Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 08:06

Ernest Hemingway et Erwin Rommel N°351

 

Quel lien peut-on trouver entre l'Américain Ernest Hemingway et l'Allemand Erwin Rommel ?

 

Outre le fait qu'ils se suicidèrent l'un et l'autre (le 14 octobre 1944 pour l'un et le 2 juillet 1961 pour l'autre), leur point commun se trouve dans la guerre de l'Italie contre l'Autriche et spécialement dans les « douze batailles de l'Isonzo » de juin 1915 à septembre 1917.

 

Ernest Hemingway :

Né américain le 21 juillet 1899, il se retrouva ambulancier pour la croix-rouge italienne lorsque les États-Unis entrèrent dans la première guerre mondiale (le 6 avril 1917).

Ernest Hemingway fut blessé à Fosalta di Piave le 8 juillet 1918. Hospitalisé à Milan durant 3 mois il y fit la connaissance d'une infirmière américaine nommée Agnès Von Kurowsky et qui fut sa première épouse. Son séjour en Italie et le spectacle de la guerre lui inspirèrent son roman « Adieu aux Armes » (A Farewell to Arms), édité en 1929 et en partie auto-biographique.

 

Erwin Rommel :

Né le 15 novembre 1891, il était lieutenant lorsque l'Allemagne envoya des troupes pour soutenir les Autrichiens face à l'armée italienne lors de la douzième bataille de l'Isonzo appelée aussi bataille de Caporetto (du 24 octobre 1917 au 9 novembre 1917). A la tête de 100 hommes d'un commando de montagne du Wurtenberg, il s'empara de 150 officiers italiens, de 9.000 soldats et de 81 canons ! Les Italiens, j'imagine, ne doivent pas aimer que l'on évoque cet épisode, mais l'histoire est l'histoire. Rommel devint immédiatement capitaine, poursuivit sa carrière militaire jusqu'à devenir maréchal et l'on connaît la suite. Cet exploit de Rommel et de ses hommes participa à la défaite italienne de Caporetto.

 

Caporetto :

*Caporetto (nom italien) ou Kobarid (nom slovène) est une ville d'environ 4.500 habitants située aujourd'hui en Slovénie dans la vallée de l'Isonzo, nom italien ou de la Soca (avec un accent circonflexe renversé sur le « c » mais mon clavier ne connaît pas) nom slovène, à moins de 10 kms à vol d'oiseau de la frontière italienne. L'Isonzo coule en Slovénie dans une zone montagneuse avant de terminer dans l'Adriatique sur le territoire italien.

*Sur le cadrage général concernant l'Italie dans la guerre de 14, voir la fiche N°161 http://jean.delisle.over-blog.com/2014/02/l-italie-et-la-guerre-de-14-n-161.html

*L'objectif principal de l’État-major italien fut de s'emparer du port de Trieste qui appartenait encore à l'Autriche et qui constituait son débouché sur la mer. L'objectif de l'Autriche fut inverse, c'est-à-dire empêcher les Italiens de s'emparer de Trieste.

*11 batailles successives s'étaient déjà déroulées dans la vallée de l'Isonzo sans gain significatif pour l'un ou l'autre, mais avec beaucoup de pertes. Les Autrichiens devaient combattre sur plusieurs fronts (voir la fiche N°55 http://jean.delisle.over-blog.com/article-la-fin-des-4-empires-97643758.html). Afin de frapper un grand coup, ils firent appel à des renforts allemands.

*Le 24 octobre, 7 divisions allemandes et 6 austro-hongroises appuyées par 2.000 pièces d'artillerie dont 500 de gros calibres et employant des gaz toxiques et des lance-flammes déclenchèrent une offensive massive sur un front resserré de 5 kms.

*Le front enfoncé, l'armée italienne dut battre en retraite et parvint à se regrouper d'abord derrière le Tagliamento puis à établir une nouvelle ligne de front derrière le fleuve Piave, c'est-à-dire après un recul de plus de 100 kms vers l'ouest.

*En une quinzaine de jours, l'armée italienne eut 40.000 tués, 295.000 prisonniers et perdit un armement très important.

*Mais les Allemands inquiets des débarquements américains en France, retirèrent leurs troupes de ce front pendant que Français et Anglais envoyaient des renforts aux Italiens. Voir en illustration de la note N°202 http://jean.delisle.over-blog.com/2014/11/les-soeurs-latines-n-202.html, une photo de l'époque montrant le roi d'Italie récompensant des soldats français qui avaient repris le Mont Tomba aux Autrichiens le 30 décembre 1917. Le Mont Tomba se trouve à l'ouest du Piave, entre le Piave et le Mont Grappa.

*Signalons que dans la nuit du 12 au 13 décembre 1917, un train de permissionnaires français revenant d'Italie, dérailla à 1,3 km de la gare de Saint Michel de Maurienne. Il y eut 425 soldats tués, 2 cheminots morts et 207 blessés. La plupart des corps ne pouvant être identifiés, il y eut une tombe collective au cimetière de Saint Michel de Maurienne. Les restes des corps furent transférés en 1962 au cimetière militaire de la Doua à Villeurbanne. En juin 1923, André Maginot ministre de la guerre vint inaugurer un petit monument souvenir au cimetière de Saint Michel et une plaque commémorative fut placée à l'endroit de l'accident le 12 décembre 1998.

*Finalement l'Italie remporta une importante victoire sur l'Autriche à la bataille du Piave du 24 au 29 octobre 1918 (appelée aussi Bataille de Vittorio Veneto) et cela accéléra la fin de la guerre.

*Si les alliés surent gérer la guerre, par contre, ce ne fut pas le cas de l'après guerre. Le traité de Versailles de 1919 fut une catastrophe et les promesses faites à l'Italie ne furent pas tenues. Tous les historiens s'accordent aujourd'hui pour dire que la gestion de l'après première guerre mondiale amena la seconde guerre mondiale.

 

Illustrations :

On trouvera en illustrations jointes :

-la photo du monument élevé en Slovénie à Kobarid en mémoire des soldats italiens tués à la bataille de Caporetto, image du net

-une photo publiée dans la Vie Nouvelle du 7 novembre 2004 sur l'état du train après déraillement à Saint Michel de Maurienne. Il faut préciser que les soldats s'éclairaient à la bougie dans les wagons et qu'outre le choc les wagons prirent feu.

J.D. 4 février 2017

P.S. : Hemingway possédait une maison à Key West au bout du bout de la Floride, j'en ai mis la photo en illustration de la note N°35 : http://jean.delisle.over-blog.com/article-les-coqs-de-key-west-67243816.html

monument àKobarid et train à Saint Michel de Maurienne
monument àKobarid et train à Saint Michel de Maurienne

monument àKobarid et train à Saint Michel de Maurienne

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens