs, à mon avis, ne doit pas conduire à l'élimination complète du sénat... votre action sera donc double : supprimer l'ancienne assemblée et en former une nouvelle. Je ferai comparaître les sénateurs un par un et vous vous prononcerez sur leur sort; la sentence que vous prononcerez sera à chaque fois exécutée, mais avant qu'on passe au châtiment, vous choisirez pour remplacer le coupable au sénat, un homme courageux et dévoué.

Il s'assit donc, mit les noms dans l'urne et fit sortir de la curie le sénateur dont on tira d'abord le nom pour le soumettre au jugement du peuple. Dès que son nom fut prononcé, tout le monde cria que c'était un homme méchant et malhonnête, qui méritait la mort. Pacuvius dit alors : Nommez-moi un homme juste et intègre pour remplacer ce sénateur malhonnête et méprisable. On se tut d'abord, faute de trouver un remplaçant plus convenable. Quand quelqu'un, bravant sa timidité, finissait par donner un nom, on se mettait à protester encore plus fort : certains ne le connaissaient pas, d'autres lui reprochaient soit de vilaines affaires, soit une origine modeste, une condition misérable, une activité ou un métier déshonorant. Ce fut encore bien pire quand comparut un deuxième, puis un troisième sénateur : on ne voulait pas d'eux, c'était évident, mais on avait personne à mettre à leur place; redonner les noms de ceux qu'on avait refusés ne servait à rien; quant aux autres, ils avaient encore bien moins de qualités et de valeur que ceux qu'on avait proposés d'abord. L'assemblée se sépara, se disant qu'à connaître son mal on le supporte mieux; et les sénateurs furent libérés. »

 

 

Ce texte écrit il y a deux mille ans relate un fait vieux de plus de deux mille deux cents ans !

 

Texte sur la faute des Scipion

 

Texte de Theodor Monnsen Historien Allemand du XIXe siècle, dans Histoire romaine, livre III, chapitre IV

 

« Scipion (Il s'agit de Publius Scipion consul en -218) tient conseil dans Massalie (Marseille) et s'enquiert des points qu'il conviendrait d'occuper sur le Rhône. Les Gaulois ont eu beau lui envoyer les plus pressants messages, il n'a pas jugé à propos de marcher à l'ennemi. Il ne veut pas croire aux nouvelles qu'on lui apporte, et se contente d'expédier sur la rive gauche un petit corps de cavalerie en éclaireur. Ce corps se heurte contre l'armée carthaginoise tout entière, déjà passée au-delà du fleuve (Le Rhône), et aidant au transport des éléphants laissés sur la rive droite. Il achève sa reconnaissance, en livrant un combat vif et sanglant, le premier combat de cette guerre, à quelques escadrons de Carthaginois qui battaient aussi la plaine non loin d'Avignon; puis il tourne bride rapidement et s'en va rendre compte de la situation au quartier général. Alors, Scipion part à marches forcées; mais quand il arrive, déjà depuis trois jours la cavalerie carthaginoise, après avoir protégé le passage des éléphants, a suivi le gros de l'armée. Il ne reste plus au consul (Scipion)qu'à s'en retourner sans gloire à Massalie avec ses troupes fatiguées, affectant follement le mépris de ces Carthaginois qui ont lâchement pris la fuite. De compte fait, c'était la troisième fois que les Romains, par pure négligence, abandonnaient leurs alliés et perdaient une ligne de défense importante (la première fois en -219, en ne portant pas secours à Sagonte assiégée par Hannibal, et la seconde fois en -218, en ne portant pas secours aux alliés de Rome au nord de l'Espagne)Puis, comme après l'erreur commise, ils avaient passé de l'immobilité déraisonnable à une plus déraisonnable hâte; comme ils venaient de faire, sans plan, sans résultat, ce que quelques jours plus tôt, ils auraient pu et dû, en toute sûreté, exécuter d'une façon utile, ils se mettaient par là hors d'état de réparer leurs fautes. Une fois de l'autre côté du Rhône, il n'y avait plus à songer à empêcher Hannibal d(atteindre le pied des Alpes. Du moins, Scipion pouvait-il encore, à la première nouvelle du passage du fleuve, s'en retourner avec toute son armée : en passant par Genua (Gênes)il ne lui fallait que sept jours pour arriver sur le Pô. Là il opérait sa jonction avec les corps plus faibles stationnées dans la contrée; il attendait l'ennemi, et le recevait vigoureusement. Mais non, après avoir perdu du temps en courant sur Avignon, il semble que Scipion, homme habile pourtant, n'ait eu alors ni courage politique, ni tact militaire; il n'ose pas prendre conseil des circonstances, et modifier la destination de son corps d'armée, il le fait embarquer pour l'Espagne en majeure partie, sous le commandement de Gnoeus son frère.... »

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernière guerre punique

 

*-195 : Hannibal s'exile de Carthage. Il va se réfugier à la cour d'Antiochus III (descendant des Séleucides) qui régnait sur le Moyen-Orient. Hannibal parvient à convaincre son hôte de faire la guerre à Rome

 

*-191 : Antiochus vaincu par les Romains aux « Thermopyles » (en Grèce, là où en -480, les Perses de Xerxès avaient vaincu les Spartiates du roi Léonidas)

 

*-190 : nouvelle défaite d'Antiochus face aux Romains à la bataille de Magnésie (dans l'actuelle Turquie près de Smyrne). Hannibal se réfugie à la cour du roi Prussias en Bithynie (au sud de la mer Noire)

 

*-183 : ne sachant plus où se réfugier, Hannibal se suicide pour échapper aux Romains

 

*-160/-150 : conflit entre Carthage et Massinissa roi de Numidie (en Afrique du nord, de l'Algérie à l'ouest de la Tunisie). Les Romains encouragent en sous-mains les Numides.

-149 : les Romains prennent prétexte de l'armement de Carthage pour se défendre contre Massinissa et déclarent la guerre à Carthage. Ce fut aussi l'année où mourut Caton l'ancien qui ne verra pas s'accomplir le souhait de sa vie : la destruction de Carthage (Delenda est Carthago)

 

-146 : destruction totale de Carthage . Un siècle et demi après avoir détruit cette ville, les Romains reconstruisirent une ville au même emplacement. Cette Carthage romaine fut conquise par les Vandales en 439, reprise par les Byzantins en 533 et passa aux Arabes en 698. Saint Louis en fit la conquête en 1270, peu de temps avant de mourir de la peste en assiégeant Tunis. Carthage fut ensuite abandonnée et pillée, (les pierres de ses monuments servant à d'autres constructions) jusqu'à sa redécouverte au XIXe siècle. Au XXe siècle, Carthage est devenue une banlieue résidentielle de Tunis.

Pour la petite histoire, en février 1985, les Maires de Rome et de Carthage signèrent un traité symbolique mettant officiellement fin aux guerres puniques.

 

 

 

 

 

 

 

Quelques Scipion célèbres :

 

*Lucius Scipion :Consul en -298, combattit avec succès en Italie, les Etrusques, les Samnites et les Lucaniens

 

Gnaeus Scipion : fils du précédent, fut consul en -222. fit partie de l'expédition qui arriva à Marseille lorsqu'Hannibal atteignit les Bouches du Rhône en -218. Continua sa route vers l'Espagne avec son armée. Fut tué en Espagne en -212

 

*Publius Scipion : frère du précédent (et par conséquent fils de Lucius Scipion) Consul en -218. Se trouvait à Marseille avec son frère en -218. Retourna prendre le commandement des armées stationnées en Italie du nord où il fut vaincu par Hannibal. Mourut en Espagne en -212 en même temps que son frère

 

*Lucius Scipion : fils du précédent (et par conséquent petit-fils du premier Lucius Scipion). Surnommé « Scipion l'Asiatique ». Consul en -190. Fut vainqueur d'Antiochus III en Asie en -189

 

*Publius Scipion : frère du précédent (et par conséquent fils du premier Publius Scipion)

Proconsul en -211, consul en -205. Fit la reconquête de l'Espagne et fut vainqueur d'Hannibal à la bataille de Zama en -202. Fut surnommé « Scipion l'Africain »

 

Scipion Emilien :

*fils de Paul Emile dit « le Macédonique », consul en -182 et -168. Fut vainqueur de Persée roi de Macédoine à la bataille de Pydna en -168

*petit fils de Paul Emile qui fut consul en -219 et fut tué à la bataille de Cannes le 2 août -216

*adopté par la famille Scipion d'où son nom de Scipion Emilien

fut consul en -147 et -134

fut le héroos de la dernière guerre avec Carthage qu'il détruisit en -146

fut surnommé « le second Africain »

Partager cet article

Repost 0
jean.delisle.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens