Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 15:23

Le 21 juillet de l'an 365, se produisit dans le bassin oriental de la Méditerranée un cataclysme que l'on appellerait aujourd'hui tsunami. L'événement fut relaté par plusieurs auteurs et spécialement par Ammien Marcelin (vers330/vers395) qui écrivit une histoire de l'empire romain sous le titre « Res Gestae » dont une grande partie est perdue mais dont il reste le récit concernant les années 353 à 378.

Edward Gibbon, historien anglais du XVIIIe siècle a fait la synthèse des récits disponibles sur le cataclysme du 21 juillet 365 et voilà ce qu'il écrit dans « Histoire du déclin et de la chute de l'empire romain » (collection « Bouquins » Robert Laffont tome 1, chapitre XXVI):

« Dans la seconde année du règne de Valentinien et de Valens (Valentinien fut empereur de 364 à 375 avec sa capitale d'abord à Milan puis à Trèves à partir de 367, tandis que son frère Valens fut empereur romain d'orient de 364 à 378 avec sa capitale à Constantinople), le 21 du mois de juillet, pendant la matinée, un tremblement de terre violent et destructeur ébranla presque toute la surface du globe occupée par l'empire romain. Le mouvement se communiqua aux mers ; les rives baignées ordinairement par la Méditerranée restèrent à sec ; on prit à la main une quantité immense de poissons. De grands vaisseaux se trouvèrent enfoncés dans la bourbe, et la retraite des flots offrit à l’œil ou plutôt à l'imagination flattée de ce singulier tableau, des montagnes et des vallées qui, depuis la formation du monde, n'avaient jamais été exposées aux rayons du soleil. Mais au retour de la marée, les eaux s'élancèrent avec une impétuosité et un poids irrésistibles, qui causèrent les plus grands désastres sur les côtes de la Sicile, de la Dalmatie, de la Grèce et de l'Egypte. De grands bateaux furent entraînés et placés sur les toits des maisons, ou à distance de deux milles du rivage ordinaire (le mille romain valait, 1,482 kms). Les maisons englouties disparurent avec leurs habitants, et la ville d'Alexandrie a perpétué, par une cérémonie annuelle, le souvenir de l'inondation funeste qui coûta la vie à cinquante mille de ses citoyens. Cette calamité, dont le récit s'exagérait en passant d'une province à l'autre, frappa tout l'empire d'étonnement et d'épouvante, et les imaginations effrayées étendirent les conséquences d'un malheur momentané. On se rappelait les tremblements de terre précédents, qui avaient détruit les villes de Palestine (le 19 mai 363) et de la Bithynie (le 3 décembre 362, la Bithynie est un ancien royaume situé dans l'actuelle Turquie) et les Romains étaient disposés à regarder ces coups terribles comme l'annonce de malheurs encore plus affreux. Leur vanité timide confondait les symptômes du déclin de leur empire avec ceux de la fin du monde. On avait alors pour habitude d'attribuer tous les événements extraordinaires à une volonté particulière de la Divinité. Tous les phénomènes de la nature se trouvaient liés par une chaîne invisible aux opinions morales ou métaphysiques de l'esprit humain, et les plus profonds théologiens pouvaient indiquer, d'après l'espèce de leurs préjugés, comment l'établissement de l'hérésie tendait nécessairement à produire le tremblement de terre ; par quelle cause l'inondation devait inévitablement résulter des progrès de l'erreur et de l'impiété. Sans prétendre discuter la probabilité de ces sublimes spéculations , l'historien doit se contenter d'observer , sur l'autorité de l'expérience, que les passions des hommes sont plus funestes au genre humain que les convulsions passagères des éléments. Les effets destructeurs d'un tremblement de terre, d'une tempête, d'une inondation ou de l'éruption d'un volcan sont très peu de choses comparés aux calamités ordinaires de la guerre. »

Le contexte : Le quatrième siècle de notre ère avait commencé par d'abominables massacres entre les partisans de 7 candidats au pouvoir. Constantin, le plus fort ou le plus malin récupéra d'abord en 313 le pouvoir sur la partie occidentale de l'empire puis en 324 sur la totalité de l'empire après avoir vaincu Licinius en 324. Avant Constantin, l'empereur Dioclétien avait divisé l'empire entre Orient et Occident. En reprenant tout l'empire, Constantin en refaisait l'unité.

Dès 313, Constantin par « l'édit de Milan » dit aussi « édit de tolérance » reconnaissait la nouvelle religion catholique et en fait, elle devenait religion « d'état ». Puis en 330, Constantin transférait la capitale de l'empire à Byzance qui pour la circonstance prenait le nom de « Constantinople ». Mais dès la mort de Constantin le 22 mai 337, ses fils se partagent à nouveau l'empire et...se font la guerre !

Puis vint Julien au pouvoir de 355 à 363 que les chrétiens ont surnommé « Julien l'apostat » parce qu'il rétablit les anciens cultes.

Ainsi lorqu'eurent lieu les séismes évoqués ci-dessus, de 362 à 365, le monde romain était profondément divisé entre la partie orientale de langue grecque et la partie occidentale de langue latine, entre les adeptes de l'ancienne religion et les chrétiens. Ces divisions se retrouvèrent dans toutes les couches de la société y compris dans l'armée. Les luttes pour le pouvoir étaient toujours d'actualité. En outre, l'empire était toujours en guerre contre les Perses, guerre toujours recommencée et enfin les « barbares » commençaient à envahir l'empire en « Bretagne » (actuelle Angleterre), et franchissaient le Rhin, le Danube...

La population vivait donc dans un contexte particulièrement incertain et inquiétant. Il n'est pas surprenant que les clercs en aient profité pour utiliser les catastrophes naturelles comme « signes » pour ramener leurs « ouailles » dans le « droit chemin ». Dès l'antiquité des philosophes avaient fait remarquer que les guerres entre les humains faisaient plus de victimes que les catastrophes naturelles et le vingtième siècle ne put pas démentir ce constat et si le vingt et unième siècle y dérogeait, ce serait probablement la première fois dans l'histoire de l'espèce humaine.

J.D. 23 juin 2013

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens