Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 09:15

 

A Rome, Messaline fut une impératrice qui se prostitua,

A Byzance, Théodora fut une prostituée qui devint impératrice.

Mais ce n'est pas leur seul point commun.

 

Messaline : Arrière petite fille de Marc-Antoine et d'Octavie, cette Octavie étant elle-même demie-sœur d'Auguste et petite fille de Julia sœur de César. Messaline était également la nièce de Domitius père de Néron.

Elle naquit en l'an 25 au premier siècle de notre ère. En 38 ou 39 (à 13 ou 14 ans) elle épousa Claude, né en 10 avant notre ère et qui devint empereur le 24 janvier 41. Avec Claude elle eut une fille nommée Octavie en 39 ou 40 et un fils nommé Britannicus né le 12 février 41. Le nom « Britannicus » est dû aux victoires qui eurent lieu sous le règne de Claude en « Bretagne » (actuelle Grande-Bretagne).

Plusieurs auteurs antiques ont laissé des informations sur Messaline dont principalement Tacite dans les « Annales », Suétone dans « Vies des douze Césars » et Juvénal dans les « Satires ». Sur les deux premiers auteurs voir sur mon blog la fiche N°98 (Néron et Locuste l'empoisonneuse »). Juvénal, lui naquit vers l'an 50 et mourut en 128.

Les textes des 3 auteurs concordent pour montrer Messaline menant une vie de débauchée notoire, multipliant les amants et même se prostituant à Rome dans le bordel de Subure pour trouver des plaisirs nouveaux. Juvénal la nomme d'ailleurs « la putain impériale ». Elle fit exécuter ou exiler (comme Sénèque) ceux qui pouvaient la gêner. En 48, profitant d'une absence de Claude, elle s'organisa un mariage public avec Caius Silius (qui fut sénateur en 47 et consul en 48) dont elle espérait qu'il prendrait le pouvoir à la place de Claude.

Dans l'entourage de Claude, certains craignant de perdre leur influence avec un changement de pouvoir (spécialement un affranchi nommé Narcisse) dénoncèrent Messaline auprès de Claude. Celui-ci rentra à Rome, fit exécuter tous ceux qui avaient participer à cette mascarade de mariage. L'entourage de Claude fit promptement exécuter Messaline de peur qu'elle parvienne à obtenir le pardon de Claude et se venge de ceux qui l'avaient dénoncée. Comme l'écrit Tacite à propos d'Agrippine : (Annales livre XII- LXVII) « Si l'on risque à commencer les plus grands crimes, on gagne à les consommer ».

Messaline n'avait que 23 ans au moment de sa mort, malgré son jeune âge, son nom reste synonyme de vices et de débauche. Elle ne vit pas la suite des événements : le mariage d'Agrippine (sœur de Caligula et tante par alliance de Messaline) avec Claude, l'adoption de Néron fils d'Agrippine par Claude, le mariage de ce Néron avec Octavie fille de Messaline (ce qui faisait de Messaline la belle-mère de Néron), l'empoisonnement de Claude par Agrippine, Néron devenant empereur, l'empoisonnement de Britannicus (fils de Messaline) par Néron, l'assassinat d'Agrippine commandé par son fils, puis le suicide d'Octavie sur ordre de Néron enfin le propre suicide de Néron. Quelle belle famille !

 

Théodora : naquit vers l'an 500, fille d'un dresseur d'ours au cirque de Constantinople, originaire de Chypre. Edward Gibbon historien anglais du XVIIIe siècle consacre un assez large développement à Théodora dans « Histoire du déclin et de la chute de l'empire romain » au chapitre XL, à partir des sources antiques dont la principale est « histoire secrète » attribuée à Procope de Césarée, un contemporain de Théodora qui fut secrétaire de Bélissaire (principal général de Justinien) puis préfet de Constantinople. L'ouvrage de Procope est un véritable réquisitoire à charge contre Théodora.

Théodora eut deux sœurs. Elles perdirent leur père encore très jeunes. Pour survivre, Théodora joua d'abord la pantomine au cirque puis dès qu'elle en eut l'âge, elle gagna sa vie en vendant son corps « dans toutes les villes de l'Orient ».

A 23 ans, arrivée à Byzance, elle parvint à séduire Justinien de 17 ans son aînée. Celui-ci fit réformer la loi qui lui interdisait certaines alliances, épousa Théodora en 523, la mit sur le trône lorsqu'il devint empereur en 527 et partagea le pouvoir avec elle. Théodora vécut dans le luxe (après la luxure!). Elle organisa sa propre police et faisait arrêter tous les opposants qui finissaient au cachot après d'atroces tortures. Certains étaient remis en liberté les membres brisés afin que chacun puisse se convaincre de ce qu'il en coûtait de s'opposer à Théodora.

Durant son périple dans « toutes les villes de l'Orient », elle avait eu un fils qu'elle avait abandonné et qui avait été élevé par son père présumé. Devenu grand ce fils apprit qui était sa mère et ce qu'elle était devenue. Il se présenta à Théodora. Peu soucieuse de laisser vivre ce témoin de son passé, elle le fit supprimer.

A l'actif de Théodora signalons cependant qu'elle participa au pouvoir aux côtés de Justinien et fit prendre entre autres des mesures pour aider les prostituées. Elle fit également preuve de courage. En janvier 532, lors d'une insurrection connue sous le nom de « Nika » et née à la suite d'une course de chars, les insurgés mirent durant 5 jours la ville de Constantinople à feu et à sang et désignèrent un nouvel empereur. Justinien prit peur et voulut fuir. Théodora plus courageuse ou ayant plus à craindre parce que plus compromise, se chargea de remettre de l'ordre dans la cité. Elle y fit rentrer des légions aguerries qui vinrent à bout de la révolte après un abominable massacre.

Lorsque la santé de Théodora déclina, les médecins prescrivirent une cure thermale en Grèce. Le cortège qui accompagna Théodora ne comprenait pas moins de 4.000 personnes. Les eaux ne purent rien et Thédora décéda le 11 juin 548. Justinien lui survécut 17 ans (il décéda le 14 novembre 565), la pleura et la fit représenter partout. On peut encore voir aujourd'hui Théodora, par exemple, dans les mosaïques de l'église San Vitale à Ravenne où elle est représentée avec une auréole...ça s'impose !

 

En guise de conclusion : Le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument. Sous cette forme ou sous une autre cela est bien connu. Combien d'hommes à travers l'histoire ayant disposés de pouvoirs absolus devinrent des tyrans sanguinaires, des spoliateurs des fauteurs de guerres... Beaucoup moins de femmes que d'hommes parvinrent au pouvoir dans l'histoire des sociétés humaines, on peut à partir de là se demander si en cas de pouvoir elles ne sont pas meilleures que les hommes ? Les exemples de Messaline, de Thédora et de quelques autres (Agrippine etc) n'incitent guère à l'optimisme, mais à chacun de se faire une opinion.

J.D. 7 avril 2013

Théodora avec une auréole de Sainte (!) dans les mosaïques du VIe siècle de San Vitale à Ravenne

Théodora avec une auréole de Sainte (!) dans les mosaïques du VIe siècle de San Vitale à Ravenne

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens