Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 10:51

L'hebdomadaire Le Point daté du jeudi 8 décembre 2011 publie page 120 la liste des joueurs ou joueuses de tennis de nationalité française qui ont obtenu le statut de « réfugié fiscal » en Suisse. J'emploie cette expression à dessein.

Voici cette liste : Jo-Wilfried Tsonga, Richard Gasquet, Gaël Monfils, Marion Bartoli, Amélie Mauresmo, Arnaud Clément, Paul-Henri Mathieu, Julien Benneteau.

Sur internet il circule régulièrement des listes de Français riches qui se sont réfugiés fiscalement en Suisse avec à chaque fois des propos très hostiles envers ces mauvais citoyens. Personnellement je trouve cela un peu trop facile pour deux raisons :

*tous ceux qui les critiquent ne sont pas, eux, partis en Suisse, non pas par patriotisme fiscal, mais parce qu'ils n'en ont pas les moyens. Si ils étaient riches, il y a fort à parier que la plupart seraient aussi en Suisse.

*enfin, on ne peut pas éviter la question suivante : pourquoi les Suisses sont assez intelligents pour avoir un système fiscal attractif et pourquoi les Français sont assez bêtes pour avoir le système fiscal le plus répulsif d'Europe ?

Qu'on aille pas me citer la Suède etc comme pays ayant une fiscalité plus élevée que la France, car dans ces pays si la fiscalité est forte la redistribution est générale. En France la moitié des citoyens qui toute leur vie paient des impôts et des cotisations sociales n'ont droit à rien ou presque tandis que l'autre moitié a droit à tout.

L'assurance entraîne le risque c'est connu depuis longtemps. Le Point du 8 décembre consacre sa UNE et 20 pages à « la fraude sociale ».

J'ai le souvenir d'une émission sur l'impôt sur la fortune (ISF) sur la 6 dans « Capital », je crois que c'était en décembre 2006. Une scène se passait à Genève sur les quais du Rhône : un Suisse désignait des appartements occupés par des réfugiés fiscaux français et il concluait en disant : « il faut vraiment que la droite française soit la plus conne du monde, en maintenant l'impôt sur la fortune, ils font la fortune des banquiers suisses » ! C'est évident !

En septembre 2010, dans un article publié par Le Point, sur l'ISF et sur la base de chiffres de 2009, il était expliqué que l'ISF avait rapporté à l'Etat 3 milliards 400 millions d'euros mais que pendant le même temps, la perte de recettes fiscales dûe aux « réfugiés fiscaux » était estimée entre 12 et 15 milliards par an !

Pour avoir créé un impôt qui coûte au Trésor Public quatre fois plus qu'il ne rapporte, il faut vraiment que la gauche soit aussi la plus conne du monde !

Dur pour un seul peuple d'avoir à la fois la gauche et la droite la plus conne du monde ! Mais quelque part je me dis que les peuples ont les dirigeants qu'ils méritent ! Triste constat

Si l'opinion publique commence à être sensibilisée à la délocalisation des fortunes particulières pour échapper à l'impôt sur la fortune, elle l'est beaucoup moins en ce qui concerne les délocalisations fiscales d'entreprises, or Le Point daté du jeudi 5 avril 2012 publie (pages 88 à 90) un article intitulé "Les entreprises aussi aiment la Suisse". dans cet article, on apprend que les centrales d'achat d'Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché sont à Genève, Conforama à Lausanne, Leclerc à Zurich, que Michelin et plusieurs filiales de Vincent Bolloré sont à Fribourg (où le taux d'impôt sur les bénéfices est de 8,5% contre 33,3% en France). Sont également cités comme ayant un siège ou une filiale en Suisse : Alcatel, Bouygues, Danone, Peugeot, Saint Maclou, Sodexo, Thalès, BNP, le Crédit Agricole, Louis Dreyfus etc sans oublier des multinationales qui ont transféré leur siège européen de Paris en Suisse.

Dans cet article, le conseiller général du canton de Saint Julien en Genevois explique : "Il s'agit de déplacer les bénéfices imposables dans un pays à taux élevé comme la France vers un pays à taux faible, la Suisse, en jouant sur les prix de transferts (de produits ou services) entre les filiales".

Cela s'est toujours pratiqué, mais l'accélération des temps de transports et surtout de transmission de l'information par l'informatique a augmenté le phénomène. Quand j'étais enfant, pour faire de la purée, on mettait des patates cuites dans une passoire et on appuyait dessus avec un pilon. Puis on appuyait, plus la purée sortait par tous les trous. La pression fiscale c'est comme le pilon de la purée, plus elle est forte, plus la matière fiscale imposable fout le camp par tous les trous ! Et si l'on se rappelle que l'un des principes fondateurs de l'union européenne est la libre circulation des personnes et des capitaux, alors, la messe est dite.

Si une tranche d'impôt sur le revenu à 75% devait être créée, à l'évasion fiscale due à l'impôt sur la fortune et à l'évasion fiscale due à l'impôt sur les bénéfices, il va bientôt falloir ajouter celle due à l'impôt sur le revenu.

Dans le journal en ligne du Point daté du 6 avril 2012, il y avait un article sur Patrick Bruel qui soutenait la campagne de Hollande mais qui ne le soutient plus depuis que le dit Hollande a annoncé une tranche d'impôt à 75%. Révélateur !

J.D. 10 décembre 2011, complété le 7 avril 2012

Partager cet article

Repost 0
jean.delisle.over-blog.com - dans Suisse exode fiscal ISF
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens