Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 08:22

Il semble bien que gouvernements (successifs) et législateurs aient pris les retraités dans leur collimateur ! Revue de détail :

actualisation : le montant des retraites était actualisé chaque année en fonction de l'inflation, au premier janvier pour les retraites de base (sécurité sociale) et au premier avril pour les complémentaires. Le précédent gouvernement avait déjà, sous le fallacieux prétexte d'unité, décidé de reporter au 1er avril chaque année, l'augmentation des retraites sécurité sociale. L'actuel gouvernement en rajoute une couche puisqu'en 2014, l'actualisation ne se fera qu'au 1er octobre aussi bien pour les retraites de base que pour les retraites complémentaires. En trésorerie cela fait toujours 6 mois gagnés pour les caisses de retraite et autant de perdu pour les retraités.

Nouvelle taxe : à compter du 1er avril 2013, le montant des retraites se trouve amputé de la « CSA » (contribution de solidarité pour l'autonomie) au taux de 0,30 %, taux qui passera à 0,6% au 1er avril 2014. Ce qui fait contribuer les retraités au financement de leurs retraites, alors que beaucoup ont cotisé 45 années et des années qui n'étaient pas à 35 heures de travail hebdomadaire!. Cela s'ajoutant à la CSG, à la CRDS (contribution au remboursement de la dette sociale) et à une cotisation d'assurance maladie.

Les invisibles : *Les retraités qui avaient eu 3 enfants ou plus, bénéficiaient d'une majoration de 10% de leurs points de retraite. Cette majoration n'était pas soumise à l'impôt sur le revenu, et bien c'est fini, à partir de 2014, au titre des revenus 2013, cette majoration va être imposable et comme cela s'ajoute, elle sera forcément imposée dans la tranche d'impôt la plus élevée du contribuable.

*Les veufs ou veuves qui avaient élevé des enfants avaient droit à une part et demi de quotient familial . Le précédent gouvernement avait supprimé cette « faveur » avec effet plein dès 2013 au titre des revenus 2012.

Les cumuls : en outre, les retraités comme tous les autres contribuables vont subir l'augmentation de la TVA au 1er janvier, l'augmentation des impôts locaux pour compenser les baisses de dotations de l'Etat ainsi que les charges nouvelles (réforme scolaire etc)...

Conclusion Pour les retraités c'est la Bérésina, la retraite de Russie, en cumulant toutes les mesures, certains vont avoir des surprises très désagréables. Il est vrai que les retraités sont une proie facile, ils ne peuvent pas bloquer l'économie en se mettant en grève, en outre les sondages montrent depuis longtemps qu'ils ont une propension à voter à droite plus élevée que la moyenne du corps électoral.

A chacun de prendre ses dispositions, par exemple en augmentant ses dons aux œuvres ou ses pensions alimentaires à ses enfants etc. Mais il faut réagir. « Les moutons seront toujours tondus tant qu'ils se contenteront de bêler » dit un proverbe. A méditer

J.D. 11 septembre 2013

P.S. lorsque le premier ministre ou le ministre des finances nous parlent de "pause fiscale en 2014", ce n'est pas pour nous endormir, non, non. C'est parce qu'ils confondent "pause fiscale" et "pose fiscale".

Ajout du 12 mars 2014 : Selon les informations diffusées au 20 Heures de TF1 hier, les retraites des régimes ARRCO et AGIRC (tout le secteur privé) vont être gelées en 2014 et non augmentées au 1er octobre comme c'était prévu initialement; voire être gelées aussi en 2015. Le revenu net après impôts et taxes des retraités va donc diminuer.

Partager cet article

Repost 0
jean.delisle.over-blog.com - dans retraites familles nombreuses
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens