Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 octobre 2016 5 14 /10 /octobre /2016 09:35

 

 

Coligny est une commune du département de l'Ain, à la limite avec le Jura, située à 25 kms au nord de Bourg-en-Bresse. Au recensement de 2013, cette commune comptait 1164 habitants.

Dans l'antiquité, Coligny se trouvait sur le passage de la voie romaine qui allait de Lugdunum (Lyon) à Vesontio (Besançon), en passant par Bourg et Lons-le-Saunier.

En novembre 1897, un agriculteur nommé Alphonse Roux découvrit, enterré dans son champ, un amas composé de 550 morceaux de bronze.

Cette découverte fut cédée aux musées de Lyon (elle est aujourd'hui au musée gallo-romain de Fourvière, en outre une copie en est exposée à la mairie de Coligny) et le conservateur de l'époque (Paul Dissard) parvint, avec cet ensemble, à reconstituer d'une part une statue de 1,70 mètre de haut (environ 400 morceaux de bronze) et d'autre part une plaque avec 149 pièces dont 126 portent une inscription.

Ces objets ont entraîné beaucoup d'études de nombreux spécialistes et de non moins nombreuses publications.

*Pour la statue, un petit nombre l'associe à Apollon et d'autres plus nombreux au dieu Mars. Voir illustration

*Pour la plaque, il s'agit de la moitié environ d'un calendrier gaulois, écrit en langue gauloise, mais en utilisant l'alphabet latin sur une plaque de 1,50 mètre sur 0,91 mètre. La partie retrouvée comporte 2.000 mots environ.

 

Le calendrier :

De toutes les études effectuées, il ressort :

*que ce texte est le plus important retrouvé à ce jour en langue gauloise et il a permis d'enrichir le vocabulaire gaulois déjà connu.

*Il aurait été réalisé au premier siècle avant notre ère et détruit au second ou plus probablement au troisième siècle de notre ère lors des premières incursions « barbares » en Gaule.

*que les Gaulois avaient un calendrier « lunaire » avec des années de 12 mois de 29 ou de 30 jours. Chaque mois avait une dénomination et était divisé en deux parties de 14 ou 15 jours. Chez les Gaulois le passage d'un jour à l'autre se faisait au coucher du soleil c'est-à-dire au début de la nuit et non au milieu de la nuit (à mi...nuit) comme maintenant.

*La plaque de Coligny comportait 5 années. L'ajout de « mois intercalaires » permettait de retrouver le calendrier « solaire » tous les 30 ans ; le calendrier gaulois était donc à la fois lunaire et solaire.

En 1807, dans le Jura à Villards d'Héria avaient déjà été retrouvés d'abord un puis 5 fragments d'un autre calendrier gaulois dans un site où se trouvait un temple dédié à Mars.

 

Le Gaulois :

Au témoignage de Jules César dans la « Guerre des Gaules » (au livre VI), les Druides avaient un enseignement uniquement oral. Les Gaulois commencèrent à écrire en grec après l'implantation des Grecs en Gaule. Les Grecs eurent d'abord des comptoirs puis des implantations comme à Marseille, ville créée en l'an 600 avant notre ère par les Grecs de la cité de Phocée (cité grecque située sur l'actuelle côte turque).

On ne sait pas quand les Gaulois commencèrent à écrire avec l'alphabet grec avant de passer au latin à partir de la conquête romaine. Voici ce qu'écrit César :

« Ils (il s'agit des Druides) estiment que la religion ne permet pas de confier à l'écriture la matière de leur enseignement, alors que pour tout le reste en général, pour les comptes publics et privés, ils se servent de l'alphabet grec » (Guerre des Gaules, livre VI)

« On trouva dans le camp des Helvètes des tablettes écrites en caractères grecs ; elles furent apportées à César. Elles contenaient la liste nominative des émigrants en état de porter les armes, et aussi une liste particulière des enfants, des vieillards et des femmes... » (Guerre des Gaules livre I)

Du fait de l'absence d'écriture propre aux Gaulois, tous les textes écrits qui nous sont parvenus sur la Gaule et les Gaulois sont l’œuvre d'auteurs grecs ou latins et les témoignages qu'ils ont laissé sur nos ancêtres les Gaulois ne sont pas brillants ! Voir la note N° 138 http://jean.delisle.over-blog.com/2013/11/nos-ancêtres-les-gaulois-annexe-n-138.html

Les bandes dessinées qui présentent les Gaulois comme querelleurs et ripailleurs ne font que reprendre la description des auteurs de l'antiquité.

Pour les Grecs d'abord et les Romains ensuite, tous les autres peuples étaient des « barbares » et les auteurs furent influencés par ce sentiment. Il est vraiment dommage que les Gaulois n'aient pas laissé de textes écrits sur leurs us et coutumes, car qui n'entend qu'une cloche, n'entend qu'un son !

J.D. 14 octobre 2016

Dieu et calendrier gaulois de Coligny, photos J.D. à Lyon le 4 septembre 2016
Dieu et calendrier gaulois de Coligny, photos J.D. à Lyon le 4 septembre 2016

Dieu et calendrier gaulois de Coligny, photos J.D. à Lyon le 4 septembre 2016

Repost 0

Présentation

Recherche

Liens