Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 08:12

On ne semble pas savoir très bien quand la ville d'Arles fut fondée. Elle fut occupée par les Ligures au Xe siècle avant notre ère puis par les Celtes, donnant une population Celto-ligure.

Les Marseillais fondèrent un comptoir sous le nom de Théliné à Arles vers l'an -550. La ville de Marseille avait été fondée 50 ans plus tôt par les Grecs de la cité de Phocée.

Les Romains s'étaient emparés de la route côtière qui menait de l'Italie à l'Espagne lors des guerres contre Carthage (de -264 à -146). Arles était sur le passage de cette route. Un pont à Arles, qui fut longtemps de bateaux, permettait le passage du Rhône, à son point le plus au sud et donc le plus court sur le parcours Italie/Espagne. En se rappelant qu'Arles était plus proche de la mer qu'aujourd'hui puisqu'au fil des siècles, les alluvions du Rhône repoussent la côte.

A la fin du second siècle avant notre ère, des tribus gauloises se soulevèrent contre la présence romaine dans le sud de la France. Les premières révoltes dans les années moins 120, amenèrent les Romains à poursuivre les Allobroges venus en renfort et à annexer leur territoire (en -121). De nouveaux soulèvements permirent aux Gaulois des victoires sur les Romains spécialement à Arausio (Orange) en -105. Marius fut alors chargé de récupérer les territoires perdus.

Marius : On possède deux principales sources d'informations sur Marius : Plutarque dans « vie de Marius » et Salluste dans « Guerre de Jugurtha ».

Caius Marius naquit en -157 dans une famille de modeste condition, ce qui ne l'empêcha pas de faire une carrière exceptionnelle. En -134 (il avait 23/24 ans) il était déjà « tribun militaire » sous les ordres de Scipion Emilien (celui qui gagna la dernière guerre punique et fit raser Carthage). On le retrouve « questeur » en Gaule en -121, « tribun de la Plèbe » en -119, « prêteur » en -115, « consul » en -107, « proconsul » en -106 et -105, à nouveau « consul » en -104, -102, -101, -100 et finalement en -86 année de son décès. Voir lexique en fin de note.

En -112 il avait épousé Julia Caesaris sœur de Caius Julius Caesar (prêteur), lui même père de Caius Julius Caesar plus connu sous le nom de Jules César, dont le grand-père paternel s'appelait également Caius Julius Caesar. Marius fut donc l'oncle par alliance de Jules César né en -102 (sur la date de naissance de César, voir l'avis de Theodor Mommsen). Lors du décès de sa tante Julia en -70, c'est Jules César lui-même qui fit son éloge funèbre.

En son temps, Marius fut célèbre pour plusieurs raisons :

*la réforme de la légion, dont il porta l'effectif de 4.000 à 6.000 hommes, dont il institua la cohorte à l'intérieur de la légion et surtout dont il supprima le cens comme critère de recrutement ce qui permit d'étendre le recrutement aux « prolétaires ».

*sa victoire en -105 contre Jugurtha roi de Numidie (ce royaume correspondait au nord de l'actuelle Algérie plus une partie de la Tunisie)

*sa victoire en -88 contre Mithridate roi du Pont (royaume situé sur la côte sud de la mer Noire)

*enfin ses victoires en -102 (dans la région d'Aix-en-Provence) et -101 (en Italie du Nord) contre les Cimbres et les Teutons.

Malheureusement un conflit de pouvoir entre Marius et Sylla dégénéra en guerre civile qui entraîna d'abominables massacres entre partisans de Marius et partisans de Sylla.

En -102, Marius avait fait creuser une très grande fosse connue sous le nom de « fosses mariennes » dans son combat contre les Cimbres et les Teutons. Cette fosse fut ensuite utilisée comme canal entre Arles et le golfe de Fos, canal parallèle au Rhône mais plus facilement navigable. Ce fut le premier événement important qui assura la prospérité d'Arles. Le second événement important se passe sous César.

César : De tous les Romains de l'antiquité, Jules César est probablement le plus connu et ce pour beaucoup de raisons :

*sa conquête de la Gaule de -58 à -51 avec des incursions en « Bretagne » (actuelle Angleterre), en Belgique et en Allemagne

*ses alliances avec Pompée et Crassus (triumvirat en -60)

*sa victoire dans la guerre civile contre Pompée et le Sénat romain avec des batailles en Italie, en Gaule, en Espagne, en Epire (actuelle Albanie), en Grèce, en Egypte, en Afrique du Nord.

*sa victoire sur le pharaon Ptolémée XIII en mars -47

*sa victoire sur Pharnace roi du Pont et du Bosphore en juin -47

*ses relations amoureuses notamment avec la célèbre Cléopâtre VII

*ses écrits, dont le plus connu est « Commentaires de la guerre des Gaules », mais aussi « De Analogia » (traité de grammaire ), « l'anticato » (ouvrage perdu, mais cité par plusieurs auteurs), « la guerre civile » (relation de la guerre contre Pompée).

*des écrits contemporains de César et dont l'auteur mal identifié raconte les exploits de César dans « la guerre d'Alexandrie », « la guerre d'Afrique », « la guerre d'Hispanie »

*les mots restés célèbres qui lui sont attribués dont « Alea jacta est » (le sort en est jeté, mot prononcé dans la nuit du 11 au 12 janvier -49 lorsque César franchit le Rubicon (rivière qui se jette dans l'Adriatique entre Ravenne et Rimini et qui à l'époque séparait l'Italie proprement dite de la Gaule cisalpine c'est-à-dire de l'actuelle Italie du Nord) pour partir en guerre contre Pompée et le Sénat. Sans oublier le « Veni, vidi, vici » (je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu, après la victoire sur Pharnace).

*les grands travaux qu'il fit effectuer à Rome grâce à « l'or des Gaulois », dont un forum appelé encore « Forum de César ».

*sa réforme du calendrier à compter du 1er janvier -45. Le calendrier fut alors appelé « calendrier julien » et resta en vigueur jusqu'à la réforme du pape Grégoire XIII en 1582

A travers les siècles César inspira quantités d'artistes, d'auteurs (dont Shakespeare, Voltaire...), de réalisateurs de films, d'émissions, sans oublier par Toutatis les auteurs de bandes dessinées, les fabricants de jeux de cartes (César est habituellement le roi de carreau)...

Pour en revenir à notre sujet (Arles), César en guerre contre Pompée et le Sénat, (il fit la conquête de l'Italie en 60 jours) partit combattre les légions de Pompée qui se trouvaient en Espagne avant d'aller combattre Pompée lui-même qui avait fui vers l'Epire. Les Marseillais avaient pris le parti de Pompée : mauvaise pioche !

Les Arlésiens mieux inspirés ou prenant le contre-pied des Marseillais soutinrent César et firent même beaucoup de zèle pour l'aider contre les Marseillais. En effet en un mois les habitants d'Arles (Arelate à l'époque) construisirent 12 navires de guerre qu'ils mirent à disposition de César ce qui lui permit de l'emporter sur les Marseillais en juin-49.

Trois ans plus tard (donc en -46), César au faîte de sa puissance, attribuait aux Arlésiens, en guise de reconnaissance, le statut de « colonie romaine » avec rattachement des Arlésiens à la tribu de Rome « Teretina ». Une grande partie du territoire de Marseille était en même temps donné à la cité d'Arelate. Des terres appartenant antérieurement à des Marseillais furent distribuées aux vétérans de la sixième légion. Ce fut probablement l'événement le plus important de l'histoire d'Arles dans l'antiquité. A partir de là commença véritablement le développement de la ville romaine d'Arles et les grandes constructions. César fut assassiné par Cassius, Brutus et leur bande le 15 mars -44. C'est donc sous son successeur (Auguste) que se poursuivirent les travaux entrepris.

Octave/Auguste : Petit-neveu de César par sa mère, Octave (Caius Octavius Thurinus) naquit le 23 septembre -63. Après l'assassinat de César, Octave s'allia avec Lépide et Marc Antoine (ancien lieutenant de César) pour combattre les assassins de César, puis ils se partagèrent le territoire soumis à Rome : à Lépide l'Afrique moins l'Egypte, à Antoine l'Asie plus l'Egypte et à Octave l'Europe. Trois crocodiles dans le même marigot cela faisait deux de trop. Octave commença par éliminer Lépide puis fut vainqueur d'Antoine allié à Cléopâtre à la bataille navale d'Actium (au sud de l'île grecque de Corfou) le 2 septembre -31. En -27, le Sénat romain décerna à Octave tous les honneurs, tous les titres dont celui d'Auguste (qui devint son nom) et lui concéda tous les pouvoirs. La République romaine avait cessé d'exister et l'Empire romain commençait sa carrière. La même année (donc en -27) Octave/Auguste réorganisait la Gaule en la divisant en provinces : La Narbonnaise fondée en -118 subsistait comme province « sénatoriale » avec un proconsul et trois autres provinces « impériales » étaient créées : la Lyonnaise, la Belgique et l'Aquitaine avec à la tête de chacune un légat représentant l'Empereur.

Pour Arles, Auguste fit construire le théâtre et fit réaliser la via Agrippa sur la rive gauche du Rhône qui joignit Arles à Vienne et à Lyon. Cela fit d'Arles un nœud de communication très important puisque aboutissait déjà à Arles la via Aurélia qui venait de Rome via Gênes et Nice c'est-à-dire en suivant la côte et que la nouvelle via Agrippa croisait à Beaucaire la via Domitia (voie domitienne) qui allait en Espagne, venant de l'Italie par le col de Montgenèvre.

L'Arles romaine aujourd'hui : Arles contient encore de nombreux vestiges de son passé romain ; outre le théâtre terminé à la fin du règne d'Auguste, signalons principalement : l'amphithéâtre (aujourd'hui « les arênes ») construit à la fin du premier siècle de notre ère, les thermes de Constantin du début du IVe siècle, les Alyscamps (où se trouvaient les tombeaux le long de la voie Aurélia depuis le début du quatrième siècle de notre ère), les cryptoportiques (soubassements du forum de la fin du premier siècle avant notre ère)...

Plusieurs campagnes de fouilles effectuées depuis 25 ans dans le cours du Rhône ont permis de retrouver une multitudes d'objets dont une tête attribuée à Jules César par une majorité de spécialistes (j'en ai mis la photo en illustration d'un article sur César, fiche N°50 de ce bloghttp://jean.delisle.over-blog.com/article-cesar-et-les-4-julia-87170027.html). Un musée départemental Arles antique créé en 1995 à l'emplacement de l'ancien cirque romain permet l'exposition de ces découvertes. En 2013 et jusqu'au premier septembre sont en outre présentées dans ce musée une importante collection de sculptures de Rodin ainsi que des sculptures antiques que Rodin avait collectionnées. Le tout forme un ensemble qui mérite le voyage pour reprendre la terminologie d'un guide touristique bien connu. Un chaland romain découvert dans le Rhône et restauré au CEA de Grenoble sera visible par le public à partir d'octobre 2013.

Lexique :

*censeurs : au nombre de 2. Elus parmi les anciens consuls pour 18 mois. Ils font le cens (recensement quinquennal des citoyens en fonction de leur fortune), recrutent le Sénat et surveillent les mœurs.

*consul : après la chute de la royauté en -509 le peuple élit 2 magistrats pour un an. D'abord appelés « praetores » puis consuls. Les consuls convoquent et président le Sénat, les comices (assemblées du peuple), lèvent et commandent les armées.

*dictateur : en cas de péril, le Sénat pouvait déclarer l'état d'exception et un des consuls devenait dictateur pour 6 mois avec plein pouvoir.

*édile : chargé de l'administration municipale (police, voirie, approvisionnement, jeux publics)

*grand pontife : chef de la religion romaine

*maître de cavalerie : chef d'état-major choisi par le dictateur

*préteur : il y avait les préteurs urbains qui rendaient la justice en l'absence de consul et des préteurs pérégrins qui s'occupaient des affaires juridiques des étrangers

*proconsul ou propréteur: ancien magistrat chargé d'administrer une province

*questeur : gardien du trésor, payeur aux armées, trésorier des provinces

*sénateur : à la fondation de Rome, le sénat est une assemblée de « sages » devant conseiller le roi. A l'origine composé de 100 membres représentants les 100 premières familles ayant fondé Rome. Puis assemblée « législative »au pouvoir étendu au temps de la République romaine. Le Sénat subsista sous l'empire mais sans grand pouvoir

*tribun de la plèbe : représentant du peuple (parmi les hommes libres, ce qui excluait les esclaves mais aussi les femmes). Les tribuns de la plèbe avaient un droit de veto sur les lois sauf sur les décisions des dictateurs.

*tribun militaire : chef à la tête de mille soldats. Ils sont choisis par le général en chef (consul ou préteur) ou élus par les comices. Chaque tribun militaire a sous ses ordres 10 centurions.

J.D. 22 juin 2013

Une récapitulation thématique des notes de ce blog se trouve sur la fiche N°76

Auguste au musée Arles antique, photo J.D. 6 juin 2013

Auguste au musée Arles antique, photo J.D. 6 juin 2013

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jules777 05/09/2016 06:31

Bonjour.

La vie de Marius m'a intrigué et j'ai trouvé ainsi votre blog.
Marius a son image vraiment bâtie, oui.

Vous aimez particulièrement l'histoire de l'empire romaine ?
A bientôt.

Delisle 24/02/2014 17:50

Si je cite un livre, je donne bien entendu la référence du livre mais sans bibliographie automatique. les personnes concernées par un sujet peuvent de toutes façons trouver toutes les références sur google

aubouy 24/02/2014 17:39

bonjour, nous venons de nous croiser à la bibliothèque de SAINT JEAN , vous avez déposé votre document. J'ouvre votre blog mais où se trouvent les références aux livres déjà existants. Avez-vous des références de livres pour chaque thème ?
merci
caroline aubouy

Présentation

Recherche

Liens