Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 18:56

Le mercredi 29 mai 2013, la Commission européenne a remis à Hollande son cahier de devoirs de vacances. Autrement dit, les réformes qu'il doit impérativement et rapidement mettre en œuvre, en contrepartie d'un report à 2015 d'un déficit public ramené à 2,8% du PIB (produit intérieur brut).

Durant la campagne électorale, dans la plaquette diffusée dans toute la France « mes 60 engagements pour la France », le N° 9 est ainsi libellé : « Le déficit public sera réduit à 3% du produit intérieur brut en 2013 » . Or le budget voté en 2012 pour 2013 tablait bien sur un déficit à 3,0 %, mais comme il s'est très vite révélé irréaliste, avec l'accord de Bruxelles, le gouvernement table maintenant sur 3,7 % mais sur des hypothèses que beaucoup jugent encore trop optimistes.

Sur la base d'un déficit constaté à 4,8 % en 2012, la Commission européenne a fixé à la France les objectifs suivants : 3,9 % en 2013, 3,6% en 2014 et 2,8% en 2015. Pour y parvenir la Commission indique que la France doit faire baisser le coût du travail, augmenter la concurrence dans les secteurs de l'énergie, ouvrir les professions réglementées ...!

Alors que, par exemple, l'engagement N° 5 de Hollande indique : « Je préserverai le statut public des entreprises détenues majoritairement par l'Etat (EDF, SNCF, La Poste... »

De la même façon on peut lire dans l'engagement N° 11 : « Je renégocierai le traité européen issu de l'accord du 9 décembre 2011 en privilégiant la croissance et l'emploi et en réorientant le rôle de la banque centrale européenne dans cette direction ». On remarque que les verbes « préserverai », « renégocierai »... sont conjugués au futur et non au conditionnel !

La Commission européenne exige que le gouvernement présente d'ici le 1er octobre un rapport montrant que les objectifs 2013 seront bien atteints !

Cela signifie, dans le contexte actuel de récession économique, que pour parvenir aux objectifs fixés, le gouvernement va devoir prendre des mesures à la grecque ou à l'espagnole ! A l'évidence, ce n'est pas cela que les électeurs attendaient le 6 mai 2012. En juin 2012, Jean-François Kahn a publié chez Plon un livre intitulé : « la catastrophe du 6 mai 2012 », prémonitoire ? Le changement (en pire) c'est maintenant ! Après la conférence de presse du 16 mai 2013 dans laquelle Hollande célébrait le début de l'an II de son quinquennat, Mélenchon fit ce commentaire : "L'an II, c'est l'an pire".

Hollande s'est aliéné une partie de l'opinion publique française avec le mariage et surtout le droit d'adoption par les homosexuels. Il va s'aliéner l'autre partie de l'opinion en mettant en œuvre les mesures exigées par Bruxelles.

Il a un répit compte tenu des élections municipales prévues les 9 et 16 mars 2014. Le PCF et les Verts ont besoin des voix socialistes pour conserver quelques villes, mais après mars ?

A suivre.

J.D. 1er juin 2013

Ajout du 8 juin 2013 : sous le titre : "Les treize commandements de l'Europe", l'hebdomadaire Le Point daté du jeudi 6 juin 2013, publie page 44 le texte complet des exigences que la commission européenne impose à la France.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens